Littérature et Société : lancement de trois recueils de nouvelles du doyen Albakaye Ousmane Kounta

0

La salle de conférence du palais de la culture Amadou Hampate BA a servi de cadre, le jeudi 5 mai 2016, pour la cérémonie de lancement de trois recueils de nouvelles. Lesdits recueils sont l’œuvre de l’écrivain et poète, Albakaye Ousmane Kounta. Ce vieux septuagénaire est un natif de Tombouctou. Economiste de son état, enseignant à la retraite et amoureux de la plume depuis plus d’un demi siècle, Albakaye Ousmane Kounta continue toujours de partager ses expériences, ses connaissances et ses principes avec la jeune génération.

La cérémonie de lancement de ces trois (3) recueils de nouvelles s’est déroulée sous la présidence du doyen d’âge écrivain malien, Bakary Kamiya, et la bienveillance de Mme Traoré Aminata Dramane, écrivaine et ancien ministre de la culture, de monsieur Ismaila Samba Traoré, écrivain, et du Secrétaire général du ministère de la Culture, de l’artisanat et du tourisme, Andogoli Guindo.

C’est une poésie extrait de l’un des trois recueils lancés, et présentée par deux jeunes filles, qui a lancé les couleurs de cette cérémonie. Suivra l’intervention de Bakary Kamiya. Tout en affirmant connaitre l’auteur Albakaye Kounta depuis la nuit du temps, il a salué sa constance et sa productivité. Et d’ajouter, « Cet homme chevronné a mis à la disposition du peuple Malien voire des africains et du monde entier, plusieurs ouvrages qui dénoncent la mauvaise gouvernance, la corruption et les faits réels de la société ». 

Mme Aminata Dramane Traoré, pour sa part, a félicité et rendu un hommage honorifique à Albakaye Ousmane Kounta. Pour elle, malgré son âge, il continue à donner de lui-même pour sortir la jeune génération de l’obscurité. Ce qui prouve à suffisance sa passion de l’écriture et son esprit de partage. « Nous constatons que les jeunes d’aujourd’hui ne lisent pas, et pourtant ils doivent savoir que la source des savoirs intellectuels c’est la lecture » a-t-elle estimé.

Le représentant du ministre de la Culture, de l’artisanat et du tourisme, n’a pas manqué d’approuver à sa juste valeur l’importance de ces trois recueils de nouvelles publiés par Albakaye Ousmane Kounta. A l’en croire, le développement intellectuel est le soubassement des savoirs et la seule façon d’en posséder est indubitablement la lecture.

A sa prise de parole, Albakaye Ousmane Kounta introduit ceci : « J’ai eu beaucoup de réflexion dans ma vie d’écrivain, ce qui m’a donné une autre réflexion de changer les choses. A tout moment, quand les réflexions me viennent, j’écris en manuscrit. Ecrire c’est ma passion et j’aime toujours aider les autres à sortir dans l’obscurité de l’ignorance ». Avant d’ajouter « il n’y a pas que nos enfants qui ne lisent pas, le phénomène est général.

Notre ambition, a indiqué Monsieur Kounta, est d’apporter la preuve que le fait de lire ne saurait être passé de mode, puisque la « modernité » n’est que comparaison d’époques, et le livre en est le baromètre incontournable. « Lire ne doit pas représenter une contrainte tant par le volume exagéré du livre, que par son coût exorbitant », a-t-il dit. Il poursuivra « imposons-nous, par la lecture, de nous reprendre en main et nous donner ainsi les moyens de mettre le savoir au service de la justice sociale».

Notons que ces trois recueils de nouvelles appartiennent à un concept nouveau dont le dessein avoué est de rendre l’exercice de la lecture facile, utile et adapté à toute forme d’activités humaines. Ils sont des livres de poche avec des textes concis, aérés et de lecture facile et captivante, pour un prix incitatif. En outre, les thèmes traités touchent au quotidien de la vie du lecteur. A titre d’illustration, ‘’Histoires’’ de terre traite des intrigues foncières devenues un problème national ; ‘’Histoires d’argent facile’’, parle de corruption, de trafic d’influence et de magouilles de toutes sortes qui minent notre administration ainsi que l’ensemble du tissu économique et social de notre pays et enfin, ‘’Histoire de chez nous’’ parle, pêle-mêl

e, de différents aspects de la société, autant de comportements qui vont à contre-courant du bien-être des populations.

Biographie de l’auteur :

Albakaye Ousmane Kounta est né à Tombouctou. Il a été successivement enseignant, économiste, directeur général de société et conseiller dans différents ministères et institutions internationales. Il commença à écrire au milieu des années 1950 et depuis, sa plume ne s’est jamais levée sur les contes et les récits, la poésie et le roman.

Albakaye est le récipiendaire de plusieurs distinctions prestigieuses : Chevalier de l’Ordre national du Mali et Officier de l’Ordre national du Mali.

Sur le plan littéraire, l’auteur est récipiendaire de nombreuses distinctions nationales et internationales dont les plus récentes sont : le diplôme de reconnaissance décerné par le Ministre de la Culture de l’époque, Cheick Oumar Sissoko, pour sa contribution qualitative au rayonnement littéraire du Mali (2007) ; la distinction du plus grand poète malien vivant reçue des mains de l’ancien Président Dioncounda Traoré, sur initiative de PEN-International (Organisme pour la promotion de la littérature et de la défense des droits des écrivains) pour l’ensemble de sa poésie (2016).

Monsieur Albakaye Ousmane Kounta figure au nombre des 144 poètes de langue française. Il est également peintre et certains de ses tableaux seront exposés dans la salle en attendant l’exposition géante de l’ensemble des toiles à partir des grilles du Musée national jusqu’au rond-point de Koulouba/Point G.

Des recueils de poèmes…

Que revienne la rosée sur les Oasis oubliés ; Sanglots et Dédains ; Nos amis les oiseaux ; Corbeille de paroles I et II ; Des mains pleines d’argile ; Que Djenné demeure…écrit à la demande de l’Unesco et traduit en 24 langue de la revue « Courrier de l’Unesco » ; Mes Souffles intérieurs (poèmes mystiques) ; Djenné Ferey (poèmes d’Albakaye Ousmane Kounta face aux 150 photos noir et blanc des pays et villes du Mali de Marly Shamir) ; Anthologie de la poésie française, 144 poètes autour du monde, Editions Seghers, Février 2009.

Des contes…

Contes de Tombouctou et du Macina Vol. I et II publiés chez Harmattan ; Contes de Tombouctou et du Macina Vol. III sous les presses des Editions Jamana-Bamako ; les Contes de Grand-mère I et II, Editions Jamana-Bamako ; le Diablotin dormant, Editions Beauchemin-Canada ; Un complot de chèvres, Editions Beauchemin-Canada ; le Fils de la folle et onze autres nouvelles, Editions Jamana-Bamako.

Des Romans…

Les sans repères, Editions Grandvaux-France ; Mes journées à Banconi, Editions Jamana-Bamako et Couleurs et douleurs du silence, Editions Tombouctou.

Des recueils de nouvelles…

Histoires de terre (Edition Amecom Bamako logée chez Bittar impression) ; Histoires de chez nous (Editions Amecom Bamako logée chez Bittar impression et, l’Histoire d’argent facile (Edition Amecom Bamako logée chez Biattar impression).

Seydou Karamoko KONE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER