La direction générale de la protection civile(DGPC) de 2015 à nos jours : Le DG juge satisfaisant le bilan triennal

0

Après ses deux premières conférences de presse en février et novembre 2016, le directeur général de la protection civile a rencontré, mercredi matin dans la salle de réunion de ladite direction générale, les hommes de medias  pour une troisième fois. Le but de cette conférence était non seulement de faire le bilan des réalisations de la protection civile de 2015 à nos jours mais aussi évoquer les difficultés auxquelles ils sont confrontés et ensuite faire des suggestions adressées aux plus hautes autorités pour faciliter leur  travail. Le DG était entouré par  son adjoint et des cadres dudit département.

A l’entame de ses propos, le colonel Seydou Doumbia, Directeur général de la protection civile a d’abord fait une présentation de la protection  civile depuis sa création ; il a ensuite parlé de l’important rôle qu’elle joue dans la protection des personnes et de  leurs biens.

La protection civile a pour  mission d’élaborer les éléments de la politique nationale en matière de protection civile et de veiller à la mise en œuvre de cette politique. Elle est donc chargée d’Organiser ; coordonner et évaluer les actions  de prévention des risques et de secours en cas de catastrophe ; Participer à l’ élaboration et à la mise en œuvre des plans de secours et de protection et veiller à assurer la protection des personnes, des biens et de l’environnement en cas d’accidents, de sinistres et de catastrophes,   en liaison avec les autres services concernés ; veiller à la sensibilisation et à l’information du public ; participer aux actions en faveur de la paix et d’assistance humanitaire ; participer à la défense civile ; concourir à la formation des personnels chargés de la protection civile.

Selon le DG,  les agents de la protection civile font tout pour accomplir toutes les missions qui leur sont confiées.

Après avoir passé deux ans à la tête de ce département, le colonel Doumbia donne des résultats très satisfaisants. « Les résultats obtenus pendant les années 2015,2016 et le premier trimestre de  2017  prouvent que la protection civile malienne a connu un grand changement positif » ; s’est-il réjouit. Selon lui, plusieurs milliers d’interventions ont été faites et beaucoup de vie ont été sauvées par ses hommes. Ces interventions sont entre autres : En 2015, 13.771 interventions pour secourir  et assister 20.304 personnes ; en 2016, 14.972 interventions  pour assister et secourir 22.325 victimes ; et enfin pour le 1er trimestre 2017 :  4.085 interventions ont été déjà enregistrées  pour assister et secourir 5.427 personnes. Pour le DG,

ces performances accrues, d’année  en année, et qui illustrent à suffisance la montée  en puissance de la Protection civile de notre pays, montrent à suffisance combien les agents de la protection civile sont déterminés pour pouvoir sauver autant de victimes à travers tout le territoire malien.

Parlant des reformes de 2015 à nos jours, le DG affirme que beaucoup ont été faites et sur pas mal de plans .D’abord Sur le plan de l’encadrement institutionnel.

De 2015 à nos jours, la Protection civile  a bénéficié d’un meilleur encadrement institutionnel grâce à l’adoption de certains textes majeurs dont : 1 Loi, 12 Décrets, 15 Arrêtés, et autant de Décisions ministérielles et  la Loi 002/ du 30 janvier 2015 portant Statut des fonctionnaires de la Protection civile.

Sur  le plan de la Restructuration  du Service, le DG a laissé entendre que sept(7) sous-directions et trois (3) directions régionales ont été créées.

Sur le Plan du Renforcement des capacités opérationnelles, beaucoup d’améliorations ont été faites sur les équipements et les infrastructures.

Parlant du personnel, les effectifs actuels de la protection civile montrent  combien il y a eu d’amélioration .D’abord, la protection civile qui comprend quatre corps notamment celui des Administrateurs ; des  Techniciens ; des Agents Techniques ; et des  Sapeurs-pompiers, compte  de nos jours 1700 éléments et autres recrutements  seront bientôt en cours, d’après le colonel Doumbia.

En ce qui concerne les équipements, le DG affirme que la DGPC a bénéficié de 24 véhicules dont  des ambulances, des Engins incendies, des camions de transports pour le personnel et le matériel, 13 motos, 2 zodiacs, 2 pirogues à moteur, 7 groupes électrogènes, et des matériels divers et ces matériels ont permis d’optimiser les rendements des unités d’intervention, et améliorer la qualité de leurs prestations auprès des populations.

Parlant des défis, la direction générale de la protection civile se trouve confrontée à l’insuffisance des effectifs, l’insuffisance des formations ; l’insuffisance des infrastructures (Bureaux, E.N.P.C, C.N.O.U, Unités d’Intervention, Infirmeries); l’insuffisance des équipements (Equipements individuels et collectifs)… Pour résoudre tous ces problèmes, le DG invite les plus hautes autorités à les aider pour le bonheur de tous les enfants du pays.

Pour finir, concernant la disparition des véhicules de la DGPC, le DG met les choses au point : « J’affirme à faux l’article m’accusant d’avoir vendu les véhicules de la DGPC.  Je ne peux même pas vendre une aiguille de cette direction. Je suis là pour coordonner les choses et non pour vendre les matériels du travail. », a-t-il conclu.

 

B .Guindo

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER