Quid de l’amnistie des putschistes maliens ?

0

Une année jour pour jour après la confiscation du pouvoir par la junte militaire et le défunt CNSP, le sujet est toujours au cœur des interrogations et se pose encore comme aux toutes premières heures de l’illégalité constitutionnelle ayant eu raison du régime d’IBK. En effet, on en parle plus qu’on n’esquisse de solutions de sortie des acteurs du putsch de l’engrenage du 18 Août 2020. La faute peut-être aux approches aléatoires choisies par le CNSP, en démantelant l’architecture institutionnelle sans considération des dimensions pénales de leur acte. En tout cas, la polémique fait rage quant à la possibilité de décharger les acteurs du 18 Août via le Conseil National de Transition dont la légitimité pour ce faire est vivement contestée. Il nous revient néanmoins qu’un premier texte d’amnistie était bel et bien passé par les instances de cet organe législatif, qui devait l’examiner et délibérer au besoin malgré les incertitudes qui pèsent sur ses compétences. Les mêmes sources confient que ladite procédure d’amnistie des putschistes a été retirée du circuit pour les besoins d’une jonction avec un autre acte tout aussi répréhensible que l’aventure a anticonstitutionnelle du 18 Août. Il s’agit du coup de force par lequel le président de la Transition et son Premier ministre ont été renversés par les hommes du vice-président finalement intronisé à la place de Bah N’Daou. Il faut souligner au passage que les victimes de ce deuxième putsch appelé «coup d’Etat dans le coup d’Etat» viennent justement de porter l’affaire devant les institutions judiciaires sous-régionales.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here