Reprise annoncée du procès Amadou Haya Sanogo et co-accusés : Un autre dossier brûlant pour les Maliens

14

L’audience de comparution de l’ancien chef putschiste Amadou Haya Sanogo aura lieu le 13 janvier prochain. L’annonce a été faite par le procureur général près  la Cour d’appel de Bamako Idrissa ArizoMaiga . Détenu depuis 2013, le général Amadou Haya Sanogo et ses co-accusés sont poursuivis dans l’affaire dite des ” Bérets rouges”

Si tout se passe comme prévu, le procès Amadou Haya Sanogo et co-accusés va reprendre le 13 janvier prochain, comme l’a annoncé le procureur général près  de la Cour d’Appel de Bamako, Idrissa Arizo Maïga. Il s’agira de faire la lumière, toute la lumière, au cours de ce procès, de ce qui s’est réellement passé au lendemain de la tentative de contre coup d’Etat de 2012 qui a fait plusieurs morts et des portés disparus.

Reporté en décembre 2016 pour des besoins d’expertises médicaux, le procès du général Amadou Haya Sanogo va reprendre le 13 janvier prochain comme l’a annoncé l’un de ses avocats.

Amadou Haya Sanogo l’ancien homme fort du coup d’Etat de mars 2012 contre le président Amadou Toumani Touré qui vient de regagner le Mali après sept ( 7 ) années d’exil au Sénégal, n’est pas seul à comparaitre devant le tribunal. Plusieurs personnes dont BloncoroSamaké, Simeon Kéita, OumarouSanofo dit Kif Fif, Soiba Diarra, Christophe Dembélé, Amadou Konaré, Mohamed Issa Ouédraogo, Ibrahim Boua Koné etc, sont appelés devant le juge en qualité de co-accusés dans ce dossier.

Un dossier très délicat en raison du contexte politique actuel très tendu et aussi à cause de sa complexité.

Pour rappel, à la suite de la mutinerie au camp Soundiata KEITA de Kati le 22 mars 2012,des militaires se sont dirigés sur le Palais de Koulouba, siège de la présidence de la république. Cette mutinerie s’est transformée en coup de force et a contraint le Président Amadou Toumani Touré à présenter sa démission. Une junte militaire conduite par le capitaine Amadou Aya Sanogo a proclamé la suspension des institutions de la république et institué un Comité National pour le Redressement de la Démocratie et la Restauration de l’Etat. L’accord de Ouagadougou pour la sortie de crise signé le 6 avril a constaté la démission du Président Amadou Toumani et pris acte de la désignation de Monsieur Dioncounda Traoré, à l’époque Président de l’Assemblée nationale, en qualité de Président de la république.

Du 30 avril au 1er mai 2012, le Régiment des commandos parachutistes basé à  Djicoroni Para en commune IV du district de Bamako a, à son tour, tenté un coup de force contre les membres du CNDRE, composés en grande partie de « bérets verts ». C’est à la suite des violents affrontements qui s’en sont suivi que vingt et un « bérets rouges ont été retrouvés ensevelis dans deux charniers situés à Diago dans le cercle de Kati, région de Koulikoro.

Sur instruction de Monsieur le procureur près la Cour d’Appel de Bamako, Monsieur le Procureur de la République près le Tribunal de première instance de la Commune 3 du district de Bamako a ouvert  une enquête qui a abouti à l’information judiciaire et l’inculpation de 28 militaires dont Amadou Aya Sanogo pour enlèvement de personnes, assassinat et complicité. Il a aussi été ordonné un non- lieu à suivre à l’égard de 8 personnes et mis en accusations 18 personnes dont un décès, le magistrat militaire Amassongo Dolo, né le 4 août 1966 à Sangha ; renvoyées devant la Cour d’Assises.

Les putschistes dirigeront le pays pendant un laps de temps avant de devoir céder sous la pression de la communauté internationale. Une transition politique est instaurée qui organisera des élections présidentielles lesquelles ont vu la victoire du candidat Ibrahim Boubacar Kéita, en qualité de président de la République. C’est lui qui fera arrêter le capitaine Amadou Haya Sanogo et ses complices qui, depuis, 2013, sont détenus en prison en attendant un procès.

Procès dans lequel plusieurs familles des victimes de la tentative de coup d’Etat, se sont constituées partie civile.

