Au rythme du Mali : 20 janvier 1961- 20 janvier 2015 : 55e anniversaire de l’armée nationale : Une armée de paix pour le développement en gestation

34

’La guerre, ce n’est pas bon», chantait le Zaïrois Feu Zao. Mais, qui veut la paix prépare la guerre. Sans quiétude, il n’y a point de développement. Le Malien veut, ici et maintenant, une armée de développement et à vie.

Depuis son avènement au département de la Défense, le ministre Thiéman Hubert Coulibaly ne chôme pas dans sa bataille pour la conquête d’une paix définitivement au Mali. Son bilan 2015 regorge de missions accomplies dans le cadre de la sécurisation du territoire national, qui passe d’emblée par le renforcement des capacités de l’armée et de la sécurité, la consolidation d’une paix toujours fragile et la réconciliation nationale.

Pour y arriver, le ministre Coulibaly ne manque pas d’initiatives pour 2016, une année qui s’annonce avec beaucoup de perspectives  pour la Grande muette.

Mais auparavant, plus exactement courant 2015, ses efforts de sécurisation du territoire national, de protection sans réserve des citoyens et de leurs biens parlent. En attestent les discrètes patrouilles sans relâche des forces armées et de sécurité, avec des milliers de soldats au septentrion dans le cadre de l’Opération Maliba, dont la mission stratégique a été réorientée dès la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale.

Aujourd’hui, l’Opération Maliba lutte contre le terrorisme et ne ménage aucun effort pour la mise en œuvre dudit accord. Ainsi, sans tambour ni trompette, une mission conjointe des Fama et des groupes armées signataires traverse Kidal pour l’Algérie et retourne sans encombre avec un don algérien composé de cinq camions citernes et de quatre véhicules de transport de troupes. Une première depuis les événements de Février 2012.

Toujours animés par le soucis constant d’instaurer la paix et la tranquillité, plus précisément dans les cercles de Tominian, Koro et Bankass, des localités affectés par les agissements hérétiques de la secte d’Amadou Koufa, les redoutables éléments de la seconde opération nommée Séno neutralisent des dizaines de terroristes et démantèlent plusieurs repaires de djihadistes. Ce n’est pas tout. Pour faire régner la paix au Mali, l’expédition victorieuse des hommes du ministère de la défense nationale.  Là-bas, ils étouffent dans l’œuf et sans coup férir les velléités de création d’une branche sud du mouvement Ansardine du célèbre Iyad Ag Ghali, détruisent moult autres repaires de terroristes et la saie d’importantes quantités d’armes de guerre avec à la clé des prisonniers.

C’est dire que la vaillance et le professionnalisme des diligents éléments des forces armées et de sécurité ne sont plus à démonter sous la houlette du ministre Coulibaly. Une autre preuve ! Elles ont fait montre de savoir-faire, avec honneur et dévouement, avec l’appui de forces armées amies, lors d’une prise d’otages à Sévaré et l’hôtel Radisson Blu, qui a endeuillé le pays.

Ces hommes et femmes de tenues méritent  respect et considération. En dépit des écheveaux, sous le soleil, la pluie, le vent, la poussière ou le froid, ils répondent à l’appel du devoir jusqu’au sacrifice ultime. On les tue mais on ne les déshonore plus. La nation leur doit ainsi reconnaissance et une fière chandelle pour ce travail à haut risque qu’ils abattent sans rechigner.

Dans un tout autre registre, pour la première fois au Mali, en Mars 2015, une Loi d’orientation et de programmation militaire voit le jour en vue d’assurer à long terme les besoins de l’armée et combler le déficit de puissance de feu l’ayant trop longtemps caractérisée et la mettre au diapason des défis de l’heure : le terrorisme transnational, la guerre asymétrique et la restauration d’un climat de sécurité.

Pour ce faire, l’effort d’équipement s’est considérablement accru en 2015.

Outre la régularité des dotations en tenue, chaque soldat dispose désormais de chandail, de sac-à-dos, jadis un luxe. Plus de 11 000 casques balistiques et 6 000 gilets pare-balles ont été dans le même temps distribués aux éléments déployés sur le théâtre des opérations. Il s’y ajoute des centaines de tentes collectives et des milliers de rations de guerre. Ce qui fait que les soldats en opération ne sont plus exposés au déficit de matériel ou à la fringale.

