Viol groupé d’une jeune fille à Bamako : Les religieux ont-ils démissionné ?

25
La commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées de France… : Pour une dissolution de Barkhane
Les leaders religieux (photo archives)

Quatre jeunes gaillards étaient l’objet la semaine dernière d’une recherche très active par la police et les organisations de défense de la femme. Ils sont tombés dans les mailles au bout de plusieurs jours d’émois suscités par leur acte répréhensible.
En cause, une scène de deux minutes et demie, mais l’épisode aura suffi pour traduire et révéler toute l’horreur d’une société en perte de ses fondements moraux les plus infranchissables. On y voit trois carnassiers dévorer impitoyablement et sans la moindre gêne leur proie : une jeune fille violemment dénudée au nom de leur instinct bestial. Pour qu’un prédateur puisse accomplir plus ou moins confortablement à l’œuvre, la pauvre victime est immobilisée par les deux autres qui se chargent de lui tenir les bras l’un et, l’autre,  de lui écarteler les jambes. Elle a beau crier, gémir et se débattre en hurlant de ses dernières forces son innocence, l’impuissante prise a dû subir le supplice odieux de satisfaire le désir charnel
des trois gaillards à la fois. En plus d’enlaidir davantage leur forfaiture par des injures d’une grossièreté tout aussi obscène inouïe, ils devaient par ailleurs s’abandonner à l’audacieux plaisir de faire immortaliser leur spectacle par un quatrième compère. Ils ignoraient sans doute qu’ils franchissaient du coup le Rubicon de l’imprudence puisque c’est en remontant l’origine des images abondamment diffusées sur les réseaux sociaux que les limiers ont pu mettre la main sur les éléments de la bande. Lesquels n’avaient sans doute aucune mesure des risques encourus en baignant sans protection dans les vilaines souillures les uns des autres, pas plus qu’ils n’avaient cure d’exposer leur victime à toutes sortes de maladies sexuellement transmissibles. Autant dire que les statisticiens en VIH peuvent se faire une idée du taux de prévalence de la pandémie du siècle dans la  catégorie sociale concernée.
Généreusement partagé par les milliers d’usagers maliens de Facebook, Wattsapp, etc., la scène horrible a été accueillie avec une unanime condamnation et a spontanément révulsé tous ceux qui ont pu s’armer du courage de la visionner jusqu’à son terme. Chez tous, le sentiment de dégoût et la répugnance se mêlent à l’effroi d’appartenir à un ensemble si peu fiable où chaque père est une potentielle victime du recul des normes éthiques devant l’irrésistible progression des perversités et excentricités de la jeunesse. De quoi s’interroger sur l’utilité publique du monde religieux malien emmuré derrière un silence  qui frise l’indifférence. Ceux qui s’attendent à une sonnette d’alarme de son côté en ont eu pour leur candeur et sont pour restés sur leur faim  comme aux nombreuses occasions où la partition religieuse était attendue pour corriger les dérives et excès qui réifient et déshumanisent. Car les acteurs confessionnels ont fait la nette option d’une course sans vergogne au profit où le penchant matérialiste l’emporte de loin sur l’élévation spirituelle, la matière divine théâtralisée, exploitée et assujettie aux lois du show-biz tel un divertissement.
Comme quoi, notre décadence  sociétale découle aussi d’une perte de repères moraux.

Abdrahmane Keita

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

25 COMMENTAIRES

  1. avant tout ce sont les parents de ces monstres qui ont échoué dans leur rôle d’éducateur . Quand on fait le choix de faire des enfants , on doit faire son mieux pour les éduquer . Après les parents , l’école aussi doit jouer son rôle . Les enseignants sont aussi des éducateurs . Ils ne doivent pas se limiter seulement d’instruire mais aussi éduquer . L’école est non seulement un lieu d’instruction mais aussi d’éducation . Les religieux viennent en troisième position après les parents et l’école . Malheureusement les parents ont démissionné dans leur rôle d’éducateur et l’école n’existe plus que de nom . Au Mali aucun système éducatif ne fonctionne . Le laxisme et l’impunité en mode de gouvernance , la corruption et le détournement de denier public comme actes de bravoure et de bénédiction . La dépravation de mœurs , la débauche et la vulgarité récompensées et appréciées .Tout va de travers au Mali . Plus de repère pour les jeunes qui ne savent plus ce qui est bien ni ce qui est mauvais .Ceux qui sont sensés éduquer ont le plus besoin d’être éduqués . Ceux qui sont sensés montrer la bonne voie sont même les plus mauvais . A part l’argent aucune autre valeur n’est mise en avant . Les personnes les plus pourries et les plus infréquentables sont respectées , estimées et appréciées du simple fait qu’elles ont de l’argent . Comment voulez vous qu’un tel pays s’en sorte

  2. DEVINETTE:
    Au Mali, quelle est la définition d’une VIERGE?
    REPONSE:
    Une fillette de 8 ou 10 ans qui court plus vite que Dicko, Bouyé, et Haidara !😆😆😆😆😆😆😆😆😆😆

  3. Cet article n’est ni plus, ni moins qu’un acharnement contre nos guides religieux sinon comment peut-on leur demander de se mêler d’une histoire de mœurs ? Cette vidéo devrait être saisie pour donner raison aux religieux qui se sont battus pour que nous puissions avoir le droit de sauter les gamines de 14 ans au nom du mariage. J’ai moi-même regardé la vidéo et je peux vous dire qu’à 14 ans la fille n’était pas vierge et surtout n’était pas voilée. 😀😀

    Si le code de la famille avait suivi Mahmoud DICKO et compagnies, cette fille serait déjà mariée au Papa d’un de ses violeurs et elle n’allait pas connaître ce sort. 💡💡💡💡💡💡💡

    M

    • “pour donner raison aux religieux qui se sont battus pour que nous puissions avoir le droit de sauter les gamines de 14 ans au nom du mariage”😆😆😆😆😆😆😆😆😆😆😆😆😆😉😆😉😉😉😉😉😉😉😉😉😉😆😆😆😆😆😆

  4. Non Monsieur, les religieux en parle tout temps. Nous ne voulons pas les écouter. Nous disons qu’ils sont démodé. Que voulons nous? C’est ca la question.

  5. comrades all those violators should be punished with prison terms not under ten years for those who bound young woman plus not under twenty years for male that violated her in such barbaric plus undesirable by her manner. All were well aware they were violating victim plus it was their desire to do so. Severe punishment is inescapable.
    In addition, all should be held liable in equal portion for compensation to be paid by government to woman. Compensation should enable woman to acquire academic or/plus vocation training which will provide for her to be employable at modern work that could give her modern living wages. Compensation by government should include sustenance for woman to maintain residence plus daily needs as she acquire advance education or/plus vocation training.Government should also aid woman in finding employment once education or/plus training is complete.

    Each criminal in being held liable for compensation should on release from prison be required to report to authorities plus make compensation payments to government unto their portion of liability is paid. In addition, those criminals are to be required to stay away from victim at risk of being returned to prison for several years in addition to their initial sentence.

    In order to discourage rape punishment must be extreme to extent that would violator would easily conclude there is nothing to be gained by committing such act. Where there is variation in punishment for such extreme criminal act thereto is promotion plus acceptance of such acts.

    If Mali plus Buntu Africa is to once again build Perpetual World Class Modern Living conditions proportionally equal to conditions we enjoyed while at or near world top centuries ago there must be as norm conditions which allow women to freely move about within our society. That is a key element of Perpetual World Class Modern Living with element best known as FREEDOM FROM FEAR.

    MOUSSA COULIBALY AS PRESIDENT OF MALI 2018
    Patriotic Movement Platform For Change

    Very much sincere, Henry Author(people of books) Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

  6. Encore un qui nous fatigue avec ces comparaisons à la con. Si les religieux ont tenu un seul discours et combattu un seul fléau dans ce pays, c’est bien cette décadence de la société qui perdait ses valeurs et principes moraux au nom d’une liberté mal comprise.
    Aujourd’hui, on ne peut faire le procès de ceux-ci par ce que vous avez vu l’horreur qui peut nous frapper si nous laissons nos enfants évoluer et leur faire croire qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent, sans leur dire qu’il y a une limite à ne pas franchir.

