Putsch avorté: des politiciens à la manette ?

18

Pour certains, l’histoire est un éternel recommencement. La superstition à la vie dure. Comme elle veut qu’il ne puisse y avoir deux sans trois, après le 26 et le 22 Mars, ils ont voulu remettre ça le 31 Mars pour accomplir le mythe du « Tarata Saba » (les 3 mardis).

Si l’on sait depuis que l’ignorance et la superstition ont toujours un rapport étroit et même mathématique entre elles, Voltaire nous apprend que ‘’les superstitieux sont dans la société ce que les poltrons sont dans une armée : ils ont, et donnent des terreurs paniques’’. Mais, les auteurs de ce coup d’État manqué et leurs complices, ont simplement oublié que leurs consultants superstitieux leur avaient conseillé de ne pas passer sous un pont ou un échangeur, mais n’ont jamais garanti qu’ils ne passeront pas sous le scanner des services des renseignements qui sont plus que jamais vigilants en matière de terrorisme et de stabilité des institutions.

Tout commence au lendemain de ce mardi 28 janvier 2020, date de la remise en liberté provisoire de Amadou Haya SANOGO et de ses coaccusés. Le sous-lieutenant Soyiba DIARRA dit Seyba, qui n’a jamais digéré le sort qu’il juge funeste réservé à lui et à ses compagnons d’armes par le régime du Président IBK, décide de prendre les choses en main. Tandis que la plupart de ses co-putschistes de 2012 se cherchent et veulent tourner la page pour s’inscrire dans la République qui fait face à des défis énormes, Seyba, officier charismatique, se donne le temps de constituer un petit commando prêt à intervenir.

L’ex-putschiste multiplie les contacts avec des éléments d’autres corps, mais aussi avec des responsables civils dont certains ont joué un rôle de premier plan  sous le règne de la Junte de Kati et qui veulent dans la confusion se faire passer comme des saints. Des réunions ont eu lieu, des adhésions ont eu lieu, des moyens ont été mobilisés et un plan d’opération a été arrêté.

Faisant foi à la superstition, Seyba et ses complices ont planifié leur coup pour le mardi 31 mars. Le Président IBK, sa famille, son Premier ministre et la plupart des membres du Gouvernement et des leaders politiques devraient être neutralisés (en clair liquidés). De même que tous les officiers qui ne se seraient pas ralliés à leur projet félon. Nom de Code : Kokadjè Koura !  Selon les indiscrétions des réseaux sociaux, c’est un ancien ministre de la Junte qui devrait être président.

Au parfum du projet depuis sa gestation, le Général Moussa DIAWARA a mis en place et détaché spécialement une unité d’élite pour suivre et surveiller les moindres gestes et mouvements de Seyba et de ses complices. En professionnels du renseignement, ils ont tenu à avoir tous les éléments matériels et s’assurer de la détermination du commando à passer à l’acte. La décision est prise pour le mardi. En bon stratège, le général DIAWARA ordonne à ses hommes d’opérer dans la discrétion pour ne rien laisser fuiter.

Conformément à sa mission de veiller à la sécurité et la stabilité des institutions républicaines, les limiers de la Sécurité d’État qui suivent depuis février les apprentis putschistes et leurs complices ont décidé de choper le lundi 30 mars soit à la veille de leur putsch les principaux organisateurs : le sous-lieutenant Soyiba DIARRA dit Seyba futur chef de la Junte et son chauffeur, un certain sergent BENGALY, trois (3) autres officiers, six sous-officiers dont un certain Dian BAGAYOKO. Selon certaines indiscrétions plusieurs autres complices civils et militaires sont déjà arrêtés et quelques-uns activement recherchés parmi lesquels des politiciens. Aussi il paraît que des lourds soupçons pèsent sur un traître très bien placé.

À la date du 31 mars dernier, tous les cerveaux avaient déjà été cravatés. Après les interrogatoires et les confrontations, tout ce beau monde sera présenté au Procureur KASSOGUE qui les mettra au Gnouf  comme on dit.

 

PAR BERTIN DAKOUO

Commentaires via Facebook :

18 COMMENTAIRES

  1. Comment on peut grandir et atteindre les autres si on pense a present a faire des coup d’état. Etre malien aujourd’hui c’est vraiment humiliant. Au lieu de prouver que vous êtes des vrais soldats pour bouter les djihadistes, non ils cherchent plutôt a faire des coups d’État. Oh, les soldats du Mali actuel, je suis déçu de vous.

