Institut National de Prévoyance Sociale (INPS) : Ousmane K. Coulibaly promet la cohésion sociale au sein du personnel

0

Mme Sidibé Zamilatou Cissé, directrice générale sortante de l’INPS, a passé la main à son successeur,  Ousmane Karim Coulibaly. C’était le jeudi, 25 novembre 2021, dans la salle de conférence de l’Institut.

Le nouveau patron de l’INPS a saisi l’occasion pour décliner ses plans pour la prospérité de la structure. Il promet d’honorer les défis liés à la cohésion sociale au sein du personnel. Après avoir loué les prouesses de Mme Sidibé Zamilatou Cissé, la sortante, le nouveau patron de l’INPS a décliné de nouveaux plans pour la prospérité de l’Institut axés sur la mobilisation de 190 milliards FCFA de recettes au titre de 2021.

D’entrée de jeu, Ousmane Karim Coulibaly a remercié les autorités de la Transition et particulièrement  Mme la ministre de la Santé et du Développement social pour le choix porté sur sa modeste personne. Il a ensuite  félicité la Directrice générale sortante, Mme Sidibé Zamilatou Cissé, pour le travail immense accompli à la tête de l’Institut.

« L’INPS, organe jugé stabilisateur social par excellence, malgré une image saccagée auprès de l’opinion, trouvera toujours les ressources nécessaires pour être le contrepoids de la précarité sociale des ménages des travailleurs. À titre illustratif, il a eu à verser, au cours de l’exercice 2020, la bagatelle somme de 89,7 milliards de FCFA  de prestations techniques en faveur des ménages des travailleurs. Sur les deux derniers exercices, il a eu à réaliser une moyenne de 200 milliards de FCFA. Une mobilisation de ressources qui a impacté positivement notre économie », a rappelé le nouveau Directeur général.

Il s’est aussi félicité des résultats obtenus sous le leadership de la directrice sortante. « Ces résultats sont le fruit d’efforts colossaux accomplis par ces hommes et ces femmes, tous dédiés à la cause publique et sous le leadership éclairé de Mme la directrice ici présente. Que vous en soyez tous remerciés ! ».

Sur le plan international, l’Institut prône la coopération internationale diversifiée sous l’autorité de l’Etat.

Selon le nouveau DG, les conventions CIPRES et CEDEAO, ainsi que d’autres accords de paiement avec la Côte d’Ivoire et le Gabon contribuent à soulager davantage les migrants maliens. C’est pourquoi, le nouveau directeur a pris l’engagement de tout mettre en œuvre pour que l’INPS garde son rang dans le concert des pays membres de la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (CIPRES).

Aussi, il promet d’honorer les défis liés à la cohésion sociale au sein du personnel, de la disponibilité financière, de la péréquation entre cotisations et prestations sociales, ainsi que le défi de la maîtrise des dépenses techniques.

  1. Coulibaly ambitionne également de faire de l’INPS une caisse pilote dans l’espace CIPRES, tant sur le plan de la qualité des services que du respect des engagements internationaux avec le soutien de l’ensemble du personnel.

Pour la bonne marche de l’Institut, le nouveau DG prévoit d’installer prochainement une gestion des comptes individuels prestations.

« Cette gestion des comptes auxiliaires aura l’avantage de permettre des contrôles a priori et a posteriori directement des paiements en cours afin d’annihiler les risques de fraudes au droit. Elle aura vocation à renforcer les possibilités d’une gestion prévisionnelle objective des charges techniques », a-t-il expliqué.

Dans le domaine des cotisations, le nouveau DG prévoit de préserver les acquis de la gestion en cours et établir un maillage systématique du territoire « afin que nul cotisant ne puisse se soustraire à ses obligations. Nos services auront les moyens d’assurer une densité des cotisations afin que nous garantissions un service régulier des prestations sociales », a-t-il souligné.

Pour l’Assurance maladie obligatoire (AMO), il invite à relever le pari de la dématérialisation pour ce qui est du traitement des feuilles de soins avec le nouveau logiciel Premium qui offre les possibilités d’un traitement digitalisé répondant aux attentes des partenaires quant au respect des délais de traitement des feuilles de soins.

Pour ce faire, dira-t-il, «un accent particulier sera mis sur la diversification des ressources afin de soutenir les efforts de maîtrise des charges de fonctionnement qui restent notre talon d’Achille. Dans ce sens, la politique d’investissement avec l’immobilier de rente sera revue et corrigée avec de nouvelles orientations ».

Selon le nouveau DG, le cap des objectifs de 190 milliards de FCFA sera maintenu au titre de l’année 2021 en termes de recettes.

Se faisant, il promet de tout mettre en œuvre pour sa réalisation et, cela, avec l’engagement de tout le personnel.

« Les projets majeurs seront encadrés par une plateforme de e-service que les techniciens traduiront en réalité concrète… élément essentiel de la communication, dont chacun mesure le pouvoir sur nos activités quotidiennes. Cette communication sera modernisée et permanente pour être à la hauteur de nos ambitions ».

  1. Abdoul

Source : Plume Libre

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here