Sur instruction du président IBK : Le Capitaine Sanogo logé dans des conditions dignes d’un châtelain

116

Le Capitaine Sanogo serait logé dans des conditions dignes d’un châtelain, sur instruction du président IBK. Une villa rénovée avec tout le confort qu’il faut : un mobilier de type italien, des dindons, et d’autres petits soins pittoresques dans la cour. Selon nos sources, le Capitaine Sanogo serait dans toutes les conditions pour un séjour doré à Sélingué, sur instruction du président IBK, qui aurait engueulé sur ses collaborateurs : comment peuvent-il détenir Sanogo dans ces conditions, avait-il interrogé, avant de donner des instructions fermes, pour faire construire un petit château à Sanogo, à Selingué, selon des sources proches de la présidence. Le confort et le luxe y sont tels que certains le comparent à un hôtel 5 étoiles. Les conditions de détention de Sanogo se sont améliorées drastiquement, de telle sorte qu’on ne peut plus parler de détention.

Le putschiste arrêté et inculpé, puis accusé et renvoyé devant la cour d’assises se voit traité comme un prince, peut être en vue de son procès qui est attendu, pour éviter le grand déballage qu’il a promis. Ce régime serait-il incapable d’assurer la justice aux Maliens ? Alors pourquoi la Cour pénale internationale ne viendrait-elle pas faire un tour ? Les organisations nationales et internationales de défense des droits de l’homme, et de lutte contre l’impunité doivent aller constater de visu, et s’interroger pourquoi l’ex putschiste bénéficie t-il d’un tel traitement !

Pendant ce temps, les familles des bérets rouges sont ballotées sans ménagement entre les services, ces épouses et parents qui ne demandent que des funérailles militaires et des honneurs pour leurs parents dont les ossements se trouvent toujours à l’hôpital Gabriel Touré.

Le Capitaine putschiste avait fait arrêter 21 éléments des Commandos parachutistes ; désarmés et montrer à la télévision nationale, ces  bérets rouges seront portés disparus, avant d’être identifiés dans un charnier à Diago. Le Collectif mis en place par leurs épouses et parents et qui est présidé par Mme Sagara Bintou Maïga court toujours derrière des funérailles nationales.

Non content de ne pas organiser ces funérailles, l’Etat malien en rajoute à l’injustice et l’impunité débordante, en s’opposant à l’intégration dans l’armée, des enfants des bérets rouges disparus. Le Collectif des épouses et parents des 21 bérets rouges assassinés et identifiés dans les charniers de Diago, a demandé l’intégration de leurs enfants dans l’armée. Une liste de 21 enfants des bérets rouges assassinés devient encombrante pour le régime qui le bloque alors. Alors que le Collectif a été reçu deux fois par le ministre de la Défense, Tieman Hubert Coulibaly, qui a donné des assurances, à cet effet.

Sélingué fait peur à Koulouba

Le dossier des enfants des bérets rouges victimes reste toujours dans l’impasse. Les membres de ce collectif ont déchanté lorsqu’à la sortie de la liste de recrutement, ils ont découvert qu’aucun de leurs enfants n’est retenu. Entre les assurances données par le ministre de la Défense, Tieman Hubert Coulibaly et ce refus, qu’est ce qui s’est passé ? Sous d’autres cieux, les enfants des victimes ne seraient-ils pas prioritaires pour le recrutement ? Certains voient en la fébrilité du régime sur cette question, l’ombre du Capitaine Sanogo et des ex-putschistes sur ces déviations du pouvoir IBK. Selingué ferait peur à Koulouba. « Ce pouvoir a été élu grâce à Koulouba. Le procès de Sanogo, l’organisation des funérailles et l’intégration des enfants des bérets rouges dans l’armée, dépendent de cette réalité. Sanogo a installé IBK qui le protège. Il fait tout ce qui est à son pouvoir pour que Sanogo ne soit pas jugé », indiquent des sources proches du pouvoir. Ce serait IBK en personne, qui est à l’origine du blocage à tous ces niveaux, ajoutent ces sources. Ces mères et ces pères des victimes sont refoulés d’un ministère à un autre, personne ne veut les recevoir. Cependant les langues se délient, car un des ministres aurait laissé entendre, que « le blocage, c’est le président IBK ».