A ce jour, la condition de vie du simple soldat, fut-il le plus vieux, monte en flèche. Tout le monde est content dans la famille de la Grande muette. Il ne peut aller autrement avec l’introduction de l’indemnité compensatrice de logement depuis le 1er Juillet 2015, l’enrôlement du soldat dans le programme de l’Assurance maladie obligatoire (Amo) à la même date, l’augmentation de 15 % de la pension retraite en remplacement de l’augmentation de la prime de risque ramené le 1er Septembre dernier à son niveau précédent. Qui dit mieux ?

Même l’éternel doléance qui porte sur le renforcement des ressources humaines ne fait plus grincer les dents. D’ores et déjà, un recrutement de 5000 hommes est en cours d’exécution. Pendant ce temps, la formation des unités combattantes poursuit son bonhomme de chemin avec la formation du  6e Groupement tactique interarmes (Gtia) par le programme Eutm. Tandis que le 7e Groupement tactique interarmes prend forme à Koulikoro. Alors que la formation des pilotes et des équipages bat son plein.

Qui plus est, un centre d’entrainement des forces sort de l’ombre pour ainsi réduire le déficit de préparation opérationnelle de toutes les unités de combat. Et, quoi encore ?

Par ailleurs, l’étroite collaboration avec les groupes armés fait figure de signe tangible de la nouvelle dynamique amorcée par la muette malienne, avec notamment l’affectation au Mécanisme opérationnel conjoint (Moc) des véhicules militaires offerts par l’Algérie pour servir de moyens roulants aux patrouilles mixtes.

Pour le reste, il y a lieu de mettre un accent particulier sur le travail remarquable des forces armées et de sécurité dans la mise en œuvre du processus de Désarmement-démobilisation-réinsertion (Ddr), de concert avec les partenaires et partagé avec les groupes armés signataires de l’accord. Mieux, un séminaire de dissémination vient d’être bouclé sans médiateur, sans facilitateur et sans intermédiaire mais en présence des représentants du gouvernement, des forces armées et des groupes armés signataires de l’Accord pour la paix.

En définitive, avec le ministère de la Défense, les perspectives de paix et de réconciliation ne font pas défaut et viennent en appoint au cap de reconstruction décliné dans la Loi d’orientation et de programmation militaire sous les vocables de renforcement de la capacité opérationnelle de l’armée par le parachèvement du processus de recrutement, d’édification d’infrastructures, notamment celles nécessaires aux secteurs aériens. Sans compter la réhabilitation des casernes entre autres édifices militaires, le renforcement de la base doctrinale des forces armées et de sécurité, la vulgarisation des documents stratégiques de doctrines et de procédures. Il est aussi question de renforcer le rôle de la planification dans la prévention et la gestion des crises à travers l’élaboration de plans, la préparation des moyens idoines pour leur exécution et d’exercices de simulation.

Qui veut la paix prépare la guerre. Sans paix, il n’y a pas de développement.

Certainement, après la paix tant souhaitée retrouvée, les hommes du ministère de la Défense et des Anciens combattant étalera son savoir-faire en matière de développement pour un Mali prospère dans la paix.

Vivement une armée de paix.

La Rédaction

PARTAGER

34 COMMENTAIRES

  1. Depuis la prise du pouvoir du président de la république IBK, il n’a de cesse montré son engagement à améliorer les conditions de nos forces de défense et de sécurité. Certes les efforts sont faits, mais cela semble être moins face à la menace qui se veut grandissant. Pour cet anniversaire de nos forces, le président vient de réitérer son engagement à plus de moyens dans l’accomplissement de leur devoir professionnel.

  2. Pour ma part, l’unième engagement pris par le président lors de cette célébration marquant les 55 ans de nos forces de défense et de sécurité sera tenu. Car le président en a conscience de la nécessité d’équiper nos forces armées de matériels à la pointe de la technologie afin de bouter le terrorisme hors de nos frontières.

  3. Malgré les maigres moyens en leur disposition, nos vaillants soldats ont toujours défendu becs et ongles la patrie. C’était tout à fait mériter que l’on les célèbre en ce jour anniversaire pour reconnaître leurs efforts. Que de succès dans vos missions.

  4. Je profite du discours du président lors de la célébration du 55 ème anniversaire de nos forces, pour appeler mes concitoyens à collaborer avec celles-ci dans la lutte anti-terroriste. Cela est dans l’intérêt de tous.

  5. Cette célébration de la 55 ème anniversaire de l’armée Malienne a été l’occasion une fois de plus pour le président de réitérer son engagement à mieux équiper nos soldats pour la défense du pays. Cela est très important pour les forces de défense et de sécurité dans l’accomplissement de leur mission régalienne.

