Lutte contre le mariage précoce : L’AFADev encadre une quarantaine d’adolescents du District

0

L’Association des Femmes pour les Actions de Développement (AFADev), en partenariat avec l’ONG italienne CISP a initié le mercredi 1er mai dernier à Médina coura en CI de Bamako, une journée de sensibilisation à l’intention des jeunes des Communes du District sur les dangers et les conséquences du mariage précoce pour les jeunes filles. L’objectif de cette rencontre était de sensibiliser les jeunes sur le mariage précoce et ses conséquences dans la société.

Ils étaient 39 jeunes filles et garçons entre 10 à 24 de VI communes du District à participer à cette causerie débat.

La rencontre s’inscrit dans le cadre du projet Hawoia, un projet de sororités pour la défense des droits des femmes financé par l’ONG italienne CISP (ComitatoInternatrionale Per loSviluppodelPopoli).

Au cours de la journée, les participants, sous la supervision de deux experts des questions de protection de l’enfant et de la reproduction, se sont familiarisés, à la faveur d’une causerie débat, des cours théoriques, et des travaux de groupe, avec des notions tel que le mariage précoce, le bien être, la santé de la reproduction etc.

Selon Madame Sangaré Oumou Bah, membre de l’AFADev, la rencontre s’inscrit dans le cadre d’un projet de prévention contre les mariages précoces et ses conséquences qui entravent le processus normal de développement de la jeune fille.

Pour l’ancien ministre de la Promotion de la Femme, l’objectif du projet n’est pas de lutter contre le mariage, mais surtout celui de la jeune fille qui n’a pas atteint la maturité d’esprit, de mieux comprendre cette institution mariage.

« Les conséquences du mariage précoce tel que l’abandon de l’école, les maladies, les fausses couches nuisent énormément à notre société. Nous pouvons chacun jouer un rôle important pour l’abandon de ce fléau si on se donne le temps de le comprendre et d’y faire face » a-t-elle souligné.

Pour le consultant Yoro Diakité, la lutte contre les mariages précoces doit être la priorité de tout le monde en raison de ses conséquences qui sont « dévastatrices pour les familles ».

Au terme de la formation, la présidente l’AFADev, Madame Diako Oumou Diallo s’est réjouie de la qualité des changes, mais surtout de l’intérêt dont on fait montre les participants.

Il est important de rappeler que les membres de l’AFADev ont dans leur agenda de rencontrer les leaders communautaires.

Lancée depuis le mois d’avril dernier, le projet se poursuit selon des responsables de l’association s’inscrit dans une série d’activités au cours desquelles ils rencontreront des leaders communautaires notamment religieux pour leur expliquer le.

Il faut noter que depuis 1998, l’AFADevœuvre auprès des femmes dans leurs activités génératrices de revenus.

Mohamed Naman Keita

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here