  2. Ce que le Malien n’a pas compris un président est le chef de sa propre famille comme tout autres chef de famille mais pas celui du pays quand ont commencé à crier président a fait ceci à fait cela. Poser vous la question à quoi sert l’assemblé national dans la democratie ces députés quel est leur rôle? Bouffer l’agent du contribuable alors qu’ils sont censé nous représenter nous le peuple quesqu’ont fait rien ont est assis à attendre l’argent facile et en criant comme l’oision dans son nid .ou est l’opposition entraîner de bouffer sur notre dos aussi.pauvre maliba il est encore loin le jour où le Malien comprendras ce que démocratie veut dire.

  3. Sankingba ne savait pas que maliweb est l’asile des forcenés, des utopistes et des mégalomanes.
    Ceux qui adhèrent au coup d’Etat, ne peuvent-ils pas s’exiler au Nicaragua ou en Bolivie?
    Soyba, DIARRA à ne pas confondre avecSeuba DIARRA cet autre putschiste mais ancien parachutiste reversé béret vert. Soyba, le natif natif de Tioribougou près de Wolodo, est démesurément prétentieux et idiot. Il croit aux divinations comme ses ancêtres bambara. Il aime la taumaturgie jusqu’à enfaire sa religion et se promène généralement avec une besace replie de gris-gris et autres amulettes ridicules. C’est lui qui sillonnait le Mandé, le Beledougou, le Madougou, le Konkondoigou, le Brigo et Fladougou à la recherche de relique protectrice magique au compte de AYA. Quelle valeur militaire a t-il ce pleutre soldat qui a gravi l’échelon de grade par des attitudes laudatives ? “Officier sac à dos ” . S’il avait un peu d’intelligence, il allait se mettre à l’ombre et observer la nation en marche. Lors du coup d’Etat contre Amadou AYA, ne s’est-il réfugié dans un bar à Kambila avant d’être cravaché au finishs à Fana? Il venait tout juste d’arriver de KIta avec ses gniminiamas de gris-gris l’orque la révolte des soldats s’est déclenchée contre AYA
    Vraiment ce petit lieutenant ne voit pas plus loin que son nez. Aussi, ceux qui le soutiennent ne connaissent rien de l’armée malienne.

    • Nous avons eu vu l’ivrogne pleurnicher ,les mains des oulémas de tombouctou sur sa tronche,assis sur ses fesses et pleurer le dieu de kouroukanfoukan.
      Je le répète ,ce maudit régime est déjà tombé ! Il sagit de réfléchir à comment liquider tous ses lèches bottes!
      Le soldat malien est le dernier des derniers sur la terre.
      Cette fois,cest nous société civile qui auront tous les mots dans le nouveau régime

      • Toi El hadj, personne ne t’a poussé à aller en grève sauvage. Malheureusement c’est le panier de madame qui va en souffrir.
        Voyez comment la prime des médecins et personnel soignât est tombèe. Eux ils travailllent consciencieusement avec le risque de se condamner. Mais toi qui refuse de communiquer ton “savoir” aux enfants conditionnant de l’argent, de l’argent et rien que de l’argent. Rends- toi utile et tu verras que la République te sera reconnaissant au lieu de picoter des invectives sur les réseaux sociaux. Pauvre d’enseignant aigri, sans repère, sans amour pour son métier. Vas inhaler la poudre de craie au tableau et ainsi tes primes de l’article 29 vont bouger.

        VIVE LA RÉPUBLIQUE

  4. Sankingba ne savait pas que maliweb est l’asile des forcenés, des utopistes et des mégalomanes.
    Ceux qui adhèrent au coup d’Etat, ne peuvent pas s’exiler au Nicaragua ou en Bolivie?
    Soyba, ce natif de Tioribougou près de Wolodo est démesurément prétentieux et idiot. Il croit aux divinations comme ses ancêtres bambara. Quelle valeur militaire a t-il ce pleutre soldat qui a gravi l’échelon de grade par des attitudes laudatives ? “Officier sac à dos ” . S’il avait un d’intelligence, il allait se mettre à l’ombre et observer la nation ne marche. Lors du coup d’Etat contre Amadou AYA, pourquoi s’est-il réfugié dans un bar à Kambila avant d’être cravaché à Fana?
    Vraiment ce petit lieutenant ne voit pas plus loin que son nez. Ceux qui le soutiennent ne connaissent rien de l’armée malienne.