  6. Nous profitons de Moment pour encourager les FAMA pour la sécurité qu’il nous accordent .
    Merci et Joyeux anniversaire

  7. Vive les Famas!
    Elles ont la confiance de la population et continueront de l’avoir toujours, en tout cas. Je salue le ministre de la sécurité intérieure et de la protection civile pour tous les efforts qu’il est en train de déployer pour la sécurité de toute la nation malienne 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛

  8. Vive l’armée malienne. Les maliens sont fiers de cette force. Malgré leur condition, elles se battent toujours pour un Mali en toute sécurité. 😛 😛 😛

  9. Nous encourageons les fama car ils sont l’oeil du Mali et nous leur soutenons toujours pour la protection et l’attention que ceux ci utilisent parmi nous.

  10. Nous sommes redevables envers nos FAMAS qui nous ont protégé et défendu vaillamment contre ces terroristes. Nos sincères condoléances aux familles des FAMAS tombées sur le champ d’honneur et prompt rétablissement aux blessés

  11. Je demande à la population de collaborer avec nos FAMAS pour une parfaite symbiose afin de nous protéger efficacement. Cela permettra de connaitre les attentes de la population

  12. IBK respecte toujours ces engagements . Ils a toujours désiré d’avoir une armée républicaine prête à défendre la cause de la nation. Je pense qu’il tiendra à sa parole.
    Bonne fête à nos forces dans toute sa composante

  13. Depuis la visite du président au camp Tall de ségou, il n’a pas caché son ambition d’équiper nos FAMAS. il a promis un hélico.Et depuis lors, il n’a pas cessé de multiplier les actions allant dans ce sens.
    Vous avez fait l’exploit en répondant avec courage et rigueur les ennemis qui ont attaqué.

  14. L’armée du Mali, dans tous ses démembrements, mérite notre attention, notre respect et notre considération. Comme nous l’avons montré par les multiples initiatives en cours, nous avons à cœur de créer les conditions les meilleures de son plein épanouissement et du renforcement continu de ses capacités. Elle bénéficiera à cet effet, des moyens d’une formation adaptée et d’un équipement approprié.
    C’est une question de temps, vos désirs sont des ordres vaillantes FAMAS 😀 😀

  15. La politisation de l’armée est un véritable obstacle pour celle-ci car elle crée le désordre à tous les niveaux la hiérarchie n’est plus du tout respectée car chacun fait ce qui lui sied sans pouvoir être inquiété. Pour ce faire il faut moraliser notre armée , faire renaitre la confiance entre les différentes composantes et la rapprocher des populations.
    La fonction de militaire n’est pas du tout facile et elle doit bénéficier de toute attention particulière pour pouvoir répondre aux exigences attendues d’elle.

  16. Malgré les attaques dont elle est l’objet la grande muette n’a jamais cesser des défendre le pays. Elle a été un moment oubliée, délaissé mais elle peut faire l’objet de fierté de nos jours. On ne peut que souhaiter que notre pays puisse avoir plus de ressources afin de toujours poser des actions en faveur de ces gens qui donnent leurs vies pour que le pays continue de vivre.
    Restons tous patriotes et servons notre pays de la manière la plus brillante possible.

  17. Les populations commencent à vraiment regagner confiance en notre armée qui ne cesse de faire des prouesses et nous surprendre ces derniers temps. Nous avons pu le constater dernièrement lors des attaques de Bamako où nos forces spéciales nous ont rendues fières d’elles.

  18. nos forces de sécurités nous rendent de plus en plus fiers d’elles vu leur dévouement pour veiller sur notre sommeil. Elles gèrent de façon la plus brillante les situations que nous devons tous regretter que sont les attaques qui ont lieu contre notre pays. Nous devons les féliciter et les encourager!
    Le chef de l’état pour sa part fait avec le ministre salif traoré un travail énorme depuis un certain temps pour que les forces de défenses et de sécurités puissent travailler dans de bonnes conditions; il faut aussi les encourager et les féliciter tout en les incitant à faire encore plus car une armée forte= un pays fort.

  19. Vivement il faut que le blason de l’armée puisse être redoré pour que nous puissions avoir une armée comme nous la connaissions. Nous sommes retrouver orpheline d’elle à un certain moment mais celle-ci peut faire l’objet de fierté.
    Si ces moyens sont insuffisants le ministre de la défense et de la sécurité feront tout pour remédier à cette situation. Vive l’armée malienne!

