Transition et réformes politiques et institutionnelles : Un réaménagement gouvernemental peut-il être évité ?

21

Pour les uns et les autres la base sociopolitique des organes de la transition doit être élargie pour donner des chances de conduire avec une certaine sérénité cette période transitoire jusqu’à des élections apaisées.

maliweb.net Au même moment que des voix s’élèvent pour critiquer le manque d’inclusivité dans la gestion de la Transition, l’imam Mahmoud Dicko se fait entendre comme « autorité morale » devant fournir son apport dans le dialogue avec les « groupes radicaux maliens », pour aller à des réformes politiques et institutionnelles consensuelles.

Et, il est constant au Mali que pour aller à des réformes paisibles, il faut associer davantage les forces politiques et sociales existantes à la gestion des affaires publiques. Peut-on réussir aujourd’hui à faire adopter une nouvelle Constitution par référendum, alors que des forces politiques sont marginalisées de l’architecture institutionnelle? Peut-on entreprendre l’élaboration d’une nouvelle Constitution aujourd’hui sans intégrer de nouvelles ressources humaines jouissant d’expérience politico-administratives avérées dans le gouvernement et le CNT par exemple ? Quelle adhésion peut-on susciter auprès des chapelles politiques, sociales et religieuses comme celles du M5-RFP, de l’Imam Mahmoud Dicko, de certaines centrales syndicales et de divers mouvements ?

Par ailleurs, le M5-RFP vient de monter au créneau pour marteler un retentissant « Non » à la gouvernance du pays, annonçant les couleurs d’un futur bras de fer contre les autorités de la Transition. Il apparaît clair que pour faire baisser cette tension politique et ce clivage au sein des forces vives de la nation, un réaménagement gouvernemental va s’imposer. Bah N’Daw, Assimi Goïta et Moctar Ouane seront-ils sensibles à cette nécessité de réajuster les choses ? That is the question !

Boubou SIDIBE/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

21 COMMENTAIRES

  1. @Boubou Sidibe, tu veux nous faire revenir aux temps du partage du gateau-Mali! Il y a des instincts qui ne meurent pas au Mali! Et veritablement, l’avenir de ce pays est hypotheque completement! Ensuite il ya les ethnocentristes et communautaristes qui ne savent pas que Bamanan, Maninka, Khassonka, Soninke, Minianka, Fulbe, Bobo, Sonrai, Bozo, Touareg, Senoufo, etc sont tous des Maliens! Mais eux-aussi veulent faire le partage du gateau-Mali entre les ethnies/communautes, voici le debut de la fin de la Republique du Mali!

  2. LE MENSONGE ET LA TRAHISON ONT EU RAISON DE LA TRANSITION…

    LA “TRANSITION” VERSION BAH N’DAW EST FINIE.

    LE COUP FRANCAFRICAIN DU 18 AOUGT , DÉCIDÉ PAR PARIS, DIRIGÉ PAR LE TRAITRE RÉSERVISTE BAH N’DAW, ACCOMPLI PAR LE GARCON DE TERRAIN ASSIMI GOITA, A ÉCHOUÉ.

    LES ESPRITS PROTECTEURS DU MALI VIENNENT DE L’ AFFIRMER.

    C’ EST FINI LE SIMULACRE DE CHANGEMENT POSITIF ANNONCÉ PAR LA JUNTE.

    LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE POUR BAH N’DAW ET SA SUITE, A DÉJÁ COMMENCÉ PLUTOT.

    C’ EST FINI….

    IL SEMBLE QUE CES TRAITRES EN UNIFORME , NE SAURONT PAS SAUVER LEUR PEAU PHYSIQUE….

    LE SANG VA COULER…

    QUE TOUS LES ESPRITS DU MALI DÉTRUISENT DE HONTE, DE MALADIES LES DIRIGEANTS MALIENS VOLEURS, MENTEURS, TRAITRES ET LARBINS DE LA FRANCE, AINSI QUE LEURS REJETONS …!!!

    AMON..! AMON..! AMON..!

    SANÉÉ ANI KONTRON…!!