Aujourd’hui, les membres du Collectif sont sur le pied de guerre, et selon des indiscrétions, des actions d’envergure dont ils ne seront pas responsables, se préparent à grande échelle, des sources proches du Collectif. «  Le CI démarre le 1er mai, et s’ils ne font rien, ils nous obligeront à faire quelque chose. Nos enfants ont été tués et sont toujours à l’hôpital Gabriel Touré, sans funérailles, alors que des cercueils ont été faits», disent des membres du collectif.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

116 COMMENTAIRES

  1. une place dans l’Armée ne s’herite pas, elle se merite.Monsieur le journaliste, il est très regrettable que vous n’ayez tiré aucune leçon de la plus grave crise que notre pays ait connu. S’il vous plait, laissez la plume et cherchez une houe, ce serait plus utile pour vous et pour votre pays.

  2. Général BÔKÊLA doit tout déballer sinon une fois le procès passé il retournera dans le domaine du Capitaine SOGOBA qui lui bottera régulièrement le derrière. :mrgreen:

  3. Le service militaire de la République ne peut pas se permettre de recruter les enfants des gens parce que leurs pères ont été tués par SANOGO et ses gens. Ils peuvent intégrer l’armée pour se venger demain, il faut faire attention.

    On risque de battre le record des coups d’Etat. Ceux qui doivent intégrer nos Forces d’armées doivent être des personnes intègres, ayant une bonne moralité et sans arrière pensé.

  4. Le service militaire de la République ne peut pas se permettre de recruter les enfants des gens parce que leurs pères ont été tués par SANOGO et ses gens. Ils peuvent intégrer l’armée pour se venger demain, il faut faire attention.

    On risque de battre le record des coups d’Etat. Ceux qui doivent intégrer nos Forces d’armées doivent être des personnes intègres, ayant une bonne moralité et sans arrière pensé.

  5. “Le Capitaine Sanogo serait logé dans des conditions dignes d’un châtelain, sur instruction du président IBK…. qui aurait engueulé sur ses collaborateurs : ”
    Je me suis arrêté à ce niveau. Et je n’ai pas regretté en constatant que le journaliste n’a pas assez de courage pour signer son torchon qui lui sert d’article.

  6. LE GENERAL SANOGO EST UN SUSPECT ET NON UN COUPABLE CAR AUCUN PROCES N’A EU LIEU DANS SON CAS. IL RESTE DONC UN GENERAL DES FAMAs et un citoyen malien avec tous ses droits!!!!!

    • At the end of the day Le Capitain Sanogo sera libéré…..Let’s wait and see.
      Ce fameux cas est comme un secret rituel politique.

  7. Je ne comprends pas cet acharnement contre la personne du général Sanogo. Est-ce parcequ’il est putschiste ? Rappelons que le présidents ATT aussi est putschiste. Le président Moussa Traore est putschiste. Un bon nombre de nos bérets rouges est aussi devenu putschiste en tantant un mouvement anti-putsch.

    Si un pays cultive la médiocrité, tôt ou tard elle va s’eclater sur sa gueule. C’est ca le putsch !

    • Je suis entrain de rire!!!! Tu veux des problemes!!!!
      IL FAUT BIEN TROUVER DES MOYENS POUR FAIRE PARLER YUGU ET MOUSSA AG!!!

      • LE GENERAL SANOGO, ils doivent te laisser tranquille avec ta canne salvatrice depuis Sélingue. Le président ATT se repose à Dakar, le président Moussa Traore à Djokoroni; alors pourquoi pas le général Sanogo à Sélingue ?

      • Moi, mes trois premiers posts sont en modération depuis plus de 16 heures, donc aujourd’hui je m’en fous de MALOWEB (dixit PKAGAME)

    • Je crois que le ridicule ne tue pas dans ce pays. Les berets rouges n’ont pas fait de victime? Combien de soldats ont été egorgé à Aguelhok sous ATT? Combien de personnes sont mort à cause de la folie du MNLA dont certains responsables sont à l’hotel ONOMO à Bamako à la charge de l’Etat malien?
      Sous le coupole de la réconciliation on plaide pour le retour de ATT, aussi on entretien les bandits armées qui ont commis des crimes contre l’humanité.
      Monsieur du Républicain quelle différence faite vous de ATT, MNLA et Compagnie (terroristes) dont les parrains sont connus de tous?
      Messieurs du républicain, la justice que vous prôner tant, voudrais l’équité, la vérité et l’égalité.

