Paix et conciliation: Un collectif de griots entend jouer sa partition

1

Au lendemain de l’élection présidentielle, les tiraillements entre le candidat gagnant Ibrahim Boubacar Keita et perdant Soumaila Cissé, ont suscité une certaine inquiétude à tel point que les maliens craignaient une crise post-électorale. Mais pour l’instant, cela semble être évité.

Pour mieux s’assurer et créer un climat d’entente et de dialogue entre les deux protagonistes, les griots, à travers le bouillant  Bourama Soumano, ont décidé de jouer leur rôle de médiateur et de conciliateur, comme leurs ancêtres ont su bien le faire à chaque fois qu’une tension s’émerge entre leurs “diatiguis” les nobles. Cela en toute impartialité.

À cet effet, sur l’initiative du même Bourama Soumano, des frères et sœurs griots se sont réuni afin d’approcher le grand griot Bakoroba Diabaté “Fifi Jolie” pour qu’ensemble ils se donnent les mains pour imposer l’accalmie au Mali.

Pour d’entamer cette initiative, le collectif a organisé une conférence de presse le vendredi 7 septembre 2018, au foyer des jeunes de Quinzambougou, en présence de plusieurs jeunes griots membres du collectif, de Madame Diawara Habi Kanté, ancienne présidente du parlement des enfants et présidente de l’ADFM (Association des Droits de Femme du Mali), de Djigui Simaga,  Bourama Soumano, initiateur et Bakoroba Diakité, conseiller choisit par le collectif.

Selon Bakoroba Diabaté,  suite au mal entendu entre les deux frères maliens, après l’élection présidentielle, les jeunes griots se sont regroupés sur initiative de Bourama Soumano en lui proposant de jouer leur rôle de griot comme l’histoire du Mali l’enseigne. Ainsi, le griot étant historiquement le patrimoine de toutes et tous les citoyens du pays, le regroupement des griots décident de hausser le ton à travers le rôle de médiateur entre les protagonistes de la crise post-électorale, chose qui m’a le plus ému, a indiqué Bakoroba Diakité.  D’ajouter que sachant effectivement qu’il incombe aux griots de jouer ce rôle afin d’être fidèle à la tradition, il a rapidement félicité ses enfants griots tout en adhérant à l’initiative.

Au nom du collectif, Bakoroba Diabaté a vivement exhorté les deux candidats du 2eme tour de l’élection présidentielle du 12 août 2018 (Ibrahim Boubacar Keita et Soumaila Cissé) à ouvrir leur porte aux griots, tout comme leurs ancêtres l’ont fait vivant sans jamais refuser à une demande de griot.

Pour conclure, il a témoigné que les griots du collectif dirigé par Bourama Soumano et sous le conseil de lui Bakoroba Diabaté, veulent intervenir auprès d’eux selon la tradition du Mali afin de pâlir à tout esprit de division et crise post-électorale et assurer la stabilité du Mali qui n’a encore toujours pas ses deux pieds pour marcher.

Dognoumé DIARRA

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Aux “griots” nous disons que nous sommes une Republique et pas un royaume ou meme un empire, qu’ils aillent travailler sur leur champ et arretent d’embrouiller la pratique des principes democratiques qui regissent notre Republique, c’est quoi un “griot” il faut pas arreter la roue de l’histoire. Les lois Maliennes existent pour resoudre les problemes Maliens, allons utliser nos lois. Ou etaient les “griots” quand on a assassine la petite fille albinos a Fanah? Ou sont les “griots” quand les auteurs de ce crime odieux sont toujours dans la nature et sans soucis?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here