Les travailleurs de la BCI en sit-in ce matin devant le siège : La Directrice générale Mme Zéïnabou Koureichy sur la sellette

1

Les travailleurs de la Banque pour le Commerce et l’Industrie du Mali (BCI) projettent de tenir un sit-in devant le siège ce lundi 1er juin. Ils ont déposé un préavis de grève pour le 15 juin prochain et dénoncent la mauvaise gestion de l’actuelle Directrice générale, Mme Zéïnabou Koureichy.

Dans son préavis de grève daté du 27 mai 2020, dont “Le Challenger” a pu obtenir une copie, le comité syndical de la BCI menace d’observer une grève de 24 heures, à compter du lundi 15 juin à minuit au mardi 16 juin. Le seul moyen de l’éviter est la satisfaction par la direction de la banque de leurs doléances (encadré). Or pour Nouhoun Samassékou et ses camarades, tout porte à croire que l’actuelle Directrice générale, Mme Zéïnabou Koureichy, est de mauvaise foi et n’a aucune considération pour eux. Dans ce combat, le comité syndical de la BCI est soutenu par le syndicat national des Banques, Assurances, Etablissements financiers et Commerce du Mali (SYNABEF).

14 griefs dans la corbeille!

Il s’agit de l’application intégrale et immédiate de la Convention collective des Banques, Assurances et Etablissements financiers 2018 ; la validation du projet immobilier des travailleurs ; l’annulation de la note n°0001/DG-BCI/004-2020 du 24 avril 2020 et sa conformité à la convention collective des banques relative à l’intérim des chefs d’agence, la régularisation des primes, sans les avantages en nature qui ne sont pas dus ; l’attribution du statut d’assistant de chef d’agence aux chargés de clientèle des agences de Bamako qui en assurent déjà la fonction ;  l’application de l’accord d’établissement ; la révision des conditions de prêts au personnel ; l’attribution des postes non occupés au personnel ; la formation professionnelle (ouverture à la formation à l’ITB et ANPE) ; la mise en place de la commission paritaire et la régularisation du reclassement en fonction des diplômes présentés à l’embauche ; le traitement équitable des CDD avec les CDI (inscription à l’assurance maladie) ; l’audit général des ressources humaines par un cabinet externe  désigné par le comité syndical ; la mise en place d’un plan de carrière pour le personnel ; l’adhésion à la CRRAE-UEMOA et, enfin, l’intégration de Monsieur Samaké Sory Ibrahim en CDI suite au renouvellement à 5 reprises consécutives de son contrat de travail depuis le 1er octobre 2015 en plus des évaluations de ses supérieurs hiérarchiques.

C.Doumbia

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. LES BANQUES LA SONT AUSSI PIRE QUE LES ASSURANCES SURTOUT LA SONAVIE OU IL YA AUSSI UNS DAMNE DU NOM DE MDAME DAO? TOUTES SADIQUUES CES DAMMES. COMMENT SE FAIT IL QUE LES EMPLOYES COMPRESSES DE LA SOCIETE MINIERE DE SADIOLA JUSQUA PRESENT RECU LA TOTALITE DE LEURS DROITS QUE LA SONAVIE DEVAIT LEUR VERSER.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here