Le Radisson Blu Bamako revient : La vie reprend son cours

0
Radisson Blu
Hôtel Radisson Blu, Bamako

L’expression  est du président de la République à la réouverture de l’hôtel,  ou l’espoir de lendemains meilleurs, selon un employé des lieux.

La vie reprend son cours, une manière pour le chef de l’Etat, de dire à la face du barbarisme et sa hideuse propension à jalonner la mort et la désolation  partout, là où l’EI ou Dash et  ses suppôts s’invitent, que le Radisson Blu Bamako a rouvert pour le bien de sa riche et
diverse clientèle, saluant dans la foulée, la mémoire de tous ceux qui sont morts ce 20 novembre là, enfin dire, merci aux blessés et à tous ceux qui ont échappé ce jour-là. Ces personnes, maliennes aussi bien qu’étrangères mortes, tuées par les balles de la barbarie, ne demandaient qu’à vivre tranquillement et gagner leur vie à la sueur de leur front. Les employés aussi bien que les personnes étrangères qui se trouvaient là et qui ont été fauchées. Violé et violenté le 20 novembre dernier, par une brusque et barbare attaque terroriste laissant à sa suite, des blessés et des morts, un peuplé profondément
choqué, le Radisson Blu de Bamako a rouvert ses portes et reçu ce même jour son premier client. C’était mardi dernier. C’est donc par solidarité au personnel resté en vie mais profondément blessé anéanti et attristé, et pour la mémoire des tués, que le chef de l’Etat, le président IBK a modifié son agenda en ralliant Bamako au plus pressé pour apporter tout son soutien et toute son amitié à l’établissement, à son personnel, sa direction et à son promoteur, Cessé Komé. De Conakry où il se trouvait lundi à l’investiture de son ami Alpha
Condé, le président devrait normalement poursuivre sur Abuja au Nigeria. Passant sous silence tous les salamalecs d’usage, le président Ibrahim Boubacar Keïta, par sa seule présence, a tenu à rassurer le Radisson Blu de toute sa sympathie, de toute son amitié.
Son discours qui n’a point besoin de commentaires, était destiné à des parents maliens endeuillés et blessés, à des amis qui ne méritaient nullement un tel acte. La démarche présidentielle est allée droit au cœur, non seulement à Radisson Blu mais au peuple du Mali qui connaît son IBK pour sa générosité et sa profondeur d’âme.

Que dire de l’attaque de Radisson, lorsque ces maudits soldats de Satan, menacent de détruire la Kaaba à la Mecque ?

Les commanditaires de l’attaque meurtrière de Radisson Blu Bamako, une semaine après, jour pour jour après Paris, menacent aujourd’hui de s’en prendre à la Kaaba à la Mecque, ce haut lieu de l’Islam, là où repose la dépouille de Mohamad Moustapha, paix et salut sur lui. Ils, ces maudits suppôts de Satan, justifient leur volonté de détruire ce haut lieu de l’Islam par le fait que, les musulmans doivent adorer Allah et non des tas de pierre. Cette menace rappelle, même si comparaison n’est pas raison, la destruction des mausolées et autres lieux sacrés de l’Islam à Tombouctou. Est-il encore besoin de dire, que l’EI ou Daesh ou quoi, n’a rien de l’Islam et qu’il travaille bien au contraire pour les ennemis de l’Islam. Mais devant eux, face à leur immonde barbarie, ils trouveront toujours en face d’eux, des hommes et femmes décidés à défendre la vie, cette vie qu’ils aiment tant.
Autant, Daesh et ses soldats adorent la mort autant, nous sur cette terre de Dieu, d’amour et de  générosité, aimons vivre, adorons la vie.

Sory de Motti

PARTAGER