  3. Yugu, C’EST UN MANQUE TOTAL DE RESPECT POUR LA COMMUNAUTE’ BAMANAN QUE JE CONSTATE!!!! TOT OU TARD, TOUTES CELLES ET TOUS CEUX QUI ONT PARTICIPE’ A’ CETTE BASSESSE SERONT TENUS RESPONSABLES!!!!
    AMBE’ GNAN NA!!!!!

  4. Roi BOUFFON, il n’y a aucune ambiguïté là-dessus, ce faux jeu nous place au dessus du précipice. Beaucoup accusent ces Colonels de majorettes d’être des traîtres, ils n’ont pas tort mais ce qui est en cause est notre lâcheté collective. Tout le monde voit vers où on va mais chacun croit que les autres feront le sacrifice de lui sauver. Les Colonels de pacotilles ne sont que des opportunistes qui en profitent. Notre lâcheté est leur force. Les 19 voyous de FARARBOUGOU n’ont pas eu peur d’eux, ils sont devenus respectables.

  5. Nous n’avons plus besoin de nombre ou de crocodiles aux dents pointues pour se partager le restant de quelques ressources que nous avons. Ceux qui sont la, les hommes et les femmes de l’actuel gouvernement peuvent belle et bien nous conduire aux elections. S’ils echouent cela voudrait dire que meme en etoffant l’equipe, c’est le meme echec. On ne veut plaire a personne en invitant les foursoyeurs de nos maigres ressources encore aux bebats de gestion. Ils n’ont jamais su bien gerer, peut-etre, ils savent detourner et distribuera la chaine. C’est inutile.

  6. Bamake
    On ne nomme pas des personnes pour “faire plaisir à tout le monde”,mais des PERSONNALITÉS.
    Ça veut dire que ce sont les IDÉES qui sont nommées incarnées par un cadre.
    Revisionner le meeting de samedi du M5-RFP.
    Des PERSONNALITÉS sont passées une á une pour exprimer leurs IDÉES.
    Si un gouvernement est formé autour de ces IDÉES, il ne depassera pas 15 membres.
    Dans les GRANDES DEMOCRATIES,on peut trouver un gouvernement de 10 membres parce qu’il est formé autour des GRANDES IDÉES.
    Quand on nomme un cadre au gouvernement, tout le monde sait ce qu’il va faire car il est,par ses ACTIVITÉS POLITIQUES,arrivé á former une PERSONNALITÉ POLITIQUE autour d’une IDÉE connue et reconnue comme étant sa conviction profonde.
    Par exemple KONIMBA SIDIBÉ est connu depuis le debut des ANNÉES 1990 comme un cadre engagé á la gestion rationnelle des deniers publics, aux sanctions implacables contre les contrevenants,aux rejets du népotisme…
    Il l’a encore exprimé pendant le meeting.
    Il doit être á la tête d’un ministère en rapport avec sa conviction averée.
    Ainsi,il est noté en fonction de l’exécution des IDÉES PRONÉES.
    D’un TECHNOCRATE respecté comme tel dans son milieu professionnel, il est devenu un HOMME POLITIQUE à cause des IDÉES qu’il n’a cessé defendre malgré l’état de notre société très corrompue.
    Cette VISION POLITIQUE, rien que cette celle là, lui donne la compétence de diriger un ministère en rapport avec les IDÉES PROPOSÉES.
    On oublie très facheusement qu’être ministre est lié à notre conviction basée sur des IDÉES qu’on ne cesse de DEFENDRE.
    On n’est pas ministre par sa seule COMPETENCE TECHNIQUE, quelque soit le nombre de DIPLÔME,mais par sa VISION POLITIQUE.
    CE SONT LES IDÉES QUI FONT BOUGER LES LIGNES, PAS LA COMPETENCE TECHNIQUE.
    Les ANALPHABÈTES POLITIQUES très nombreux dans le milieu intellectuel malien empêchent les visionnaires d’acceder au pouvoir.
    Feu SOUMAILA CISSÉ en a été victime après avoir fait bénéficier le president ALPHA OUMAR KONARE de sa vision de la gestion de l’Etat.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  7. moi, je pense que moctar ouane n’est pas la hauteur.
    depuis le départ, j’étais convaincu qu ‘il n’est pas l’homme qu’il faut.
    c’est sous lui, ministre des affaires étrangères, que le mali est divisé.
    ce motif suffit pour qu’il n’accède aux plus hautes fonctions d’un pays rigoureux et sérieux.
    mais, dans le pays où le laxisme est la chose la mieux partagé, rien ne peut étonner.

