Journée de l’enfant africain : L’OFKB soulage l’orphelinat Falato jigiya so

0
Photo de famille à l’orphelinat Falato jigiya so
Photo de famille à l’orphelinat Falato jigiya so

L’Organisation foroba keneya bulon (OFKB) était le dimanche 16 juin 2013 à l’orphelinat Falato jigiya so de Dialakoroba, à l’occasion de la Journée de l’enfant africain, où elle a procédé à une remise de don et des consultations, analyses et administration de médicaments aux enfants et personnel.

 

 

Une importante équipe médicale de l’Organisation Foroba keneya bulon (OFKB) s’est rendue le dimanche 16 juin 2013 à l’orphelinat Falato jigiya so de Dialakoroba, situé à quelque 45 km de Bamako. L’équipe était constituée d’infirmiers et de médecins généralistes et était conduite par le président de l’OFKB, Boubacar Samaké.

 

 

Il s’agissait pour cette organisation à travers cette journée de solidarité  de venir médicalement et humanitairement en aide aux enfants de cet orphelinat, abandonné par les autorités du pays. Cette action est la deuxième activité de l’OFKB, après la journée santé au SOS village de Sanankoroba du samedi 8 décembre 2012.

 

L’OFKB, faut-il le rappeler, a été portée sur les fonts baptismaux le 16 septembre 2012. La journée a été marquée d’abord par la remise de don, constitué de moustiquaire imprégnées d’insecticide et de farine Misola, puis des consultations des enfants et le personnel par rapport aux infections respiratoires (haute et basse), le paludisme, la diarrhée, etc.

Les enfants patients étaient conduits par la directrice de l’orphelinat, Mme Fofana Fatoumata Goudourou.  Après consultation, une ordonnance est prescrite et les médicaments sont offerts, le tout gratuitement. Pour les cas de paludisme, une analyse de test est faite avec le paratchèque au laboratoire. Les 37 enfants de l’orphelinat ont été consultés. Après les enfants, le reste du personnel (directrice et aide-ménagères) a été aussi consulté. Les cas compliqués ont été référés. Les maladies dominantes sont celles de la peau.

 

 

Les médicaments disponibles étaient constitués de antipaludiques, d’anti-diarrhéiques, d’antibiotiques injectables et sirop, d’antitussifs en sirop, de déparasitants, de sérums glucose, du Quinimax injectables, des multivitaminés en sirop, des antipyrétiques antalgiques (injectables, comprimés et sirop, des matériels de pansements.

 

 

Le coût de l’opération s’élève à 1 750 000 F CFA avec l’aide des partenaires comme : la marraine de l’OFKB, Dr. Dagnoko Assitan Koné ; le coordonnateur national  de Amassa/Afrique verte, Mohamed Haïdara ; les pharmacies Belco Maïga et Yaye Diakité, les laboratoires pharmaceutiques, le capitaine Bilal Touré, Dr. Touré Madoussou et Dr. Ousmane Traoré.

 

 

Pour le président de l’OFKB, Boubacar Samaké, “l’OFKB est une organisation humanitaire dont la majorité des membres sont des pédiatres. C’est ce qui explique notre penchant pour les enfants, mais notre champ d’intervention ne se limite pas seulement aux enfants. On est très heureux d’avoir apporté notre modeste contribution à cet orphelinat qui a tant besoin de la charité humaine”.

A. D.

PARTAGER