    VIVE LA RÉPUBLIQUE

  5. Ibk est le president legale et legitime du mali reconnu par toute la communaute Internationale tout aventurier qui essayera de destabiliser le mali fera face au peuple et au pays de la sous region de l onu de barkhane de minusma qui n acception jamais que des fantoches reactionnaires anarchistes menent le pays vers le chaos avec leurs idees chimeriques comme quoi ils ont des solutions sachez qu un soulevement ou un putch n apportera rien a la resolution de la crise je vous demande la memoire qu est le coup d etat de mars a pu regler rien nada foy au contraire cette acte le plus stupide qui a amener le pays dans cette si vous bouger la cedeao et les forces vous maitiser les realites ont changer maintenant il y a des forces allies du peuple malien La mafia anarcho reactionnaire sont les ennemis de ce grands pays qui se relevera je ne voit pas d alternative a court et moyen terme pour ce regime meme si il n a pu regler la securite dans des zones et a commis certains erreurs de gestion il n y a ni messie ni magicien pour sortir de la crise le peuple aspire a la paix et comment lutter contre le cornavirus et n a pas le temps de se faire manipuler duper par des assoifes de pouvoir modibo keita renverser moussa renverser et juger alfa konare insulter et traiter de tout les noms att renverser et humiller dionkounda tabasser insulter a koulouba vraiment quel president on veut seul le dialogue l union le pardon la solidarite et la justice peut sortirle pays de la crise rien d autre vive la paix

  6. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA KOLO.

    LA LÉGITIMITÉ APPARTIENT TOUJOURS AU PEUPLE.
    LE PEUPLE PEUT CONFIER SA LÉGITIMITÉ TEMPORELLEMENT Á DES HOMMES ET ORGANISMES POUR UNE DURÉE ÉTABLIE D’ AVANCE.
    LES ÉLECTIONS DÉMOCRATIQUES SONT JUSTE LA SIGNATURE DE LA PASSATION TEMPORAIRE DE LA LÉGITIMITÉ.

    TOUT PEUPLE NORMAL, CONSCIENT DE SA SITUATION ET SOUCIEUX DES GÉNÉRATIONS FUTURES, EXECUTE SOMMAIREMENT LES DIRIGEANTS TRAITRES, VOLEURS, MENTEURS.

    UN COUP D’ ÉTAT MILITAIRE N’ EST QU’ UNE OPTION , UNE POSSIBILITÉ, CAR LES MILITAIRES SONT UNE PARTIE DU PEUPLE, UN SOUS-ENSEMBLE DU PEUPLE..

    VOILÁ PRESQUE 30 ANS LES “DIRIGEANTS DÉMOCRATIQUES” VOLENT L’ ARGENT DU PEUPLE, MENTENT FLAGRAMENT AU PEUPLE, SONT DEVENUS LES TRAITRES DE PREMIER RANG QUI DÉTRUISENT LE PAYS.

    L’ HISTOIRE DE L’ HUMANITÉ A MAINTES FOIS MONTRÉ ET DÉMONTRÉ QUE DE TELS DIRIGEANTS-VOLEURS-MENTEURS-TRAITRES FINISSENT TRES MAL, SOIT GUILLOTINÉS, ASSASSINÉS PAR LE PEUPLE.

    DONC CE SONT LES DIRIGEANTS-VOLEURS-MENTEURS-TRAITRES EUX MEMES QUI CRÉENT LES CONDITIONS SUFFISANTES ET NÉCESSAIRES AUX COUPS D’ ÉTAT MILITAIRES, AUX RÉVOLUTIONS POPULAIRES, AUX REBELLIONS ARMÉES.

    LA LIAISONS ENTRE LES CAUSES ET LEURS EFFETS ÉMANE DES LOIS DE LA NATURE, ET LE MALI NE SERA PAS UNE EXCEPTION….

    LA RATIONALITÉ SCIENTIFIQUE DIRA QU’ UN COUP D’ ÉTAT MILITAIRE SERAIT MIEUX QU’ UN SOULEVEMENT POPULAIRE, TENANT COMPTE DU NOMBRE DE VICTIMES INNOCENTES QUE CE DERNIER POURRAIT OCCASIONNER.