  8. Sangare 23 Fév 2021 at 09:40 ;

    ” … Quand on dit d’élargir la base de la gouvernance, ça veut dire qu’il faut associer le maximum de PERSONNALITÉS POLITIQUES… ” …///…

    :
    Attention quand même… !
    Après…, ne venez pas vous plaindre d’un Gouvernement qui serait pléthorique à vos yeux. Ou d’un Gouvernement qu’on aurait constitué pour essayer de faire plaisir à tout le monde…

    Vivement le Mali pour nous tous.

  9. Sangare 23 Fév 2021 at 09:40 ;

    ” … Quand on dit d’élargir la base de la gouvernance, ça veut dire qu’il faut associer le maximum de PERSONNALITÉS POLITIQUES… ” …///…

    :
    Attention quand même… !
    Après…, ne venez pas vous plaindre d’un Gouvernement qui serait pléthorique à vos yeux. Ou d’un Gouvernement qu’on aurait constitué pour essayer de faire plaisir à tout le monde…

    Vivement le Mali pour nous.

  10. Idiot, si tu ne le sais pas, le Mali est devenu un pays où le pouvoir est au bout du fusil. Ce qui veut dire qu’il n’y a plus de places pour les lâches, les couards et les Bambaras. Un seul Touareg armé peut Chasser des centaines de Bambaras armés de la même manière que lui. C’est pourquoi nous avons plus de Ministres Touareg que de Bambaras.

  11. Idiot, si tu ne le sais pas, le Mali est devenu un pays où le pouvoir est au bout du fusil. Ce qui veut dire qu’il n’y a plus de places pour les lâches, les couards et les Bambaras. Un seul Touareg armé peut Chasser des centaines de Bambaras armés de la même manière que lui. C’est pourquoi nous avons plus de Ministres Touareg que de Bambaras.