  20. Nous avons une armée compétente une armée de qualité, nous resterons toujours derrière cet armée qui saura nous défendre avec vaillance et honneur…

  21. Il s’agit de la nation et pas d’autre chose, les maliens doivent être plus attentif plus vigilant qu’ils ne l’ont été avant. En même temps de cela toutes les filles, fils de ce pays doivent garder en connaissance le contact avec notre autorité et le signaler dès qu’il y’a quelque chose de suspect.

  22. La FAMA, gardez les yeux ouverts, il ne faut pas avoir confiance à quel qu’un d’autre que vous-même. Le pays attend de vous des résultats plus meilleurs. Nous sommes conscients de votre position de ce que vous faites pour le pays, et en cela seul Dieu peut vous aider.
    Alors Armée du Mali que le bon Dieu soit avec vous…
    Vive l’armée malienne…

  23. Quel qu’en soit la stratégie de ses ennemies, nous n’avons pas peur. Nous sommes d’une nation qui reste toujours debout derrière son gouvernement.
    Nous avons une armée forte, capable, une armée qui a su montré de la preuve. En plus de cela, nous avons le soutien des Etats Unis de la France et d’autres pays qui pourrons nous aidé à combattre ses djihadiste. Ses bandits armées ont pour intention de semer la peur et la terreur dans le cœur des maliens.
    Nous n’avons pas peur, nous sauront défendre ensemble la nation.
    Vive la république.

  24. Nos forces de sécurités et de défense peuvent songer à tous les moyens de combats adaptés aux réalités et aux champs de batailles d’ici la fin du quinquennat d’Ibrahim Boubacar Keïta. Vive les Famas! Vive le retour de la paix et de la cohésion sociale dans notre pays!

  25. Nous avons besoin d’une vraie armée à notre disposition. Les autorités sont priées de faire de leur mieux pour que nos forces de sécurité ne connaissent plus de déroutes. Le président de la république à fait l’essentiel. Nous l’exhortons de faire encore mieux pour cette patrie.

  26. Le Mali a besoin d’une armée forte, glorieuse et unifiée. Le président de la république est, certes, engagé en ce sens mais nous voulons de cela dans l’immédiat pour que les populations ne soient plus victimes des attaques terroristes en longueur de journée.

  27. Le président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta a dit, à l’occasion de la fête de la création de l’armée malienne, le 20 janvier, que les forces de sécurité maliennes seront équipées ou leur existence n’aura pas de sens. C’est un discours rassurant qu’il a tenu.

  28. Il faut que l’armée malienne redevienne ce qu’elle fut auparavant, une armée glorieuse, victorieuse, loyale, déterminée et respectueuse. C’est un grand défi à relever par le président de la république et toute son équipe. Vive le retour de la paix dans notre pays!

  29. Tièman Hubert Coulibaly, ministre de la défense, est à saluer pour toutes ses réalisations. On a besoin d'un homme de son genre à la tête de nos forces. Depuis son avènement à ce poste, l'armée malienne a connu des changements et fait de bons résultats.

  30. Bravo quand même à nos forces de sécurités, j’avoue que leur mission n’est pas une chose aisée. Les maliens sont fier de son armé nationale, le meilleur reste à venir. Vive les FAMA !!!!

  31. 😉 😉 😉 😉 😉 Le peuple malien compte sur son armée, nous ne doutons pas de leurs compétences. 😆 😆 😆 😆 😆 Par contre, en ce jour de 19 la veille du 20 janvier nous leurs souhaitons longue vie et leur réitère tous nos soutiens. 😳 😳 😳 😳 😳

  32. Toutes mes condoléances aux familles des soldats tombés sur le champ de l’honneur. Les maliens sont fier d’eux, pour ce qui sont en vie nous leurs souhaitons bon courage et surtout ne baissez pas les bras.

  33. Après avoir passé deux ans et demi au pouvoir, le chef de l’Etat et son gouvernement doivent améliorer les conditions de nos forces de sécurités. Je profite pour dire bon anniversaire à tous nos porteurs d’uniforme.

  34. Bon anniversaire à nos famas, les maliens sont toujours derrières eux. Le Mali a besoin de tous ses fils réunis derrières les FAMA. Longue vie aux hommes et femme braves qui se sacrifient jour et nuit pour protégé le peuple malien.

Comments are closed.