    TOUT COUP D’ ÉTAT EST LÉGITIME EN DÉMOCRATIE LORSQUE LA DÉMOCRATIE TOURNE Á BOUILLIE TOXIQUE DE CLEPTOCRATIE-CACOCRATIE-PLOUTOCRATIE , MORTELLE POUR LA NATION.

    C’ EST CRIMINEL DE PENSER QUE LA LÉGITIMITÉ RESTE ACQUISE PENDANT TOUTE LA DURÉE PRÉ-DÉFINIE DU CONTRAT MEME SI LES TERMES DE CE CONTRAT SONT VIOLÉS DE MANIERE FLAGRANTE.

    IL EST CRIMINEL DE PENSER ET DE FAIRE CROIRE AUX MALIENS QU’ UN MANDAT NE DOIT PAS ETRE RACCOURCI.

    • le faux elhajj meme si le régime tombe tu n’auras rien si tu ne travailles pas tu n’es pas digne d’un veritable enseignant tu veux le beurre et l’argent du beurre quittes la-bas

  7. MOUSSA TRAORÉ a déjoué tous les coup d’État contre lui, sauf celui du 26 MARS 1991 perpétré par ses hommes de confiance.
    C’est comme si on dit MOUSSA DIAWARA a participé au coup d’État contre IBK.
    Le lointain prédécesseur de MOUSSA DIAWARA, ANATOLE SANGARE était impliqué dans le coup d’État contre MOUSSA TRAORÉ ainsi que son aide de camp BIRUS, son chef de la garde présidentielle ATT.
    MOUSSA DIAWARA, lui même, était en deuxième année de l’école des officiers de koulikoro.
    C’est le SOULÈVEMENT POPULAIRE qui a obligé les proches de MOUSSA TRAORÉ à SE RANGER DU CÔTÉ DE LA POPULATION, différend de SE RETOURNER CONTRE LEUR PATRON comme pensent honteusement les thuriféraires du dictateur.
    Si les maliens se révoltent contre IBK, MOUSSA DIAWARA et les officiers supérieurs qui ont la confiance d’IBK vont ils continuer à défendre le régime contre la population?
    Ceux qui sont entrain de dire que c’est irresponsable de provoquer le coup d’État dans la situation actuelle de notre pays font une mauvaise analyse.
    C’EST PLUTÔT IRRESPONSABLE D’ADOPTER UN COMPORTEMENT DE MAUVAISE GOUVERNANCE DANS LA SITUATION ACTUELLE DE NOTRE PAYS.
    C’est l’attitude du régime qui provoque soit un coup d’État, soit un soulèvement populaire alors que le Mali n’a pas besoin de cela.
    C’est au pouvoir de sauver le pays en entamant une gestion rationnelle des deniers publics afin que les ressources publiques puissent servir à améliorer la qualité de vie de la population, à permettre aux forces de sécurité d’avoir les moyens adéquats leurs permettant de défendre convenablement la nation, à entamer une restructuration souhaitée de l’ARMEE MALIENNE.
    C’EST LA PRÉSENCE D’IBK AU SOMMET DE L’ÉTAT QUI EST UN DANGER POUR LE MALI.
    D’abord de tous les hommes politiques majeurs c’est lui qui a accepté le soutien des putschistes pour accéder à koulouba donnant la possibilité aux tombeurs d’ATT de récidiver s’ils ne sont pas satisfaits du pouvoir d’IBK.
    POUR DIRE QUE LE POUVOIR D’IBK CONTIENT LES GERMES DU COUP D’ÉTAT.
    L’ancien ministre de l’intérieur putschiste MOUSSA S COULIBALY ne cache plus sa haine du régime d’IBK alors qu’il a voulu le faire passer dès le premier tour en 2013.
    Ensuite, IBK a adopté le standard de gestion de l’État de la dictature militaire qui a provoqué le soulèvement populaire en 1991.
    La tension économique actuelle ajoutée à l’insécurité exponentielle donnent à la situation actuelle celle qui a fait sortir la population quand les militants de L’AEEM ont affronté les forces de l’ordre.
    L’AEEM a été le brin d’allumette qui a fait exploser la société.
    Un événement va certainement être ce brin d’allumette contre le régime d’IBK, si la situation ne s’améliore pas.
    En Tunisie, un simple tablier a provoqué un soulèvement populaire de la région.
    Il faut prévoir qu’un acte anodin peut faire exploser la société contre le régime.
    Que MOUSSA DIAWARA sache que son ennemi farouche n’est pas les éléments de SANOGO ,ni certains éléments de l’armée car c’est facile de les maitriser.
    Son ennemi intime, c’est cette population qui subit les écarts de gestion de son patron.
    Si elle se soulève, MOUSSA DIAWARA sera confronté au choix difficile qu’a affronté son lointain prédécesseur ANATOLE SANGARE:s’aligner du côté du clan présidentiel ou de celui de la population.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • Sangaré ta cacofonie est kilométrique mais n’a rien d’instruction comment tu peut penser et soutenir qu’un coup d’état est légal en démocratie .malheureusement comme bon nombres de Malien tu connais pas ce que veut dire démocratie et à cause des comme toi ce beau pays est déroute présentement.pauvre Mali.