  12. Kinguiranke
    Le partage de gateaux signifie qu’on occupe les fonctions pour ses INTERÊTS PERSONNELS, pour CEUX DES MEMBRES DE SON PARTI ou pour FINANCER LES ACTIVITÉS DU PARTI.
    C’est ce qu’on a constaté avec ATT.
    On fait la politique pour exercer le pouvoir,pas pour “philosopher”.
    LA POLITIQUE, C’EST LA PRATIQUE DU POUVOIR.
    Un HOMME POLITIQUE utilise tous les moyens legaux pour acceder au pouvoir afin de mettre en oeuvre ses IDÉES.
    Son but, c’est acceder au pouvoir.
    Donc accuser un HOMME POLITIQUE de vouloir une place dans une institution de la republique, c’est parler pour ne rien dire.
    Ce qu’on doit lui reprocher,c’est ce qu’il va faire du pouvoir.
    Les jeunes colonels sont critiqués pour avoir mal utiliser le pouvoir.
    Sur quel concept de pouvoir ils se fondent pour gerer le pays?
    S’associer au M5-RFP pour realiser leur memorandum presenté á IBK?
    Preferer agir pour ne pas perdre le pouvoir sans penser aux conséquences sur la stabilité du pays comme l’a justement fait IBK?
    Les réactions des animateurs du M5-RFP montrent qu’on a preféré marcher dans les pas d’IBK.
    LA RÉALISATION DU MEMORADUM DU M5-RFP DONNE LE DROIT À SES ANIMATEURS DE PARTICIPER Á LA GESTION DES STRUCTURES DE L’ETAT.
    Ainsi,ils ne participent pas aux partages de gateaux, mais á la réalisation des IDÉES FORMULÉES par un groupe de cadres qui nourrissent un changement de systeme politique en vigueur.
    Quand on dit d’élargir la base de la gouvernance,ça veut dire qu’il faut associer le maximum de PERSONNALITÉS POLITIQUES.
    La PERSONNALITÉ POLITIQUE s’entend l’incarnation des IDÉES NOVATRICES ou pas par un CADRE POLITIQUE.
    Ce dernier est soutenu par certains de nos compatriotes pour ses IDÉES.
    Plus il est populaire, plus ses IDÉES sont appreciées par un nombre important de maliens.
    L’ASSOCIER AU POUVOIR, C’EST PRENDRE EN COMPTE SES IDÉES.
    Donc ce n’est pas un partage de gateaux.
    MAHMOUD DICKO incarne quelle IDÉE pour qu’on l’associe au pouvoir?
    MAHMOUD DICKO n’incarne pas une IDÉE,mais une confession religieuse.
    L’associer au pouvoir,c’est confirmer qu’on va prendre en compte les concepts du WAHABISME qui magnifient le DOGME.
    Ça veut dire que le FAIT MAJORITAIRE ne sera pas la norme de gouvernance,mais la parole de DIEU.
    MAHMOUD DICKO ne propose pas pour que la majorité valide, mais impose.
    C’est pourquoi,il doit être dégagé de la scène politique ainsi que d’autres leaders religieux tel le CHERIF DE NIORO.
    Le choix de la PRATIQUE DÉMOCRATIQUE ne colle pas avec les activités des LEADERS RELIGIEUX.
    LA PRATIQUE DÉMOCRATIQUE favorise LA PRODUCTION DES IDÉES á apprecier alors que la PRATIQUE RELIGIEUSE impose la parole divine.
    On doit leurs imposer les règles d’un ETAT DEMOCRATIQUE.
    Il s’agit de sauver la DÉMOCRATIE MALIENNE en écartant les chefs religieux et á faire en sorte que les militaires rentrent definivement dans les casernes.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  13. From onset of Transitional Government governance timely adjustments have been made as absolutely necessary. We all agree system we have been using is not fitting for Mali total circumstance plus it is essential to have system fitting for Mali total circumstance but if we want governance to be to all citizens benefit we need continue steps plus stages absolutely necessary approach that should conclude at Mali being one party democracy.
    At present time Mali is being challenge not only by war from foreign terrorists with Malian terrorists assistance but also by opportunistic Malian leaders of religion, trade unions, politicians etc. All seemingly seek to gain power that will assure them of possessing ability to carry out unchecked corruption or other actions. Religious moral authority secretly accept payments from foreigners including foreign government figures to untimely announce what they hold morally correct without giving due consideration to total circumstance. Our number one priority is war against terrorists. It need be won not negotiated. If we fail to win we lose our rising status plus respect of world thereof continuation of overtly backward community high on list of genocide people. Misguided leadership of old men imposing morality on all that they secretly do not obey is bad for all except terrorists plus violent criminals. Where morality is not fitting for circumstance it need be deserted unto circumstance is safely within that line. Terrorists plus violent criminals do not obey moral codes but they cleverly impose obeying those codes upon us giving them passages allowing for them to abuse us. Our thinking plus actions need immediately evolve to what is best under total circumstance. Our moral authority, politicians, trade leaders etc. are doing most of all what they see as in their interest of obtaining power plus riches when it is best to have United effort to win war plus intermingle upgrade in living conditions as we win war.
    Henry Author Price Jr aka Kankan x

  14. DOUBLE VALIDATION du PAGT du PM Malien, Ouane Mocktar, ET du CNT à travers l’intelligence collective

    Au Mali, on est tenté de dire, enfin, on s’entend sur quelque chose.

    En effet, un double consensus est né suite à la soumission du Plan d’Actions du Gouvernement de Transition du Mali par le Premier Ministre, Ouane Mocktar, au CNT, Conseil National de Transition (faisant office d’organe législatif de la transition).

    D’une part, le plan PAGT du Premier Ministre a été validé par le CNT ET d’autre part, le CNT lui-même a été validé.

    Cette double validation procure une légitimité à la fois au PAGT et au CNT.

    Désormais, nous devons épauler le Premier Ministre pour mettre en œuvre son plan PAGT pour la refondation de l’État dans un Mali nouveau en se réunissant autour du PAGT pour une transition inclusive et réussie.

    De même, nous devons donner plus de crédit au CNT pour la prestation professoonnelle d’analyse et de contrôle du contenu du Plan d’Actions du Gouvernement de Transition (PAGT) du Mali.