      Ce n’est pas IBK seulement qui a peur de ce procès, Tiebilé Drame et sa cliquaille, Soumaila Cissé et Modibo les parrains du contre coup aussi ont peur. Même d’autres présidents ou ancien président ont la trouille

  8. ce n’est pas parce qu’ils sont enfants de soldats disparus qu’il faut les forcement leurs permettent d’intégrer l’armée dans ce cas et les soldats qui sont tombés sur les champs de batailles qu’allons nous faire de leurs enfants alors s’il veulent intégrer l’armée qu’ils fassent comme les autres maliens.

  9. nous devons laisser du temps à ce régime pour faire pleinement son boulot. il faut savoir que trop de dégât fait et ce n’est pas en un temps record qu’on peut tout réparer même temps. moi je fais confiance à ce régime et je demande aux autres maliens d’en faire autant.

  10. Qui te dit que Sanogo est traité comme un prince arrête pour toi là, un journaliste qui est mal informé est un véritable danger pour le peuple. Donc il serait mieux pour toi journaliste d’avoir les vrais informations avant de faire publier un article.

  11. Octroyer à un détenu son dû ne veut pas dire qu’on veut pas ce dernier soit juge. Non loin de là. Affaire a suivre je crois en ma justice.

  12. Le putschiste Sanogo ne peut être une menace pour le pouvoir IBK avec aucune révélation car sa parole ne vaut rien.
    Mais cela n’empêche pas que le président de prendre des mesure pour qu’il soit bien traité en prison.
    C’est aussi un droit pour lui…

  13. Affaire de général encore fait coulé les ancres au Mali encore je pense que cette affaire était close. Si un politicien veut se faire entendre il parle de béret vert ou béret rouge. Et toi journaliste soyons béret vert-jaune-rouge. Pour une armée forte.

  14. Malgré tout ce que Amadou Aya Sanogo a fait,il savoir qu”il fut pour un certain temps président de ce pays sr à ce titre il a droit à des privilège,même en prison.
    Alors,comprenez que c’est pas par peur qu’il fasse des révélations lors d’un quelconque procès.

  15. je ne suis pas juriste de quoi je me mêle d’une affaire qui en jugement. Parlons des choses serieux au moins.

  16. Il ne s’agit plus de « complicité d’enlèvements » mais de « complicité d’assassinats », a annoncé le juge d’instruction en charge de l’affaire, Yaya Karembé. Il a précisé que cette requalification des charges pesant contre l’inculpé a été décidée à l’issue de son interrogatoire sur le fond et, par conséquent, en fonction des réponses données.

  17. Ce n’est pas parce que le président de la république octroie des avantages dans le cadre juridique à l’ancien chef putschiste qu’on insinuera qu’il aura la même chance vis-à-vis de la justice malienne. La justice malienne est indépendante et le président ne possède aucun droit d’influencé sur le la justice de ce pays. 😐

  18. Avant d’être arrêter, il a servi le Mali au moins. Il a fait son histoire. Un grand n’est pas un petit.

  19. Le président IBK est une personne respectueuse des droits humains.
    C’est sûr qu’il n’avait pas les vraies informations sur les conditions de détention de Amadou Aya Sanogo.
    Mais maintenant que c’est le cas,c’est tout à fait normal qu’il demande une amélioration.

  20. Juridiquement Sanogo mérite d’être dans toutes ces conditions dont le président IBK est en train de lui octroyé. C’est son plein droit. La justice malienne mettra Sanogo dans tous ces droits et ensuite il répondra de ces actes.

  21. Laissons la justice parcourir son chemin. Quel que soit le temps que SANOGO fera en prison la justice se chargera de le soustraire du verdict. Sanogo doit payer pour les crimes commis. Jusque-là la justice sur le dossier Sanogo est juste et sans reproche. Ce ne sont pas les avantages octroyé à Sanogo qui pourrons changer les donnes de la justice malienne.

  22. Ce n'est pas parce que Sanogo est dans de bonne condition dont IBK, l'a mis qu'il ne sera pas jugé comme il se doit. L'avantage dont IBK a octroyé à Sanogo est dans le seul but de mettre le mettre dans c'est et cela c'est la justice qui le donne, cela n'a rien n'avoir avec le jugement qui attend le capitaine dans les jours avenir.