  8. Vraie ou fausse tentative, le temps nous le dira. Chez nous, chaque fois qu’un pouvoir en coincé, sa porte de sortie est d’inventer de toute pièce quelque chose de nature à fédérer la population. C’est du déjà vu et personne n’est dupe. Acculé jusque dans ses derniers retranchements suite aux multiples scandales de détournements, de corruption, le pouvoir IBK aux aboies se cherche une porte de sortie. Pour ce faire, il faut trouver des citoyens à accuser de tous les péchés d’Israël.

    • MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA KOLO.

      LE SIMULACRE…..FINIRA TOT OU TARD…

      CE FRANCAIS Á LA TETE DU MALI VERRA….

  9. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA KOLO.

    LA FUITE EN AVANT DANS LE SIMULACRE…..FINIRA TOT OU TARD…

  10. En 1991(année où j’ai eu mon D.E.F à la session de juillet 1991) nous ne pensions plus jamais avoir de coup d’état au Mali. Mais le comportement des hommes politiques maliens une fois au pouvoir appelle par toutes les voies au coup d’état. Je suis anti-coup d’état militaire mais il faut que nous trouvions la solution aussi au coup d’état civil permanent de nos chers démocrates convaincus de 1991. Ils ont fini par donner raison à Moussa Traoré par tous les moyens. IBK aujourd’hui est l’un des grands responsables de la persistance du coup d’état militaire rampant qui traverse l’esprit de nos militaires.
    Le coup d’état civil est permanent au Mali. Sans honte IBK ose encore regarder les maliens dans les yeux.
    Ceci m’amène à le théorie qui m’anime quant à la gestion du pouvoir dans notre pays. Je suis partisan de la démocratie villageoise. J’ai developpé cette pensée en étudiant le comportement des populations face à nos coutumes villageoises sacrées et leur comportement face à ce « pouvoir de blanc » qu’est notre gouvernance de l’ère dite « démocratique » car nos populations prennent toujours ce pouvoir comme hostile puisque à copié les comportements du vieux et si présent temps colonial. C’est pourquoi vous verrez que le gendarme est très souvent honni dans nos villages et comme conséquence l’armée malienne n’a pas la confiance des populations qu’elle est censée défendre. Elle n’a pas de renseignement fiable car elle est considérée comme un bourreau dans certaines partis du pays.
    Dans nos villages le chef de village ne pourfend jamais les lois sacro-saintes des ancêtres et ses enfants fon autant pour ne pas apparaître comme indignes de cet honneur qu’est de diriger une population. C’est tout le contraire des gouvernants actuels.
    Le coup d’état militaire rampera toujours au sein de l’armée malienne tant qu’il n’y aura pas adéquation entre le comportement des dirigeants et les principes de droiture, de redevance, de dignité et d’honneur.
    En 2015 qui n’a pas vu la population turque sortir les mains nues et défendre Erdogan contre un coup d’état scélérat? Quel malien est fou pour sortir ainsi défendre ces gens là au pouvoir ? D’ailleurs mêmes les vrais fous du Mali ne le feraient pas, même leurs familles ne le feraient pas.

    • MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA KOLO.

      TOUT PEUPLE NORMAL, CONSCIENT DE SA SITUATION ET SOUCIEUX DES GÉNÉRATIONS FUTURES, EXECUTE SOMMAIREMENT LES DIRIGEANTS TRAITRES, VOLEURS, MENTEURS.

      UN COUP D’ ÉTAT MILITAIRE N’ EST QU’ UNE OPTION , UNE POSSIBILITÉ, CAR LES MILITAIRES SONT UNE PARTIE DU PEUPLE, UN SOUS-ENSEMBLE DU PEUPLE..