Après plusieurs années, l’ancien homme fort de Kati et ses co-accusés ont été finalement présentés devant des juges lors des Assises à Sikasso. Le procès sera reporté pour des besoins d’expertises médicaux. Depuis, plus rien. Récemment, le dossier Amadou Haya Sanogo a été plusieurs fois évoqué non seulement par les plaignants mais aussi par des spécialistes de droit et organisations de défense des droits de l’homme qui trouvaient que la période de détention des accusés était suffisamment longue pour qu’un procès puisse normalement se dérouler. C’est dans cette foulée que le gouvernement et les juges ont décidé de rouvrir le dossier. C’est donc le 13 janvier 2020, cette fois-ci, à Bamako.

Pour de nombreux observateurs, ce procès pourrait bien révéler des surprises dont certaines désagréables si on sait que c’est la tentative de contre coup d’Etat qui a occasionné toutes ces pertes. Certains n’hésitent pas à pointer du doigt les hommes politiques accusés d’avoir manipulé les « bérets rouges » et les amener à la boucherie.

L’une des intrigues de ce procès est que, parmi les accusés se trouvent de nos jours,  un certains Ibrahim Dahirou Dembélé dans l’équipe  gouvernementale, occupant le portefeuille très stratégique du ministère de la défense.

La présence de l’actuel ministre de la défense et des anciens combattants, le général Ibrahima Dahirou dans le box des accusés le 13 janvier 2020 reste incertaine quand on sait qu’au Mali, la poursuite et le jugement d’un ministre de l’Etat en fonction, quelle que soit la cause, n’est pas d’actualité.

En tout cas, le procès devra permettre de faire la lumière sur ce qui s’est passé. Si les parents des victimes crient justice, le peuple malien, dans son entièreté, veut savoir la vérité et toute la vérité. Même si, elle se révèle amère.

El Hadj Tiémoko Traoré

Commentaires via Facebook :

14 COMMENTAIRES

  1. Le roi MAUDIT de segou, tu vies aux USA car tu as prefere une Carte Verte a ta nationalite “Malienne” de ton “pere” et de ta mere, tu peux dire tes aneries ici comme d’habitude mais la verite est que le capitaine Sanogo est un apatride qui etait de conivence avec Boua IBK et Omar le fou Mariko, tous les deux ont supporte le coup d’état contre un president democratiquement et proprement elu pas comme Boua qui a bourre les urnes avec le support de la CMA! On doit se demander comment tu as eu cette Carte Verte? peut-etre en disant aux authorites Americaines que tu es un PD persecute en Mauritanie, ton vrai pays d’origine!

  2. – Vive l’excellent Général
    Amadou A. SANOKO, le
    seul vrai général qui vaille !
    – A bas la soi-disant justice
    malienne et tous les criminels
    aux Bérets Rouges avec
    leurs soutiens hypocrites.
    – La Vérité finira toujours
    par gagner en brillant comme
    l’or du Bouré !

  3. EN TOUT CAS …VOICI UNE HISTOIRE QUI TROUVERA SA FIN EN 2020 EGALEMENT …
    APRES 20 ANS DE VOL …

    BON ….JOYEUX NOEL A TOUS —-ET A MES COPAINS EN PARTICULIER !

    NOUS …ON A RETROUVE LA BONNE HUMEUR …SURTOUT APRES AVOIR RELU UNE GROSSE UNE IMMENSE “”BLAGUE”” DE BASSALIFOU SYLLA DANS LE JOURNAL L ESSOR DU 12 JUIN 2017 ….
    ALORS LA ….! ! ! ! ! CAR EST VENU LE JOUR OU LE « « MENTEUR VOLEUR » » DE BHM SA DEVENUE BMS SA ….S EST LUI-MEME DENONCE !