    Il serait judicieux, maintenant, de réaliser les dernières retouches au CNT et le laisser travailler pour cette refondation du Mali au niveau législatif. Le gouvernement de transition ayant choisi d’indemniser les députés de l’ancienne législature, il convient, Maintenant, que ceux parmi eux qui sont au CNT le quittent. Ils doivent être remplacés ainsi que les sièges non pourvus au CNT.

    Pour une inclusivité plus grande, il serait judicieux d’ajouter, en plus une cinquantaine de sièges au CNT pour intégrer des représentants des forces vives, en particulier, faire une belle part aux partis politiques, à la société civile et aux syndicats, aux jeunes et aux femmes.

    Le Président du CNT pourra lancer une concertation inclusive regroupant toutes les forces vives pour faire des choix adaptés. Cette concertation inclusive pourra etre organisée en liaison avec le cadre de concertation lancé par le premier Ministre.

    Le plus tôt sera le mieux.

    Il serait très judicieux que le Premier Ministre impulse une dynamique pour l’exécution du PAGT et pour le cadre de concertation qu’il a lancé.

    Pourquoi, ne pas associer le M5 RFP à cette concertation inclusive, lui parle des assises pour la refondation.

    Pourquoi ne pas réaménager le gouvernement pour tenir compte de cette nouvelle dynamique et aller vers une réelle inclusivité pour des réformes consensuelles.

    Ces réaménagements du CNT et du gouvernement de la transition sont indispensables pour stabiliser et motiver les équipes pour la refondation de l’État dans un Mali nouveau.

    Concernant le plan d’actions gouvernemental du premier ministre, il conviendrait de prendre en compte des éléments issus des critiques des membres du CNT et des forces vives en général.

    Le document définitif modifié sera pertinent et devra etre diffusé au plus grand nombre des Maliens et des partenaires.

    Une communication sur les médias devra sensibilisée sur ses éléments clés.

    Ensemble, en intégrant toutes les forces vives en y arrivera au Mali nouveau répondant aux besoins de tous en cultivant la confiance entre nous.

    Rappel de la CONTRIBUTION de Dr Anasser Ag Rhissa au PAGT (Plan d’Actions Gouvernemental de la Transition) du Premier Ministre Malien, Ouane Mocktar.

    Excellent et ambitieux Plan d’Actions du Gouvernement de Transition (PAGT) mais il comporte des pléthores d’objectifs (23), d’actions (275) et d’indicateurs (291) dont la difficile corrélation doit apparaitre dans la(es) politiques de gouvernance liées à cette vision et la(es) stratégie(s) la mettant en ouvre.

    Dès le début du plan d’action gouvernemental (et non au sixieme axe), il fallait présenter l’objectif global (Refonder l’État pour un Mali Nouveau) et résumer la vision, les politiques de gouvernance et les stratégies associées.

    Le lien avec le CREDD (Cadre pour la Relance Économique et pour le Développement Durable) devrait etre établi dès le début.

    Il serait judicieux de définir le chevauchement éventuel entre les actions (non disjointes), leurs priorités et celles des indicateurs.

    La pléthore d’indicateurs ne rendrait-elle pas compliqué le suivi-évaluation des différents actions, donc le suivi de l’action gouvernementale ?

    Compte-tenu des pléthores d objectifs et d indicateurs, ne faut-il pas définir des méga-objectifs (au niveau d’un ou plusieurs axes, d une ou plusieurs actions non disjointes) et des méga-indicateurs (liés à ces méga-objectifs) pour simplifier et rendre aisé le suivi de l’action gouvernementale ?

    Pour la lisibilité et la clarté :

    (a) au moins au niveau de chaque axe, mettre le méga-objectif correspondant, les acteurs impliqués et le(s) méga-indicateurs correspondant(s),

    (b) faire un tableau récapitulatif des six axes avec leurs méga-objectifs, méga-indicateurs et acteurs concernés avec les actions qu’ils doivent exécuter et le temps imparti.

    (c) faire apparaître les indicateues clés et les coûts.