      VOILÁ PRESQUE 30 ANS LES “DIRIGEANTS DÉMOCRATIQUES” VOLENT L’ ARGENT DU PEUPLE, MENTENT FLAGRAMENT AU PEUPLE, SONT DEVENUS LES TRAITRES DE PREMIER RANG QUI DÉTRUISENT LE PAYS.

      L’ HISTOIRE DE L’ HUMANITÉ A MAINTES FOIS MONTRÉ ET DÉMONTRÉ QUE DE TELS DIRIGEANTS-VOLEURS-MENTEURS-TRAITRES FINISSENT TRES MAL, SOIT GUILLOTINÉS, ASSASSINÉS PAR LE PEUPLE.

      DONC CE SONT LES DIRIGEANTS-VOLEURS-MENTEURS-TRAITRES EUX MEMES QUI CRÉENT LES CONDITIONS SUFFISANTES ET NÉCESSAIRES AUX COUPS D’ ÉTAT MILITAIRES, AUX RÉVOLUTIONS POPULAIRES, AUX REBELLIONS ARMÉES.

      LA LIAISONS ENTRE LES CAUSES ET LEURS EFFETS ÉMANE DES LOIS DE LA NATURE, ET LE MALI NE SERA PAS UNE EXCEPTION….

      LA RATIONALITÉ SCIENTIFIQUE DIRA QU’ UN COUP D’ ÉTAT MILITAIRE SERAIT MIEUX QU’ UN SOULEVEMENT POPULAIRE, TENANT COMPTE DU NOMBRE DE VICTIMES INNOCENTES QUE CE DERNIER POURRAIT OCCASIONNER.

      TOUT COUP D’ ÉTAT EST LÉGITIME EN DÉMOCRATIE LORSQUE LA DÉMONOCRATIE TOURNE Á BOUILLIE TOXIQUE DE CLEPTOCRATIE-CACOCRATIE-PLOUTOCRATIE , MORTELLE POUR LA NATION.

      LA LÉGITIMITÉ APPARTIENT TOUJOURS AU PEUPLE.
      LE PEUPLE PEUT CONFIER SA LÉGITIMITÉ TEMPORELLEMENT Á DES HOMMES ET ORGANISMES POUR UNE DURÉE ÉTABLIE D’ AVANCE.
      LES ÉLECTIONS DÉMOCRATIQUES SONT JUSTE LA SIGNATURE DE LA PASSATION TEMPORAIRE DE LA LÉGITIMITÉ.

      C’ EST CRIMINEL DE PENSER QUE LA LÉGITIMITÉ RESTE ACQUISE PENDANT TOUTE LA DURÉE PRÉ-DÉFINIE DU CONTRAT MEME SI LES TERMES DE CE CONTRAT SONT VIOLÉS DE MANIERE FLAGRANTE.

      IL EST CRIMINEL DE PENSER ET DE FAIRE CROIRE AUX MALIENS QU’ UN MANDAT NE DOIT PAS ETRE RACCOURCI.

  11. Jusqu’où nous mènera la folie? Et croire que beaucoup pensent que gouverner n’est point sorcier surtout dans le contexte malien dans lequel il y a fausse donne depuis 1992.
    En effet notre démocratie arrachée dans le sang a vite dévier de ses idéaux devant une population ( de moins à moins éclairée ) qui pour un oui ou non avait une occasion pour casser et dire ce qu’elle voulait, à qui le voulait et où elle le voulait, le phénomène n’a cessé d’enfler face à une autorité impuissante et complaisante.
    Dès lors des velléites ont fait jour et chacun pense qu’il peut mieux faire que l’autre, que nenni car c’est mal connaître son sujet, comme l’a dit une illustre personnalité je cite: ” seul un fou ou un sot ” peut pretendre gouverner ce pays, à juste titre il ne pensait pas si bien dire car…Les malinkés disent que ” le chiot aimerait broyer l’os à l’exemple de la chienne, mais c’est ignorer sa vraie capacité à le faire.”
    Celui qui peut gouverner ce pays est loin dans l’avenir, à moins que de façon magique les mentalités soient au rendez-vous du changement.
    Ne nous trompons pas. Je puis vous dire que nul plus qu’IBK n’a hâte d’achever son mandat car il en a assez vu et entendu.
    YÈRÈ NÉGUÈN TI FOSSI NYÈ.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here