Edition spéciale Covid : Ségou’Art-Festival sur le Niger en mode résilience

0

 

Malgré un contexte particulier lié au coronavirus, la 17e édition de Ségou ‘Art-Festival sur le Niger s’est déroulée avec faste avec un programme riche et diversifié. La culture a été magnifiée avec cette édition spéciale dans un format innovant et créatif, qui a offert un espace d’expressions aux jeunes talents émergents de l’Afrique de l’Ouest, aux artistes confirmés d’Afrique et d’ailleurs et aux collectifs d’artistes.

Résister à la pandémie grâce à la force des arts et de la culture, tel était le pari de la 17e édition du Ségou’ Art-Festival sur le Niger. Un objectif largement atteint avec la réussite dans l’exécution du programme et le déroulé des activités. Malgré l’annonce gouvernementale liée à l’autorisation des activités culturelles à cause de l’évolution de la situation sanitaire, le programme d’urgence n’a plus changé. Mais l’ambiance aussi n’a pas du tout changé. Durant le week-end, la région de Ségou a vibré au rythme de l’évènement.

Tout s’est bien déroulé, même si l’édition de cette année a enregistré moins de monde. Les invités, triés sur le volet et venus d’un peu partout du continent, ont participé aux différents panels et rencontres.

Cette édition de Ségou’ Art était non seulement une édition de résilience, mais également une édition panafricaine, notamment à travers la tenue du séminaire panafricain de haut niveau qui a réuni des panélistes de qualité pendant deux jours autour du thème : « Arts, Culture et Patrimoine : leviers pour bâtir l’Afrique que nous voulons ». L’appel de Ségou et la synthèse de ces assises avec des recommandations fortes seront partagés avec le Département de la Culture du Mali et l’Union africaine.

L’innovation majeure de Ségou’ Art 2021 a surtout été l’espace Kôrè Fab Lab, un laboratoire d’incubation et d’innovation pour les industries créatives de l’Institut Kôrè des Arts et Métiers (Ikam). Kôrè Fab Lab sert d’espace de rencontre et de création collaborative pour les jeunes entrepreneurs porteurs de projets, les designers, les artistes et les étudiants qui veulent passer plus rapidement de la phase de concept à la phase de prototypage, puis de mise au point, jusqu’au déploiement de leur projet et/ou entreprise. Kôrè Fab Lab est une initiative de l’Ikam en collaboration avec le CCK et la Fondation Festival sur le Niger qui est mise en œuvre avec l’appui des jeunes entrepreneurs du programme Kôrè-Qualité 4 (PKQ#4).

Aussi, faut-il le souligner, en collaboration avec l’Unesco, la Fondation a organisé un débat ResiliArt sur le thème de la diversité culturelle et de la résilience qui a enregistré la participation virtuelle de plusieurs artistes et acteurs culturels du continent et d’ailleurs.

Toujours à travers la magie du digital, une conférence virtuelle a été organisée samedi sur le thème de l’édition 2021 de Ségou’ Art-Festival sur le Niger, à savoir «Culture & Covid-19 : quel espace pour le digital en Afrique ? ».

Comme à l’accoutumée, il y a eu l’exposition internationale d’art contemporain avec les artistes du Mali et de l’Afrique de l’Ouest. On note l’exposition Bi Mali (le Mali contemporain avec les talents émergents de l’art au Mali), l’exposition des artistes seniors amis de Ségou’ Art (Abdoulaye Konaté, Cheick Diallo, Janet Goldner, etc.), les expositions individuelles d’hommage à Ismaël Diabagaté et Amahiguére Dolo, etc.

Au cours de la cérémonie officielle d’ouverture, le ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Kadiatou Konaré a reconnu que cette 17e édition consacre la maturité d’un évènement culturel qui, d’édition en édition,  se densifie, se diversifie, s’intensifie et apporte un cachet particulier à la créativité. « Ségou’ Art-Festival sur le Niger, c’est dix-sept ans de tissage de liens, de brassages des idées et de rencontres des esprits, dix-sept ans de rêves obstinés », a-t-elle rappelé, souhaitant que l’édition spéciale, bien qu’elle soit amputée du volet festif, contribuera au développement et au rayonnement durable de la culture malienne et africaine.

Heureux, Ataher Maïga, coordinateur de Segou’ Art Festival sur le Niger, a remercié l’ensemble des invités, des artistes, des galeries et des professionnels de l’art du continent et d’ailleurs pour leur soutien à Ségou’ Art-Festival sur le Niger. « Nos remerciements à l’ensemble des panélistes, qui ont accepté d’effectuer le déplacement à Ségou malgré le contexte difficile et ceux qui ont pu participer de manière virtuelle, pour la qualité de leurs interventions. Nous saluons aussi les autorités locales et nationales, l’ensemble des partenaires et sponsors pour leur soutien constant. Nous n’oublions pas les médias nationaux et internationaux pour la couverture de l’événement », a-t-il insisté.

Né en 2004, Ségou’Art Festival sur le Niger est aujourd’hui la principale manifestation artistique dans le domaine des arts et de la culture au Mali et figure en bonne place dans l’agenda culturel du pays. Aussi, il s’impose  comme un évènement majeur à travers toute l’Afrique et un moteur du développement, un facteur de croissance, de création de richesse et d’emplois.

A.K. K.

(Envoyé spécial à Ségou)

 

 Ségou’ art festival sur le Niger :  

Hommage mérité à trois sommités de la culture malienne

Kardjigué Laïco Traoré

Ségou’ Art festival sur le Niger a rendu un hommage mérité à trois grands artistes du Mali. Il s’agit d’Ismaël Diabaté, Amahiguéré Dolo et Kardjigué Laïco Traoré, pour l’ensemble de leurs œuvres au service du développement de l’art et de la culture au Mali et au-delà.

Kardjigué Laïco Traoré est un grand chorégraphe et homme de culture malien. Il a été honoré pour la qualité́ de sa collaboration pendant plusieurs années dans le cadre de l’organisation du Festival sur le Niger et pour sa contribution au développement de l’art et la culture au Mali.

Amahiguéré Dolo, quant à lui, est un artiste sculpteur. Né à Sanga Gogoli le 16 juin 1955, il a longtemps servi l’art malien partout sur le territoire et honoré le Mali à l’international avec ses œuvres. Comme lui, Ismaël Diabaté est aussi un adulé de la culture, l’un des doyens des plasticiens maliens qui a toujours été au service de l’art et la culture. Grâce à son talent, il a hissé haut le drapeau malien dans les domaines de l’art plastique.

Cet hommage de Ségou ‘Art Festival sur le Niger à leur endroit est un devoir de reconnaissance.

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here