Culture en partage au Mali : Les élèves et étudiants imprégnés

0

Le mardi dernier, au Palais de la Culture de Bamako, les responsables du projet « Culture en partage » ont animé une conférence dans le but d’informer les élèves et étudiants  sur leur projet. Le principal conférencier était  Drissa Samaké, administrateur de la compagnie Blonba, coordinateur du projet Culture en partage et président de l’Association  pour la Promotion de l’Art au Mali.

Lors de cette rencontre, les échanges ont beaucoup plus porté sur le dispositif de financement et l’organisation de la diffusion théâtrale en Afrique.

Pour le conférencier, cette thématique découle d’un projet longtemps muri avant d’être lancé. Elle est portée par l’Association pour  la Promotion de l’Art au Mali, spécialisée dans la diffusion de spectacles vivants. Le projet Culture en partage, selon  le conférencier comprend dix (10) points.

Pour le premier point, Drissa Samaké dira que « Culture en partage » est un dispositif dont l’objectif est de permettre la diffusion de la création théâtrale à grande échelle dans une économie rationnelle et reproductible. Selon lui, ils veulent décentraliser la culture, au lieu que les élèves et étudiants se déplacent pour regarder les pièces, ce sont les  pièces qui vont se déplacer vers eux. En ce sens que chaque commune de Bamako aura son tour de passage suivant un calendrier. Ils sont décidés à faire des représentations de leurs différentes pièces. Blonba depuis sa création à nos jours a crée 17 pièces de théâtres, a-t-il rappelé.

Le second point du projet Culture en partage, pour le conférencier, est un financement fondé sur l’achat des places de spectacles pour les jeunes de toutes conditions sociales, notamment les lycéens et les étudiants.

« Nous avons décidé de faire un budget cohérant qui est soumis à des partenaires pour être pris en charge. Cette ressource collectée est une forme de subvention destinée à soutenir financièrement le projet. C’est une sorte d’offre de marché qui est proposée aux partenaires (des élus locaux, les ONG, les entreprises, etc.). Déjà Orange-Mali s’est engagé à financer la production des spectacles dans les six Communes du District. Chaque pièce de théâtres ainsi vendue sous forme de sponsoring, équivaut à l’achat de places pour un certain nombre de spectateurs. L’objectif de cette diffusion populaire vise à permettre aux élèves et étudiants d’accéder à la culture à moindre coût. C’est une forme d’initiation à la consommation du produit culturel, dont le résultat à terme permet de booster le secteur de la culture au Mali. Etant l’avenir de ce pays, il est important que la jeunesse soit  imprégnée des réalités du pays » a-t-il indiqué.

« Culture en partage est un organisme dédié à la promotion de l’Art au Mali. Il propose un réseau de lieux de représentations de spectacles dont le financement est assuré au préalable. Ce qui permet de proposer des invitations gratuites aux jeunes, notamment les lycéens et les étudiants et d’assurer une sorte de service public au bénéfice des compagnies et des artistes » a expliqué le conférencier.

Le troisième point du projet est un grand nombre de financeurs/inviteurs potentiels, notamment les pouvoirs publics nationaux ou territoriaux, agences et partenaires au développement, ONG, entreprises, personnalités sensibles à la culture et à l’éducation de la jeunesse.

Le quatrième point est relatif à l’implication qualitative et quantitative des financeurs/ inviteurs. Les cartes d’invitation acquises dans ce cadre sont émises au nom du sponsor ou du subventionnaire au prorata des sommes engagées. La carte devient donc un support de communication à leur profit et à la fin un lien affectif très fort est ainsi créé entre le financier et le spectateur. Le cinquième point est une proposition artistique de haut niveau, grâce à l’implication dans la conduite du projet de professionnels du spectacle aux références incontestables. Un impact notable sur l’emploi concerne le sixième point avec la mobilisation de dizaines de professionnels du spectacle notamment artistes, techniciens, personnel administratif, animateurs de lieu, professionnels de la communication… affirme le conférencier.

A ses dires, Culture en partage comprend également la reconstruction d’un imaginaire commun où tous les Maliens trouveront des repères qui les rassemblent, avec la volonté de désenclaver la vie culturelle des régions et particulièrement des régions du Nord.

Le projet vise à relancer la créativité au Mali grâce à la perspective donnée aux équipes artistiques de se montrer et de financer régulièrement leurs productions.

A noter que l’activité concerne tout le Mali, la réalisation de la première phase (les représentations théâtrales des 6 Communes du District) a été pris en charge par Orange-Mali.

La pièce à représenter se nomme « Plus fort que mon père » théâtre musical Hip-hop (le rappeur Ramschesse qui se compare à son père), ses représentations  débuteront à partir du 18 décembre au carrefour des jeunes, le samedi 19  décembre sur le terrain l’ASCO à Korafina, la représentation du 2 janvier 2016 aura lieu sur le terrain Chaba de Lafiyabougou. Et les trois autres représentations seront vues en fin janvier 2016.

Fily Sissoko

 

PARTAGER