Retour de la paix et de la cohésion sociale au centre du Mali : Un pacte de non-agression signé entre les chasseurs et la communauté peulh de Niono

1

A l’issue d’un  forum intercommunautaire sur  la réconciliation tenu la semaine dernière dans le cercle de  Niono (Ségou), au centre du Mali, un Pacte de non-agression a été signé entre les chasseurs (Dozo) et la communauté peulh vivant dans la localité.  L’objectif de cet accord est  de permettre le retour de la paix et de la cohésion sociale entre  toutes les communautés au centre du Mali. 

Pour soulager la population de cette localité  longtemps   meurtrie  par les conséquences de l’insécurité au centre, un forum intercommunautaire  a été organisé par les habitants eux-mêmes  sur  la réconciliation. Le but est de promouvoir l’entente entre les différentes communautés qui vivent dans la région.

Les plus hautes autorités de l’État ont profité  de l’occasion pour faire un don  de vivres tout en  prenant des  dispositions pour  l’amélioration de la sécurité des personnes  et de leurs biens. Une chose qui ne sera pas  possible sans le  renforcement  de la présence de l’État sur tout le territoire national.

Pour le ministre de l’Administration territoriale, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, c’est une initiative salvatrice de leur propre chef.

Tout en se réjouissant de ladite initiative, le ministre Maïga a indiqué sur Studio Tamani  que  cet  engagement unilatéral des communautés Dozo et peulh dans la région  permet « dans un premier temps d’arrêter l’escalade de la violence et dans un second temps de sceller une paix ».

On ose espérer que la signature de cet accord permettra définitivement de mettre  fin au cauchemar que vivaient au quotidien les populations des  régions du centre en général  et du cercle  de Niono en particulier.

A noter que cette recrudescence de  l’insécurité au centre du Mali, en plus des nombreuses pertes en vies humaines, a occasionné très récemment la prise en otage  de tout le village de Farabougou, commune de Dogofry, cercle de Niono (Ségou), par des hommes armés non identifiés.

Une situation durant laquelle, les habitants de  Farabougou, pendant plusieurs semaines, étaient totalement coupés du reste du monde sans vivres ni aucun soin de santé.

    Issa Djiguiba

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Vous avez un très beau pays. C’est bien dommage qu’il y ait des guerres en permanence. Le Mali à un potentiel à ne pas négliger ou sous estimer.

    Pourquoi ne pas mettre en place une politique de gestion propre de vos ressources naturelles ? Plutôt que de confier l’extraction de l’or à des sociétés étrangères, faites ça vous mêmes. C’est plus rentable que d’exploiter soi même ses richesses.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here