Assigné en justice pour “diffamation” par Apollinaire Compaoré : Alexis Kalambry (directeur de Mali-Tribune) déclaré non coupable !

0

Le directeur de publication du journal “Mali-Tribune”, Alexis Kalambry, vient de gagner son procès contre le milliardaire burkinabé et propriétaire de Telecel Mali, Apollinaire Compaoré. Le verdict est tombé, lundi 2 août dernier, au Tribunal de grande instance de la Commune VI. Apollinaire Compaoré avait assigné notre confrère devant la justice pour “diffamation” suite à la publication d’un article intitulé “Terrorisme au Sahel : Apollinaire Compaoré accusé de financer les terroristes” dans son N°192 du vendredi 30 mars 2021.

Ça y est ! Le verdict du procès opposant le directeur de publication du bihebdomadaire “Mali-Tribune” à Apollinaire Compaoré, milliardaire burkinabé, Pdg du groupe Planor Afrique et président du Patronat du Burkina Faso, est tombé. Comme il fallait s’y attendre, notre confrère Alexis Kalanbry a été déclaré non-coupable par le tribunal de première instance de la Commune VI. En d’autres termes, le journal “Mali-Tribune” gagne son procès contre le propriétaire de Telecel Mali. Une victoire donc pour la presse privée qui est toujours harcelée par des plaintes.

Alexy Kalambry (m) et les avocats

C’est suite à un article intitulé “Terrorisme au Sahel : Apollinaire Compaoré accusé de financer les terroristes” publié dans sa livraison N°192 du 30 mars 2021 que le milliardaire burkinabé a décidé d’assigner, trois mois après, le directeur de “Mali-Tribune” devant la justice à travers son avocat Me Mamadou Samaké, Avocat à la Cour de Bamako. Et ce, après la publication d’un droit de réponse dans sa parution N°207 du mardi 1er juin 2021. Malgré tout, l’avocat d’Apollinaire Compaoré voulait coûte que coûte assigner le journal devant la justice, après plusieurs tentatives de conciliation en vue d’annuler cette procédure.

Finalement, les deux parties étaient à la barre, le 26 juillet 2021. Pour se défendre, Alexis Kalambry avait à ses côtés deux célèbres avocats. Il s’agit de Me Mamadou Gaoussou Diarra et Me Lassana Diawara, tous deux du cabinet Juripartner. A la barre, Alexis a été très clair : “Nous n’avons fait qu’exploiter un rapport des Nations Unies qui accuse nommément Apollinaire Compaoré de financer le terrorisme au sahel à travers son réseau de trafic de cigarettes. Plusieurs journaux, chaînes de télévisions ont publié le contenu de ce rapport à travers le monde : des journaux burkinabés, de France 24, RFI, TV5 Monde… A ce jour, Apollinaire n’a jamais démenti cette information ou porté plainte contre les Nations-Unies. Par contre, il a juste reconnu implicitement les faits en affirmant, lors d’un point de presse qu’il a fermé les entrepôt à Markoye, dans le nord Burkinabé”. Cet argument avec des preuves à l’appui a suffi pour que la Cour comprenne mieux ce procès. Ce qui a été renforcé par d’autres arguments de Me Mamadou Gaoussou Diarra qui maitrise parfaitement les textes régissant la presse.

Face à ces arguments, le procureur estime qu’Apollinaire Compaoré devrait porter plainte contre les Nations Unies et non contre Alexis Kalambry. Une manière de dire que le journal “Mali-Tribune” ne saurait être coupable de cet acte.

En plus de “Mali-Tribune”, Apollinaire Compaoré a porté plainte contre d’autres organes de la presse au Mali et à travers le monde. Il s’agit du journal “Nouvelle Libération” du Mali de notre confrère Makan Koné dont le procès a eu lieu, hier jeudi, au Tribunal de la Commune VI.

El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here