  23. « Nul n’est et ne sera au-dessus de la loi » 😐 😐 😐
    « La justice est pour tous et contre tous » 😮 😮
    « La Séparation des pouvoirs, comme le souligne la démocratie » IBK n’a rien n’à avoir de le dossier Sanogo. 🙂 🙂

  24. Ce sont les mêmes journalistes maliens qui ont crié ici que Sanogo devait avoir droit à des conditions de détentions plus humaines.
    Et maintenant que le président prends des dispositions pour cela ils viennent encore pour créer des polémiques.
    Laissez nous tranquilles…

  25. Je pense que Sanogo est mérite tout le droit de se confort. Après tout Sanogo n’est pas n’importe qui dans ce pays. Le dossier Sanogo mérite attention, ce n’est pas parce que Sanogo est dans les conditions honorable que la justice ne fera pas son problème.

  26. Le Mali est dans une période vraiment cruciale, nous sommes en combat avec les terroristes au nord du pays. Donc donnons-nous la main pour pouvoir régler ce problème, le cas de Sanogo pourra attendre.

  27. Je fais confiance à a la justice du malien dans le cas de Sanogo .Elle ferai son travail pour pouvoir trancher en toute sincérité ce litige que nous attendons tous depuis longtemps.

  28. Je trouve salutaire que le président IBK fait tout ce qui est en pouvoir pour que le capitaine Sanogo soit dans le confort le plus honorable. IBK est en train de faire preuve de bonne foi et de patriotisme.

  29. Je pense que ces enfants des victimes doivent adhérer dans notre armée .l’état doit prendre des mesures pour résoudre ce problème rapidement.

  30. Dans l’affaire du dossier du capitaine Sanogo, le président de la République est en train de faire de son mieux. Mais il faut aussi tenir compte que le président IBK n’a point le droit de se mêler de cet affaire. Il fait de son mieux pour que tous se passe dans les règles de l’art.

  31. Ces femmes et parents victimes ont droit aux funérailles nationales dignes à leurs noms pour que nous puissions achever cette étape tragique de notre histoire du pays.

  32. Non, ce n’est pas possible qu’un ministre leur à faire savoir que leur revendications soit bloqué par le chef de l’Etat, je suis sûr ça va aboutir un jour.

  33. Soyons sur que, le putschiste répondra de tous ces crimes devant la justice. Avec IBK nul n’est au dessus de la loi car il veut une justice équitable et impartiale. Il n’y a pas de justice des vainqueurs.

  34. Certes Sanogo sera juge soyons en sûr de ca il n’est pas le protégé de notre président je ne peux adhérer à cette pensée que c’est grave a Sanogo que IBK est devenu président nous la population avons joues un grand rôle dans son élection. Et même sans le coup d’Etat IBK allait avoir son mandat.

  35. Toute nos condoléances les plus attristes à tous les familles des victimes, nous savons savoir vraiment qu’ils souffrent, nous les soutenons dans leur action pour que la justice soit faite sur cette affaires.

  36. Arrêter de raconter des ragots sur notre président de la république. Sanogo est en prison attendant la justice malienne est en train de faire le nécessaire pour pouvoir donne un verdict sur son cas.

  37. Impossible que Sanogo soit dans des conditions pareille, c’est un ex putschiste qui a commis des crimes il est en prison en attendant les juges sur son sorts tôt ou tard il sera juge de tous ce qui a fait dans ce pays.

  38. Pauvre journaliste, on savait réellement que vous étés corrompus et manipulé par des gens qui détient toujours des armes pour combattre le président de la république, quel ignorance.

  39. Je pense que la volonté du président de la république de faire de la justice malienne une justice crédible n’a jamais changé. Il l’a affirmé lors de la campagne et tient toujours à cette promesse qui était à l’ordre du jour des consultations du conseil de gouvernement. Il faut donc accorder le temps nécessaire pour que ces enquêtes puissent se terminer et que cette affaire et bien d’autres qui n’avaient pas encore eu de dénouement puissent être tirées au clair.
    Le président de la république ne saurait faire obstruction à la justice. Il faut que les gens arrêtent de vouloir nous faire avaler ces mensonges. Le général sanogo est dans une prison et les conditions de détention pour les prisonniers sont les mêmes.

  40. Je suis pas vraiment d’accord sur ces propos du journal comment un président de la république pourra avoir peur de quelqu’un qui n’est même pas libre de ces actions qui serai détenir dans une prison a sélingué pour des raisons bien connu par tous.

  41. Les enfants des bérets rouges ne sont pas systématiquement acceptés dans l'armée parce qu'ils sont enfants de militaires.Ils doivent remplir les conditions comme tous maliens.Cela est la vraie justice.