    Bien Cordialement
    Dr Anasser Ag Rhissa
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
    TEL 78731461

  15. Moi j’aurais été davantage ravi si on faisait de Bafoulabé une Région administrative. Une capitale régionale ayant quatre Cercles comme Bafoulabé, Kéniéba, Bangassi ou Manantali et Oussoubidiangna.

    La construction d’un PONT à Bafoulabé serait d’un apport inestimable comme infrastructure de Développement pour ” les Gens de derrière le Fleuve ” comme les citadins de Bafoulabé et de Mahina les appellent…
    Cela aurait aidé au désenclavement accéléré des Communes ” des Gens de derrière le Fleuve ” que sont les COMMUNES de Tomora, Sidibéla, Kontéla, Diakitéla…, etc.

    Ces COMMUNES sont coupées des ” Zones d’attraction économique “.

    L’isolement de ces Communes des grandes agglomérations du pays entrave leur Développement socio-économique.
    C’est dans les Zones enclavés coupées du monde qui évolue que persiste encore l’esclavage par ascendance et autres violations de Droits humains.

    Ils ont bien fait de faire de Nioro du Sahel une Région administrative. On espère que ça va désenclaver des Zones où des violations de Droits humains persistent à l’abris du monde civilisé.

    Yélimané n’a pas l’air, non plus de profiter de sa proximité avec la capitale régionale-Kayes. Parce que là aussi il y a des violations de Droits humains qui n’ont pas l’air d’émouvoir les Autorités Maliennes.

    Que l’on ne vienne pas nous dire que là où existe et persiste l’esclavage par ascendance, il y aurait du progrès dans la civilisation en ce XXI ème siècle… !

    Quand on dit à des Occidentaux qu’il y a encore de l’esclavage chez nous au Mali…, moi j’ai l’impression qu’ils ne mesurent pas sa gravité. Parce que pour eux…, l’esclavage…, c’est de l’histoire ancienne. Ils ont tendance à confondre ça avec ce qu’on peut voir dans les pays développés…, c’est à dire des employés mal rémunérés avec des conditions de travail déplorables. Je ne minimise pas ces cas. Mais pour qu’on comprenne que ces situations sont différentes.
    Si on veut bâtir ” le Mali nouveau “. On ne devrait pas laisser passer ces Inégalités et ces Injustices sociales, sous silence.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  16. Moi j’aurais été davantage ravi si on faisait de Bafoulabé une Région administrative. Une capitale régionale ayant quatre Cercles comme Bafoulabé, Kéniéba, Bangassi ou Manantali et Oussoubidiangna.

    La construction d’un PONT à Bafoulabé serait d’un apport inestimable comme infrastructure de Développement pour ” les Gens de derrière le Fleuve ” comme les citadins de Bafoulabé et de Mahina les appellent…
    Cela aurait aidé au désenclavement accéléré des Communes ” des Gens de derrière le Fleuve ” que sont les COMMUNES de Tomora, Sidibéla, Kontéla, Diakitéla…, etc.

    Ces COMMUNES sont coupées des ” Zones d’attraction économique “.

    L’isolement de ces Communes des grandes agglomérations du pays entrave leur Développement socio-économique.
    C’est dans les Zones enclavés coupées du monde qui évolue que persiste encore l’esclavage par ascendance et autres violations de Droits humains.

    Ils ont bien fait de faire de Nioro du Sahel une Région administrative. On espère que ça va désenclaver des Zones où des violations de Droits humains persistent à l’abris du monde du monde civilisé.

    Yélimané n’a pas l’air, non plus de profiter de sa proximité avec la capitale régionale-Kayes. Parce que là aussi il y a des violations de Droits humains qui n’ont pas l’air d’émouvoir les Autorités Maliennes.

    Que l’on ne vienne pas nous dire que là où existe et persiste l’esclavage par ascendance, il y aurait du progrès dans la civilisation en ce XXI ème siècle… !

