Mali: l’avocat de Bah N’Daw et de Moctar Ouane menace Assimi Goïta d’aller en justice

2

Au Mali, l’ex-président de la transition Bah N’Daw et l’ex-Premier ministre Moctar Ouane sont toujours en résidence surveillée depuis le second coup d’État mené par la junte militaire au pouvoir, le 24 mai dernier. Ils viennent d’engager un avocat, avec une stratégie très offensive. 

Parce que le colonel Assimi Goïta est « celui qui donne les ordres », parce que c’est lui qui a fait arrêter Bah N’Daw et Moctar Ouane, et parce que c’est lui qui a le pouvoir de mettre un terme à leur assignation à résidence, c’est à lui et uniquement à lui que s’adresse Maître Mamadou Ismaila Konaté. L’avocat exige du président de la transition qu’il permette à l’ancien président et à l’ancien Premier ministre, qu’il a renversés, de retrouver leur totale liberté de mouvement. Sans quoi il passera à l’offensive judiciaire.

« La première démarche judiciaire consistera à saisir en urgence la Cour de justice de la Cédéao en mettant en avant les violations de ces deux personnalités et en mettant personnellement en cause le colonel Goïta, l’État du Mali en responsabilité. Je m’abstiendrai de lancer un ultimatum mais je suis dans l’attente d’un rendez-vous pour le voir. À défaut, je lui enverrai une correspondance. La semaine qui s’ouvre sera déterminante en tout état de cause. »

L’Union africaine, l’Union européenne, les Nations unies ainsi que de nombreuses organisations de défense des droits de l’homme demandent également la fin de l’assignation à résidence des deux anciens dirigeants.

Sollicitée par RFI, la présidence malienne n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet.

Le général Souleymane Doucouré serait quant à lui toujours détenu dans le camp militaire de Kati, en dépit des promesses de « libération graduelle » initialement formulées par les autorités de transition.

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Heureusement qu’il y’a des avocats pour dire le droit , sinon les maliens sont victime des armes au Nord et au centre les bandits armes prennent en otage la populations désarme au même moment à Bamako les autorité civile sans armes sont également prise en otage avec la complicité des politiciens alimentaires sans conviction et souvent sans électorats qui sont prêt à se marier au Diable pour avoir des postes politiques

  2. IBK ET BAH N DAW N ONT RIEN FAIT POUR RECUPERER CES 9 MILLIARS

    POSEZ VOUS LA QUESTION PKOI CE GENRE DE PERSONNE DOIT ETRE SURVEILLE

    URGENT: Communiqué du Conseil des Ministres, du mercredi 14 juillet 2021
    Accueil | Economie | 9 milliards CFA volatilisés : le ministre des Finances aux trousses des voleurs.
    9 milliards CFA volatilisés : le ministre des Finances aux trousses des voleurs.
    Par Canard Déchainé – Date: il ya 10 heures 52 minutes 2 réactions
    Taille de la police: Decrease font Enlarge font
    9 milliards CFA volatilisés : le ministre des Finances aux trousses des voleurs.

    Pour la relance du trafic ferroviaire, promesse faite aux populations de Kayes par IBK, plus de 9 milliards CFA avaient été débloqués par l’ex-président déchu.
    EHESP

    Mais un an, ces fonds se sont volatilisés dans la nature. Comme par magie. Et les trains, toujours, à l’arrêt.

    Face à ce mystère, le ministre de l’Economie et des Finances, Alouséini Sanou vient de saisir sa collègue des Transports et des infrastructures, Mme Dembelé Madina Sissoko, pour faire toute la lumière sur cette affaire.

    Depuis, certains cadres de ce département ne dorment plus que d’un œil, voire d’un œil et demi. Les ministres, qui se sont succédés, récemment, à la tête de ce département seraient dans le viseur de la justice. Qui entend, désormais, faire toute la lumière sur la destination de ces 9 milliards CFA.

    Affaire à suivre, et à rattraper !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here