  42. Les enfants des bérets rouges ne sont pas systématiquement acceptés dans l'armée parce qu'ils sont enfants de militaires.Ils doivent remplir les conditions comme tous maliens.Cela est la vraie justice.

  43. A défaut de faire des sorties de part et d’autres; nos opposants ont trouvées un autre moyen de propagande. Tiébilé Dramé passe par le biais de ce journal pour vouloir toujours jeter le discrédit sur le président de la république. Je le dis encore une fois; on peut prétendre au pouvoir mais on ne doit pas toujours passer par la calomnie; la dénigrement et l’invective.
    C’est ce fait encore le républicain dans cet article.

  44. Les journalistes Maliens transforment les mots en armes. Au Mali ici il mettent des articles pour trouver ou créer des polémiques au sein du Mali .

  45. On reconnait la capacité d’un journaliste à travers ses articles et ces idées qu’il évoque.
    Vous ne dites que des mensonges, alors arrête de dire des bêtises sur l’autorité du pays, le plus précisément au président IBK.

  46. Nous soutenons le président de la république et son gouvernement pour le bonheur des Maliens, le Mali ne tombera jamais à la main de qui que ce soit, car mon beau pays restera toujours réunifié

  47. Non content de ne pas organiser ces funérailles, l’Etat malien en rajoute à l’injustice et l’impunité débordante, en s’opposant à l’intégration dans l’armée, des enfants des bérets rouges disparus. 😯 😯 😯 😯 😯
    L’injustice serait de soutenir cette intégration; qu’est ce que ces personnes ont fait pour être intégrées? Ce n’est pas parce que leurs parents étaient militaires qu’eux aussi seront intégrés? S’ils veulent faire partie de l’armée qu’ils passent par les voix réglementaires. On ne veut pas de ce favoritisme!

  48. A vrai dire , les journalistes du Mali ont manqué leur vocation .Il ne font pas de bons articles .Des articles qui mettent en causent la gestion de l’état Malien .

  49. Pourquoi les journalistes aiment créer autant de polémiques autour d’eux. Un journaliste se doit d’informer son peuple et non le désinformer. Donc si on veut comprendre leurs enfants vont les remplacer directement alors. C’est qu’on devra intégrer les enfants des autres tombés au front pour la nation.

  50. Le président IBK est pour la justice et l’équité dans notre pays.Le capitaine Sanogo est passé devant la cour d’assise et sera jugé pour ce qui lui est reproché. Quand ce journaleux dit que le président IBK veut pas qu’on juge Le capitaine Sanogo il délire.

  51. Vraiment les journalistes maliens!!!
    Walaye moi je ne vous comprends plus rien dans vos bla bla…
    Qu’est ce que vous voulez enfin que ce régime fasse pour Sanogo;car je me rappelle bien que c’est vous même qui avez crié sur tous les toits que les droits de ce monsieur sont violés en prison.

  52. Pourquoi mettre en exergue l’état de sanogo à notre politique .qu’il soit dans une prison ou un logement aisé c’est une prison .

  53. Ce qui me touche dans tout ça, est que tout est dit au conditionnel. Il parait, il serait, Personne de ses journalistes n’a vu ça de ses yeux.

  54. Le général sanogo fait peur à Koulouba 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    Le général fait plutôt peur à la bande de Oumar Mariko, amion guindo et autres lanciné diawara!
    Ce sont eux qui doivent plutôt craindre d’être emporté par le grand déballage. S’ils lisent ce commentaire; ils sauront de quoi il s’agit mais affaire à suivre!

  55. Comme par hasard si le mon pays commence à aller vers l’avant, on pays un petit journaliste ou son pays ne compte pas pour lui, de dire des choses qui sont loin d’être vrai. Pour qu’on fait face à ça.

  56. Amadou Haya Sanogo est n prisonnier politique différent d’un prisonnier civil Il ne peut pas être dans les mêmes conditions qu’un prisonniers ordinaire. Il mérite d’être dans une construction surveiller. Il faut reconnaitre aussi qu’il a dirigé ce pays pendant plus d’une semaine. Soyons optimiste pour que la justice fasse bien son travail.

  57. Pour être intégrer dans l’armée malienne il y a des conditions à remplir.Ce n’est pas être le fils d’un béret rouge qui donne accès à l’armée malienne.Ces enfants doivent être aptes à servir dans l’armée avant d’y être intégrer.