    Quand on dit à des Occidentaux qu’il y a encore de l’esclavage chez nous au Mali…, moi j’ai l’impression qu’ils ne mesurent pas gravité. Parce que pour eux…, l’esclavage…, c’est de l’histoire ancienne. Ils ont tendance à confondre ça avec ce qu’on peut voir dans les pays développés…, c’est à dire des employés mal rémunérés avec des conditions de travail déplorables. Je ne minimise pas ces cas. Mais pour qu’on comprenne que ces situations sont différentes.
    Si on veut bâtir ” le Mali nouveau “. On ne devrait pas laisser passer ces Inégalités et ces Injustices sociales, sous silence.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  17. Ba daw, assimi, Moctar ouane, si vous n’aimez pas votre pays, les autres aimes les leurs et défendent leurs intérêts jusqu’à faire dispaître une nation, c’est se qui a été à l’origine du génocide rwandais, la guerre civile du diamant centrafricain, la guerre du Biafra, la guerre de Irak, Syrie, la libre, le malin, le Liberia etc….

    Réveillez-vous un peu, soyez des fils dignes pour votre patrie, des hommes capables de voir l’intérêts de votre pays, au lieu de faire le gamin devant les occupants de notre pays. Tout se sais, les maliens sont au courant de tout derrière les mensonges diplomatiques

    Les entreprises multinationales étrangères et leurs pays occupant du Mali ont une feuille de route, un agenda, différents du peuple malien,

    la quelques têtes sans cerveaux sont entrain de faire imposé sous la pression de quelques diplomates racistes et coloniaux et des faux experts faire passer des choses qui violé notre Constitution. Quel manque patriotiques et de courage politique.

    Pourquoi faire plaisir toujours aux amis sur l’intérêt supérieur de notre nation?
    L’agenda caché sur la validation des accords racistes et coloniaux d’Alger en toute violation de la constituent qui est le garant de l’unité ne pas être bafoué pour faire plaisir aux pilleurs de notre pays ??? Voyons, le peuple malien dans son ensemble doivent décendre dans la rue pour vous dénoncer jusqu’au retrait définitif de tout accord ou Amendement qui violeraient la Constitution malienne.

    Nous decorticoreront tout vos textes et informer les moyens à notre disposition pour informer le peuple malien de votre trahison et les violations orchestréesven cours de la Constitution de notre pays.

    Ni la minusma, ni les autres occupants de notre terre, ne peuvent remplacer le peuple souverain du Mali et son armée nationale

  18. Boubou Sidibe tu veux nous faire revenir aux temps du partage du gateau-Mali! Il y a des instincts qui ne meurent pas au Mali! Et veritablement, l’avenir de ce pays est hypotheque completement! Ensuite il ya les ethnocentristes et communautaristes qui ne savent pas que Bamanan, Maninka, Khassonka, Soninke, Fulde, Bobo, Bozo, Senoufo, etc sont tous des Maliens! Mais eux-aussi veulent faire le partage du gateau-Mali entre les ethnies/communautes, voici le debut de la fin de la Republique du Mali!

  19. L’ESSENTIEL EST D’AVOIR UN PARTAGE EQUITABLE DU POUIVOIR!!!!
    NOUS N’ACCEPTERONS JAMAIS QUE LES BAMANAW QUI SONT LA PREMIERE ETHNIE DU MALI SOIENT OPPRIME’S ET ECARTE’S DANS NOTRE FASO!!!
    AMBE’ GNAN NA!!!! SI VOUS PENSEZ QUE CETTE BASSESSE PASSERA, THINK AGAIN!!!!
    IL FAUT DONC DISSOUDRE LE CNT ET METTRE FIN A’ CE GOUVERNEMENT DE MR OUANE QUI N’EST POINT EQUITABLE ET REPRENDRE LE TOUT A’ ZERO!!!!
    MR. GOITA, THIS ONE WILL NOT FLY!!!!
    IDJORA BAMANAW NA! IYAN DOGO YA!!!!! BE CAREFUL!!!! IL FAUT CORRIGER CETTE FAUTE GRAVE COMMISE CONTRE MON ETHNIE!!!! CE QUE LES EXTREMISTES PEULS ET LES QUELQUES NAFIGOUW QUI EXISTENT DANS NOS RANGS BAMANAN DISENT, NE ME CONCERNE PAS. ILS PEUVENT TOUS ALLER SE FAIRE FOUTRE LA OU’ ILS VEULENT!!!
    AYEZ UN RESPECT POUR L’ETHNIE BAMANAN!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here