Présidence du CNT : CNSP ou M5-RFP ? A qui le poste ?

1

La charte de la Transition prévoit la mise en place d’un organe législatif appelé Conseil national de transition (CNT) composé de 121 membres. Un militaire comme un civil, pourrait siéger à ce poste selon la Charte. Le samedi passé, le M5-RFP a demandé la présidence de cet organe et une trentaine de membres, soit le quart.

Aucun doute, depuis la mise en place du gouvernement de Transition sans le puissant homme fort de Kati non moins vice-président du CNSP, le Colonel Malick Diaw, tous les analystes avisés ont convergé à la conclusion que ce dernier serait probablement à la tête du futur organe législatif (CNT).

Le samedi dernier, tel est revendiqué dans une déclaration du M-5 RFP, le M5-RFP réclame comme un dû, la présidence et le quart des membres du Conseil national de Transition.  Un dilemme se pose. Des légitimités se confrontent.

La présidence du CNT pour plusieurs Maliens, reviendrait au CNSP probablement au Colonel Malick Diaw.  A s’en tenir à cela, si le Colonel Malick Diaw devrait tirer sa légitimité du CNSP pour venir à la tête du CNT, au M5-RFP, Dr. Choguel Kokala Maïga président du Comité stratégique du M5 aussi serait un grand favori parmi tant d’autres.

La présidence du CNT, le CNSP en serait légitime mais pas plus que le M5 qui jusque-là n’a eu aucun poste de responsabilité dans cette transition malgré sa grande participation à la chute du régime IBK.

La solution ? Va-t-on jeter des dés comme semble-t-on le faire depuis un certain temps ou c’est le très puissant Imam Dicko qui tranchera cette dernière histoire avant de définitivement trancher comme cela se pressent avant de se retirer dans la mosquée ?

Au jet de dé, non, mais Dicko doit à Choguel pour sa constance, son combat et aujourd’hui la légitimité qu’il détient au sein du M5 et de sa jeunesse. Pour la réussite de la Transition et afin de se racheter auprès de ses futurs anciens amis du M5-RFP, Dicko risquerait de proposer Dr. Choguel et d’y poser tout son poids à la tête du CNT.

Wait and see !

 

Koureichy Cissé

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Quel que soit la personne (civil ou militaire) qui occupera ce poste de Président du CNT il faudrait absolument veiller à ce que cet organe législatif ne soit surchargé de politicards ramant à contre courant de l’objectif de refondation que nous réclamons pour le pays.

    Nous souhaitons profondément que le CNT soit composé en majorité de personnes qui souscrivent (sans calculs politiciens) à l’œuvre de changement ou de rénovation institutionnelle. Car c’est à travers de bonnes propositions de loi exempte de toute velléité de restauration de l’ordre ancien que nous pourrons enfin remettre le pays sur les rails.

    Gardons nous bien de recruter dans le CNT des personnes qui seront dans l’immobilisme et un consensus mou délétère pour la démocratie. Car la conséquence serait qu’à quelques mois de la fin de la transition l’on se rende compte que l’essentiel – surtout les reformes – n’a pas été fait et qu’il faille se précipiter pour organiser les élections qui nous ramèneront la vielle classe politique au pouvoir. Alors il ne restera plus qu’à s’en mordre les doigts. Hélas! Si nous avions su.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here