  58. C’est au Mali de faire appel à la Cour Pénale Internationale et à cette cour de s’inviter et venir prendre un citoyen dans un pays pour le juger. Donc notre justice est là pour rendre la justice et non pour soumettre nos différends à la CPI qui ne juge que des africains.

  59. Cher journaliste , tu penses que la CPI débarque comme ça dans un pays, les choses sont trop sérieuses pour s’exprimer de la sorte , notre pays est souverain ,

  60. Sanogo peut être dans des conditions dignes d’un châtelain mais ce n’est sous instructions du chef de l’Etat qui ne suit pas le dossier car il ne veut et ne se mêlera jamais du fonctionnement du pouvoir exécutif. Je peux rassurer les parents des 214 bérets rouges disparus que la justice sera rendue dans cette affaire. Mais il ne faut pas qu’ils accusent qui que ce soit de quoi que ce soit.

  61. C’est du pure mensonge et montage. Le ministre n’a jamais dit que les fils de ces bérets rouges seraient prioritaires dans le recrutement. Ils doivent se conformes aux instructions du recrutement.

  62. Le président de la république, SEM Ibrahim Boubacar Keïta n’a pas donné d’instruction dans l’affaire d’Amadou Haya Sanogo. La justice malienne n’est pas sous la tutelle du chef de l’Etat et ne le sera pas tant que la séparation des pouvoirs existe dans ce pays.

  63. Le pouvoir exécutif est indépendant du pouvoir judiciaire. Le personnel de l’un ne doit se mêler du fonctionnement de l’autre. Cela est un crime aux yeux de la loi qui consacre la séparation des pouvoirs. Vive la justice dans cette affaire que les responsables soient condamnés et que les innocents soient connus.

  64. Si les journalistes étaient des vrai dans leur domaine , il y aurait une forte mortalité dans la profession.Mais au Mali ces journalistes sont des faux.

  65. Il est clair que la liberté de la presse aujourd’hui est essentiellement la liberté de parole ,mais actuellement je comprends que le journaliste de nos jours au Mali a perdu sa crédibilité.

  66. Le président de la république n’a pas à se mêler du fonctionnement de la justice au risque de voir dans une situation de crime qui consiste à s’immiscer dans le pouvoir judicaire qui est indépendant de l’exécutif. Le procès de l’ancien putschiste aura lieu dans le mois de mai selon les résultats de la session ordinaire de l’Assemblée Nationale passée.

  67. Si Amadou Haya Sanogo est dans des conditions idoines en prison à Sélingué, c’est la justice qu’il faut poser de telles questions et non au chef de l’Etat. C’est aussi un droit pour un prisonnier politique d’être dans de telles conditions contrairement aux prisonniers civils

  68. Je voudrais dire seulement que les décisions de justice sont des choses qu’il faut prendre très au sérieux car d’elles dépendent la vie de personnes et même souvent la vie des peuples à l’image de celle de l’affaire des bérets rouges alors une enquête doit prendre le temps qu’il faut pour ne pas prendre le risque de se tromper et prendre de décisions qui feront plus tard regretter.
    Aussi c’est une bonne chose que les prisonniers de notre pas puissent avoir de bonnes conditions de détention.

  69. Les parents des bérets rouges disparus sont invités à ne pas trop précipiter la justice qui veut faire son travail comme il le faut sans déni de justice ou autres. Le président de la république est du pouvoir exécutif et lui est fait interdiction de ne pas se mêler des deux autres pouvoirs indépendants du sien.

  70. Je ne suis pas d’accord avec le journaliste quand il dit que Sanogo est dans des conditions idoines à Sélingué Nous savons tous que le putschiste est en détention et qu’il n’est pas logé dans une construction à part. C’est toujours la question de la sécurité qui tourmente les esprits des maliens sur le procès de Sanogo qui peine à avoir lieu.

  71. La personne d’Ibrahim Boubacar n’est pas responsable de la lenteur du procès de l’ancien putschiste, Amadou Haya Sanogo et ses complices. La situation sécuritaire n’est pas favorable à un jugement de ce genre. C’est ce qui explique la lenteur du procès de ce dernier.

  72. Sous d’autres cieux un journaliste n’aurait pas écrit ces bêtises.Le président IBK n’est pas pour l’impunité c’est pourquoi Sanogo est détenu.Il va répondre de ces actes devant la loi pour ce pour quoi on l’accuse.

