Sauvegarde et gestion des manuscrits anciens du Mali : Une priorité du gouvernement malien

0

Examiner judicieusement les documents issus de la réflexion collective sur les questions relatives à la préservation, l’accessibilité, l’exploitation et la valorisation des manuscrits anciens du Mali ; améliorer et parfaire le document Cadre de Politique nationale de Sauvegarde et de Gestion des manuscrits anciens du Mali et son Plan opérationnel ; lutter contre le trafic illicite des manuscrits anciens du Mali sont, entre autres, les objectifs de cet atelier national de validation de deux jours du Document-Cadre de Politique nationale de Sauvegarde et de Gestion des manuscrits anciens du Mali.

Organisé par le ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, avec le soutien financier de l’Union Européenne, de la coopération Espagnole et de l’Unesco, l’atelier a ouvert ses portes, le jeudi 16 décembre 2021 au mémorial Modibo Keita.

À l’ouverture des travaux, le Ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly Guindo, a mentionné que l’objectif général de cet atelier est d’améliorer et de parfaire le Document Cadre de Politique nationale de Sauvegarde et de Gestion des manuscrits anciens, et qu’il vise aussi à recueillir l’adhésion des parties prenantes et les engager à la bonne mise en œuvre de ce Document-cadre de Politique pour les années à venir.

Il a tenu à remercier les partenaires, les États Membres de l’Union Européenne présents au Mali, mais aussi la Suisse, la Norvège et l’UNESCO pour les soutiens multiples et multiformes, surtout les appuis financiers ayant permis l’organisation, le 28 juin 2021 au CICB, de l’atelier national de réflexion sur l’implémentation d’une politique de préservation, de gestion, de valorisation et d’exploitation des manuscrits anciens du Mali, suivi, du 15 au 30 septembre 2021 au Musée National et du 27 octobre au 10 novembre 2021 au Mémorial Modibo KEÏTA, des expositions des manuscrits anciens de Tombouctou à Bamako. « Deux documents essentiels élaborés par nos experts vous seront soumis au cours de cet atelier : Il s’agit du projet de Document Cadre de Politique nationale de Sauvegarde et de Gestion des manuscrits anciens du Mali et son Plan opérationnel. Ces documents sont issus de la réflexion collective sur les questions relatives à la préservation, l’accessibilité, l’exploitation et la valorisation des manuscrits anciens du Mali.

Ils répondent ainsi aux objectifs que nous nous sommes fixés lors du premier atelier, à savoir le renforcement du cadre législatif, juridique, administratif et institutionnel permettant de définir le rôle et le statut des manuscrits anciens, des collections et bibliothèques, des détenteurs et familles détentrices de manuscrits et de lutter contre le trafic illicite des manuscrits anciens au Mali », a expliqué le ministre.

Avant d’inviter les participants à un travail de réflexion et d’analyse approfondie, à des débats constructifs et fructueux de tous les éléments du Doucement-Cadre et de son Plan opérationnel. Le chef du bureau de l’Unesco à Bamako, Edmond Moukala, a reconnu que les manuscrits maliens font face à beaucoup de difficultés et que l’issue de cet atelier sera bénéfique pour leur conservation et leur gestion.

Moussa Samba Diallo

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here