    …..EN EFFET , SUR LE JOURNAL L ESSOR DU 12 JUIN 2017 , ME BASSALIFOU SYLLA , AVOCAT DE BHM SA , (BMS SA AUJOURD HUI ) A FAIT PASSER L ANNONCE SUIVANTE , AU LENDEMAIN DE SA « DEUXIEME VICTOIRE » ( SON COMPLICE , L EX PRESIDENT DE LA CCJA FAISANT L OBJET AUJOURD HUI D UNE PLAINTE DE LA CCJA ELLE-MEME ) ….
    ET IL A FAIT ECRIRE CECI ( EN PARTICULIER ) :
    ———-« « « « CONTRE CET ARRET LE RECOURS EN CASSATION PRESENTE PAR LA SICG A ETE DECLARE IRRECEVABLE PAR LA CCJA LE 22 DECEMBRE 2014 , FAUTE POUR ELLE DE POUVOIR JUSTIFIER LA QUALITE D AVOCAT DE SES TROIS CONSEILS ,POURTANT FRANÇAIS , IVOIRIENS ET MALIENS !
    CETTE DECISION QUI INTERVIENT APRES L ACQUISITION PAR L EX BHM DU MARCHE LES HALLES DE BAMAKO PURGE DEFINITIVEMENT TOUTE CONTESTATION RELATIVE AUX DROITS ACQUIS PAR SUITE DE L ADJUDICATION JUDICIAIRE .
    POUR MEMOIRE , C EST DANS CETTE AFFAIRE QUE LE CELEBRE AVOCAT FEU JACQUES VERGES AVAIT ETE APPELE A LA RESCOUSSE PAR LA SICG , ET QUE L EX BHM SA DEVENUE BMS SA A TOUJOURS ETE DEFENDUE PAR LE CABINET D AVOCATS BRYSLA » » » » »————————

    OUI …OUI …OUI …
    EH BIEN CETTE DECISION QUI INTERVIENT APRES L ACQUISITION ….A ETE SUIVIE D UNE AUTRE DECISION ….DE LA MEME CCJA ….QUI A ENFIN LAISSE LA PAROLE AUX AVOCATS DE LA SICG …..(ET PORTE UNE PLAINTE CONTRE SON PRESIDENT , MARCEL SEREKOISSE SAMBA) ….LORS DE L ARRET 191 -2018 CCJA RENDU LE 25 OCTOBRE 2018 ….
    (LE DOSSIER AVAIT ETE POUR MEMOIRE POSE LE 19 -10-2010 —)
    ET SICG L A EVIDEMENT GAGNE LE 14 MARS 2019 DANS LE 4 EME ARRET DE LA CCJA …LE 068-2019 — CAR BHM SA DEVENUE BMS SA , VU LA PRESENCE DES AVOCATS DE SICG , N A RIEN TROUVE A DIRE FACE AUX 800 PAGES DE PREUVES POSEES PAR SES ADVERSAIRES ….EN 2010 !

    …..ET C EST AINSI QU ICI , MAITRE BASSALIFOU SYLLA SE DECLARE LUI-MEME ( IL A SIGNE LE COMMUNIQUE DE L ESSOR ) CREATEUR DE L IMMENSE ARNAQUE QU A CONSTITUE LE VOL DE LA PROPRIETE DE SICG …LES HALLES DE BAMAKO !

    …..QUE BMS SA CHERCHAIT D AILLEURS A VENDRE …4 JOURS APRES SA CONDAMNATION A ABIDJAN ..COMME LUI APPARTENANT ( ! )…..EN TEMOIGNE D AILLEURS MALIWEB :
    https://www.maliweb.net/communique/avis-dappel-doffres-ouvert-n01-2019-2809396.html
    Accueil Communiqué Avis d’appel d’offres ouvert N°01/2019 Par maliweb 18 Mar 2019

    – EH OUI ….EH POURQUOI PAS ? ? ? ? ? …
    LES « COCO’S » RIGOLENT …MAINTENANT !….QUI RAPPELENT D AILLEURS QU ILS ONT FAIT PORTER LE CERTIFICAT DE PROPRIETE DES HALLES …LE 22 AOUT 2007 AU MEME AVOCAT BASSALIFOU SYLLA….ET LE LENDEMAIN A BHM SA PAR HUISSIER …ME SYLVAIN MAKAN KEITA ….
    NATURELLEMENT NOUS DISPOSONS DES DOUBLES DES ACTES ………

    ICI …CE SONT LES “”AVENTURES “” DES “” COCO’S “” DE BAMAKO QUI SONT RACONTEES …LES PETITS MADOFF DE CERTAINS …LEUR SOUHAITENT DE BONNES DE TRES BONNES FETES !

    BIENTOT ….IL RISQUE D Y AVOIR DES CHANGEMENTS DE PERSONNES DANS UNE BANQUE ….