  73. Le responsable du coup d’Etat de 2012 et l’inculpé de la mort de 21 bérets rouges sera sans doute à la barre pour un jugement de ses actes anticonstitutionnels. La justice est indépendante de l’exécutif et le président n’osera jamais se mêlé du fonctionnement du judiciaire.

  74. J’interpelle les familles des différentes victimes de ne pas se laisser manipuler par des articles mensongers. Ils ont pour objectifs de créer des polémiques en mettant à mal la cohésion sociale. Les enquêtes suivent leur cours et je demande qu’on fasse confiance au président et à notre justice.

  75. Mes amis journalistes politiciens arrêtés de mettre de l’huile au feu. Cet affaire a mon avis est sur la main de la justice et alors. Arrêtons de courir derrière le môgo et courons derrière le Mali.

  76. Waouh ça c’est la catastrophe ,avec des articles comme ça je ,crois que ce journaliste pourra se payer le luxe dont il rêve .Par contre Accuser IBK est un acte de lourde peine .

  77. Ce sont les mêmes personnes qui passent leur temps à crier sur tous les toits que le président de la république ou tel ministre ou encore tel directeur fait du clientélisme.
    Qu’est ce qui donne le droit aux enfants de bérets rouges d’être prioritaires dans un quelconque recrutement dans l’armée?
    Avec le président IBK; c’est le mérite! Ainsi si ces derniers n’ont pas les capacités requises; ils n’ont qu’a se chercher d’autres emplois où ils possèdent les capacités. Est ce que les enfants de tous les autres militaires et autres forces de l’ordre qui sont tombés pour ce pays ont intégrés quelque part?
    L’état Malien ne doit pas commettre cette injustice qu’on veut lui forcer la main à commettre.

  78. Le président ne peut pas être complice ou cautionner les les crimes de sanogo. Pourquoi tant de haine et d’aigreur contre le président. Tout le monde sait que c’est sous son régime que nous avons une justice libre et équitable.

  79. je pense que ce semblant de journaliste est un crétin.Le président IBK met Sanogo dans des meilleures conditions de détention et alors?Le détenu a des droits qu’il faut respecter.Et Sanogo est un détenu politique et il faut lui reconnaître cela.

  80. Quel qu’en soit alpha même s’il est un prisonnier, Il est porteur d’un droit, jusqu’au jours de son jugement. Nous sommes dans un Etat de droit.

  81. Le président est pour les respect des droits de tous.I ne veut pas de l’impunité dans notre pays.Le capitaine Sanogo sera jugé.Pour ce qui de ses conditions de détention cela n’est pas très importante car même étant un détenu il a des droits qu’il faut lui accorder.

  82. Le Capitaine Sanogo logé dans des conditions dignes d’un châtelain et alors?Etre détenu ne va pas dire qu’on n’a pas des droits.Sanogo est un détenu politique et il doit jouir de certains droits.C’est tout à fait normal.

  83. Le président ne peut pas s’immiscer dans les affaires de la justice car elle est autonome et indépendante. La justice fait son travail. Le procès du général suit son cours et sera emprisonné pour tous les crimes qu’il a commis.

  84. Les gens sont vraiment marrant dans ce pays! Le Gal sanogo logés comme un châtelain!
    Le boss du républicain s’est rendu compte que la cellule du Gal est plus salubre et plus luxueuse que son journal et sa vieille maison; donc il faut qu’on nous sorte des ragots pour distraire les populations de l’essentiel.
    Continuez dans vos enfantillages mais la justice fait et fera toujours son travail comme il se doit. Les enquêtes peuvent piétiner mais elles donnent toujours des conclusions. C’est dans l’intérêt même de la nation que les gens qui posent des actes répréhensibles payent de leurs actes donc je crois que la volonté des autorités ne seraient nullement être que ces faits restent totalement impunis.

  85. Pourquoi le président organiserait des funérailles nationales. Est ce une obligation? ou bien sont -ils morts au nom d’IBK?
    C’est pas parce que monsieur a reçu des pots de vin lui servant de popote qu’il vient raconter des âneries au honnête citoyens.

  86. un détenu est une personne qui a des droits et doit être traité comme un humain, même les animaux ont droit à de bon traitement.

  87. La cause de ces familles des bérets rouges est noble car quelques soit ce qui s’est passé ce sont des personnes qui sont mortes et donc leurs parents ont le droit de demander à les enterrer. Cependant, il faut attendre la décision de la justice avant qu’on puisse demander à l’état d’entreprendre une quelconque démarche car toutes les responsabilités n’ont pas encore été situées dans cette histoire.

