L’Armée de l’air sur les théâtres d’Opérations : Le chef d’Etat Major fait le point de la situation.

0

Le directeur de la DIRPA, le colonel Souleymane Dembélé, entouré de ses proches collaborateurs, a organisé son habituel échange d’information avec les hommes et les femmes de médias sur les opérations de sécurisation menées par les FAMA à l’endroit des populations ; les activités des autorités militaires. C’était en collaboration avec le chef d’Etat Major de l’armée de l’air, le colonel Aliou N’Golo Diarra, en présence du représentant de Barkhane, de la MINUSMA, de l’EUTEM, le jeudi 2 décembre 2O21.

Plus question de douter ! L’armée de l’air est en train de voler plus haut en menant des opérations. Les appareils acquis sont en pleine activité. Les forces combinées de l’armée de l’air et de terre ont pu neutraliser plus d’une centaine (100) de terroristes ce mois de novembre. Ce résultat, selon le chef d’Etat Major de l’Armée de l’air, a pu être obtenu grâce à la collaboration et la parfaite symbiose des FAMA. Le tout jeune nouveau chef d’Etat Major de la force aérienne du Mali, le colonel, Aliou N’Golo Diarra, a passé en revue toutes les différentes interventions menées par l’armée de l’air.

Selon le colonel Diarra, l’armée de l’air est une composante des FAMA et toutes ces opérations sont effectuées avec les collaborations des forces au sol, les renseignements des populations. Il a indiqué que l’armée de l’air est la troisième dimension de l’armée, ayant deux régions aériennes militaires, à savoir, la région militaire de Sénou et celle de Sévaré. Selon lui, l’armée de l’air est dans une réorganisation évolutive, une restructuration. « Nous anticipons et nous préparons le coup d’après » a dit le colonel Diarra. Il a fait savoir, qu’en un an, l’armée de l’air a connu un soutien extraordinaire des autorités militaires et politiques.

Par rapport à leur présence sur d’autres points stratégiques du pays, il dira que l’armée de l’air est en train de se reformer, de s’adapter au contexte, de se réorganiser afin de répondre aux exigences du moment, car c’est une composante de l’armée qui obéit à des techniques. Et, concernant l’acquisition des appareils, il dira qu’en tant qu’expert, la cohérence doit primer pour l’acquisition des appareils et ces appareils sont acquis avec l’avis de l’armée de l’air. Il faut rappeler que le colonel Souleymane Dembélé, avant l’invité du jour, avait dressé le tableau de la situation sur le terrain en ce mois de novembre pendant lequel les FAMA sont restées à pied d’œuvre pour sécuriser les travaux champêtres. Il a rappelé que ce mois de novembre a été caractérisé par une accalmie sur le terrain.

Cependant, il va indiquer qu’il y a eu plusieurs opérations, à savoir, l’opération Maliko et l’opération Frago qui signifie des ordres de mouvements dans un contenu global à travers le centre, l’est et autres parties du territoire, comme le secteur 5 à Nioro, le secteur 4 dans la zone de Mopti, le secteur 7 à Ménaka, le secteur 2 à Kidal. Et, dans ce secteur, les FAMA sont en train de renforcer leur position de sécurisation , car, des opérations sont portées dans d’autres zones comme la région de Bougouni, la zone de Kati avec la mise en œuvre de l’opération GTA, va-t-il faire savoir.

Selon lui, la zone de défense N°8 (Zégoua, Tièrè, Kandia et Manankoro) est aussi concernée. Il dira que les attaques contre les FAMA se font de plus en plus rares compte tenu de leur montée en puissance. C’est pourquoi, fera savoir le colonel Dembélé, les terroristes font des sanctuaires dans les zones boiseuses, s’attaquant maintenant aux populations avec qui ils ont signé des pactes, brûlant leurs champs pour saper le moral de ces populations et en les mettant à dos contre les FAMA. Ces terroristes continuent à poser également des engins explosifs, a-t-il fait savoir. Il a indiqué que cette montée en puissance des FAMA se traduit également par l’approche adoptée par la hiérarchie qui a choisi désormais être à côté de la troupe pour la mobiliser et remonter son moral. C’est ainsi que tous les chefs d’Etat font actuellement des visites fréquentes sur le terrain et des frappes sont menées aussi bien que des vols de surveillances dans les zones comme Maribougou, Mopti, Ségou.

En termes de formation, il dira que les FAMA et la MINUSMA ont sécurisé les zones de Mopti à Sianso et ont procédé à l’évacuation des malades. Il a fait savoir que pour le seul mois de novembre, les terroristes ont improvisé 15 engins explosifs que les FAMA ont identifiés puis détruits. Selon lui, Barkhane a procédé à des formations concernant l’ULRI de Ménaka, l’ULRI 1 et 2, les ULRI 3 et 4 et l’ULRI 5 à Gossi et l’ULRI 6 qui est en cours de formation dont le lancement officiel a été fait le 18 octobre 2021. Selon lui, les dotations composées d’équipements individuels ont également été donnés aux FAMA.

L’opération Maliko théâtre –Est a concerné la zone de Téssalit, a dit le colonel Dembélé. Concernant les activités au niveau du département, il dira que la hiérarchie n’a pas été de tout repos. Elle a reçu la visite d’attachés militaires de notre pays et ceux des pays partenaires pour signifier que beaucoup sont attirés vers notre pays. Le chargé de communication du ministère de la défense, le doyen Boubacar Diallo, a quant à lui, porté le message de remerciement et de félicitation du secrétaire général et du ministre de la défense à l’ensemble des hommes et des femmes de médias pour leur accompagnement, pour avoir les aider à donner la bonne information aux populations. Il a fait savoir toute la satisfaction et la reconnaissance des plus hautes autorités militaires à l’endroit de tous les partenaires du Mali, en leur signifiant toute les reconnaissances du département de la défense dans ce noble combat et a souhaité au nom dit ministre de la défense, de la sécurité et des anciens combattants, une bonne et heureuse année 2022.

Fakara Faïnké.

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here