Marche de ce matin : La CSTM persiste et signe

1

Décidément, la Confédération syndicale des travailleurs du Mali ne veut rien lâcher. Contrairement à l’opposition politique, la  Cstm a décidé de maintenir sa marche pacifique prévue  pour le 21 avril 2016 malgré l’état de santé du Président de la République. L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse,  le lundi dernier, par le Secrétaire général de ladite centrale syndicale, Hammadoun Amion Guindo.

«La maladie bénigne d’IBK ne doit pas paralyser le pays. La Cstm maintient sa marche prévue pour le 21 avril 2016. Le pays ne s’arrêtera pas parce que le chef de l’Etat est malade. La maladie du Président de la République n’a pas empêché les    députés de tenir leurs sessions». Une telle déclaration montre à quel point  le secrétaire général de la Cstm et ses camardes sont remontés contre le gouvernement. Le maintien de la marche se justifie, selon la centrale syndicale, par l’inertie de l’Etat dans le traitement de leurs doléances.

La marche pacifique du 21 avril prochain est la suite logique de la grève des 21 et 22 mars 2016.

Selon le secrétaire général de la Cstm, le gouvernement n’inscrit pas ses actions pour avoir un climat social apaisé. Pour preuve, les tractations  de la Cstm  pour mettre les travailleurs dans leurs droits ont été sans succès. «Cet état de fait est le résultat de la  mauvaise volonté du gouvernement, à travers le ministre du Travail de la Fonction publique.  Il s’agit tout simplement d’exprimer notre mécontentement envers les mauvaises pratiques du gouvernement qui refuse même d’entamer des négociations avec la Cstm, compromettant du coup la vie des travailleurs maliens affiliés à la     centrale syndicale. Le gouvernement est de mauvaise foi et il nous trouvera sur son chemin».

Avec cette marche le 21 avril prochain au moment où le Président de la République est en convalescence, on peut dire sans risque de se tromper qu’un bras de fer s’annonce entre la Cstm et le gouvernement qu’elle qualifie de mauvais partenaire qui foule aux pieds ses propres textes. «La Cstm ne reculera pas. Nous nous battrons avec tous les moyens légitimes pour qu’on nous mette dans nos droits.  Le préavis de grève a été déposé  lorsque le Président de la République était en très bonne santé et il n’a rien fait pour répondre à nos doléances. Dans le communiqué de la Présidence, il est mentionné que c’est juste une maladie bénigne, une maladie bénigne du président de la République ne doit pas paralyser le pays. Même si l’opposition a décidé le report de sa marche, nous nous  maintenons la nôtre».

A la suite de Hammadoun Amion Guindo, le secrétaire général du Syneb, Amadou Coulibaly, et celui  du Syndicat de la police, Daouda Cissé, ont tous égrené la liste des revendications de leurs corporations respectives, avant de rassurer le patron de la Cstm  de leur participation à hauteur de souhait à la marche du 21 avril prochain.

Notons que la marche pacifique du  jeudi 21 avril 2016 partira de la place de la République au Monument de l’indépendance.

Nouhoum DICKO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. contrairement à l’opposition , ils ont raison de maintenir leur marche ,,c’est la continuité de l’état de droit , le mélange politique et compassion font mauvais genre, ce n’est pas parce que , que le roi est malade qu’on doit s’arrêter de travailler

Comments are closed.