    PASSEZ TOUS DE BONNES FETES DE NOEL ….! ! ! ! !
    BIENTOT VOUS RETROUVEREZ TOUT CELA DANS VOS JOURNAUX ! ! !

    • Tu te trompes on ne peut pas pardoner capitaine sanogo et ses co-equipiers car des criminels qui ont aide ATT a mettre le Mali par terre et Boua IBK a l’enterrer completement!

      • kinguiranke’, MOGO CHI MA IGNINIKA!!! TU AS DECHIRE’ TON PASSPORT ET TU AS ECRIT ICI SUR MALIWEB QUE TU NE TE CONSIDERES PLUS COMME UN CITOYEN DU MALI! TU ES APATRIDE! CE QUE NOTRE FASO FAIT, N’EST PAS TON PROBLEME!!! ISSEGUENEN BE’ KASSORO DON’NI TI KOUN!!!!! IL FAUT CESSER DE NOUS CASSER LES OREILLES AVEC TES IMBECILITE’S!!!!!

        • Le roi MAUDIT de segou, tu vies aux USA car tu as prefere une carte verte a ta nationalite Malienne de ton “pere” et de ta mere, tu peux dire tes aneries ici comme d’habitude mais la verite est que le capitaine Sanogo etait en conivence avec Boua IBK et Omar le fou Mariko, ils sont supporte le coup d’état contre un president democratiquement et proprement elu pas comme Boua qui a bourre les urnes avec le support de la CMA! On doit se demander comment tu as euL cette Carte Verte peut-etre en disant aux authorites Americianes qu tu es PD et persecute en Mauritanie ton vrai pays d’origine!

  4. “le peuple malien, dans son entièreté, veut savoir la vérité et toute la vérité. Même si, elle se révèle amère.”

    FOUTAISES !!!
    Dans son entièreté, le peuple Malien CONNAIT PARFAITEMENT L’EXACTE VÉRITÉ !!!

    Personne n’a oublié ces cowboys ivrognes qui ont commencé leurs “actes héroïques”😎 en PILLANT LES DOUANES ET LES MINISTÈRES, en VOLANT AUX ROUGES les véhicules de civils terrorisés sous la menace de leurs armes, en tirant des coups de feu en l’air dans tout Bamako comme des enfants inconscients, etc.

    TOUT LE MONDE a su les ignobles tortures infligées par ces ivrognes à leurs prisonniers dans le camp de kati!!!!

    TOUT LE MONDE A SU que ces lâches assassins ont froidement EXÉCUTÉ leurs prisonniers PIEDS ET POINGS LIÉS, et les ont enterrés comme des chiens!!!!

    TOUT LE MONDE A SU que cet ivrogne-assassin-fuyard au bâton magique, à ensuite de ses propres mains, tué et découpé en morceaux un de ses propres complices pour le jeter dans un puit!!!!!

    Et pour finir, TOUT LE MONDE SAIT QUE ce sont ces minables ivrognes gorgés de whisky QUI ONT PRÉCIPITÉ LE PAYS DANS LE CHAOS pendant que la rébellion faisait rage au nord, et qu’eux restaient bien planqués dans leur camp de kati!!!

    Conclusion : La “VÉRITÉ”, nous la connaissons absolument TOUS !!!

    • la vérité 😜😜ha! la verité, si on pouvait connaitre avant toute chose la vérité de la présence de toutes les forces occultes sur le sol malien et africain???

      si on pouvait tout savoir sur les guerres entre AFRICOM et BRBKHANE sur nos têtes???

      si on pouvait savoir sur les guerres des branches djihadistes QATARI et saoudienne sur notre sol???

      ha! la vérité🤥🤥 la verité😲😲 la vérité des MAFIA economico militaire??😷😷politico militaire!😎😎

      le perdant c est toujours les pauvres populations😵😵

      Sanogo a fait confiance a IBK??? alors qu’ il assume sa part de responsabilité. il s’est fait acculé par la France Afrique tout simplement youpi🤣🤣🤣.

  5. IBK n a pas le kilo de le faire , arrêter de nous distraire ce type est un criminel , il faut le mettre dans les puits ou ils ont mis des innocents. justice doit être fait pour les familles. ce qui est sur j ai aucune compassion ni pour un criminel ni aux commanditeurs de ces crimes odieux

Répondre à COCO Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here