  88. Tantôt les personnes sont détenus dans des conditions de détention arbitraires ou inhumaines; ces personnes font l’objet de violations des droits de l’homme et que sais-je encore. On n’a pas besoin qu’une pseudo CPI vienne dans notre pays. Ouvrons un jour les yeux. La CPI est-elle faite exclusivement pour nous les Africains.
    Aussi quand on veut dénoncer une situation; on doit pouvoir le faire avec des évidences. Ce ne sont pas des paroles de journaleux sans scrupules qui ne tiennent pas débout qui vont nous émouvoir.

  89. Qu’on nous dise pourquoi c’est maintenant le pouvoir aurait peur du général putschiste? Que des sottises. Tu manques d’informations vraiment. Tu n’arriveras pas à blâmer le président auprès de son peuple.

  90. Il faut que les gens mûrissent un peu dans ce pays.Les détenus ont des droits qui doivent être respectés.Le président IBK n’est pas inhumain pour détenir Sanogo dans des conditions qui ne respectent pas les droits de détention.

  91. De toutes les façons, le général a des droits et surtout qu’il fut président de ce pays. Mais pour votre information, rien n’est comme vous avez décrit dans votre article diffamatoire et calomniateur.

  92. Que va il chercher cet idiot de journaliste?Il n’y a pas de gouantanamo ici au Mali.Le putschiste est detenu selon les droits qui lui sont reconnus.Cet idiot peut pas comprendre cela apparemment.

  93. Je pense qu’en ce moment difficile de l’histoire du Mali, tout bon malien doit au prôner pour la paix. Et la justice faire son travail.

  94. Le fameux “républicain” toujours dans ses campagnes de dénigrements!
    Il faut mieux nous dire que la capitaine Sanogo est logé à l’hôtel Radisson ou encore à Azalaï au lieu de passer tout le temps à nous raconter des sottises. Tous les prisonniers ont droit à des conditions de détention humaine. C’est ce que nous souhaitons que pour les détenus de ce pays. Arrêtez de toujours nous intoxiquer!

  95. Décidément, ces journaleux ne manquent pas d’imaginations. Cet article est bien pour un compte de feu. Il faut avoir la certitude avant de faire de telle affirmation. D’ailleurs, que signifie le verbe ” serait ”. Tu n’es qu’un minable journaliste sans formation.

  96. Si le président ne voulais pas que Sanogo soit jugé il ne serait jamais passé devant la cour d’assise.Le président IBK ne cautionne pas l’impunité c’est pourquoi sera jugé et payer ainsi donc ce qu’il a fait au peuple malien.

  97. Les prisonniers ont des droits cher journaliste ignorant.Ce n’est pas par ce qu’il est en prison qu’il doit être traiter comme de la merde.Quoi qu’on dise il est malien comme nous et a sa dignité.Il a commis une faute pour laquelle il payera certainement.

  98. Mes amis vous appelez quoi une condition digne? Avant tout c’est un général au moins ce pas IBK cas même qui l’a nommé général. Même si le coup d’Etat est interdit par la constitution malienne, malgré tout c’est un fils du Mali non qui a servi au moins sa patrie quelque jours. comme l’eau versé ne peut pas être ramasser. Si on veut la paix on doit se pardonner, donner la mais par un Malin fort et uni.

  99. Un prisonnier (même putschiste de son état) a toujours des Droits!Je ne vois pas pourquoi le ‘droit de l’homme” va s’insurger contre le bon traitement dont bénéficie le général 4* AAY.
    Quant aux bérets rouges morts, ils ont joué et perdu!Aucun article de la constitution malienne ne désigne eux bérets rouges comme étant les seuls “gardiens” de la loi fondamentale!S’ils avaient réussi leur coup qu’est ce qui prouve qu’il allaient rendre eux mêmes le pouvoir aux civils?De toutes les façons nombre de leurs bourreaux sont morts entre temps suite au règlement de compte entre bérets verts et Sanogo sera relâché pour faute de preuve que c’est lui qui aurait donné l’ordre de faire disparaître les bérets rouges qui ont mené l’attaque contre Kati….

  100. Mais, franchement!
    – De la litière pour chat!
    – Une vraie animalerie en ligne zooplus!

  101. Mais, franchement!
    – De la itière pour chat!
    – Une vraie animalerie en ligne zooplus!

Comments are closed.