  7. A LONGUEUR DE JOURNEES LES RELIGIEUX NOUS AVERTISSENT SUR LA DECADENCE DE LA SOCIETE SUR LES RADIOS FM.
    QUE VOULEZ VOUS DE PLUS…………
    JE SUIS UN CYTOYEN ORDINAIRE
    QUE VOULEZ VOUS ENCORE ………………..

  8. Non et non!!! Nos religieux n’ont pas démissionné mais ils n’ont pas vu les images en question. Ici au Mali, on ne peut montrer ces âneries à ses parents.

  9. “Viol groupé d’une jeune fille à Bamako : Les religieux ont-ils démissionné ?”

    Pourquoi?
    Parce qu’ils n’y ont pas participé ?😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    • Merci cher journaleux M. A. Keita pour ton article et analyse, vous dites: “De quoi s’interroger sur l’utilité publique du monde religieux malien emmuré derrière un silence qui frise l’indifférence. Ceux qui s’attendent à une sonnette d’alarme de son côté en ont eu pour leur candeur et sont pour restés sur leur faim comme aux nombreuses occasions où la partition religieuse était attendue pour corriger les dérives et excès qui réifient et déshumanisent. Car les acteurs confessionnels ont fait la nette option d’une course sans vergogne au profit où le penchant matérialiste l’emporte de loin sur l’élévation spirituelle, la matière divine théâtralisée, exploitée et assujettie aux lois du show-biz tel un divertissement.
      Comme quoi, notre décadence sociétale découle aussi d’une perte de repères moraux.”.
      Superbe analyse………….

      @ Nfp, Sacre kopin toi laaaaa. bon bref les premiers pedophiles qui encouragent le mariage precoce sont……………….????? Lolololollllllllllll. Donc c’est normal qu’ils la ferment malgre toute cette animausite. Cas meme leurs gueules sont dans la politique et le partage de nos richesses et voila quoi.
      Cas meme certains qui sont integres mais dans l’oubli et fache et qui se s’adonnent a leurs devoirs sont revoltes aussi mais les machins qui circulent dans les 4*4 ou des imbeciles leurs offrent leurs maigres sous soi disant qu’ils feront d’eux des richissimes, presidents, ministres, etc….
      LA VRAIE JUSTICE DOIT ETRE RENDUE POUR CETTE JEUNE FILLE ET QUE CES 4 RATS DE REBUTS DE NOTRE SOCIETE PAYENT AMEREMENT LE PRIX ET QU’ILS MONTRENT D’EXEMPLES A TOUS ET TOUTES SANS DISTINCTIONS.
      Mes sympathies et pensees vont a la famille de cette pauvre victime, qui d’ailleurs n’est pas la et il y a des milliers dans son cas mais ces actes sont caches et les victimes ont peur d’en parler et de porter plaintes. C’est normal car le foutu gouvernement et justice de merde que Nous avons sont minables, degoutants, neptotistes, abuseurs, voleurs, escrocs et j’en passe.
      A suivre…

  10. – Pardon ! Est-ce que vous pouvez nous ficher la paix avec ces charlatanneries qui retardent et dégradent l’Afrique ?! C’est entre autres à cause de ces choses que Trump qualifie nos pays de ”Pays de merde” !!

    Par Kôrô Yamyélé

    • Merci…..Toi au moins tu as compris leur ruse. Je me rappelle encore le jour ou les étudiants liberaux de Denver, Colorado m’ont une fois dit d’aller jeter les causris pour se moquer de l’Afrique qui est pour eux un continent ou les gens sont incapable de cerner l’esprit rationnel de l’homme Blanc. Mais la verité finira un jour par les ratrapper.

      LHomme Faust
      Boston, MA. usa

  11. non, on a pas démissionné, c’est 100coups de fouets, mais c’est droit de l’homme controversé qui viendra s’en mêlé, puisqu’il est contre la culture africaine en générale et l’islam en particulier

    • – Mon ami, ici là c’est plus que 100 coups de fouet ! Il faut castrer les auteurs d’un tel forfait car s’ils y prennent goût ils risquent de recommencer !

      Par Kôrô Yamyélé

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here