Demolition d’une soixantaine de villas à souleymanebougou: une autre gaffe qu’i fallait éviter

4
Mr Kalifa Gadiaga
Mr Kalifa Gadiaga

En lisant la presse de la semaine dernière, j’ai eu la désagréable surprise d’apprendre que sur injonction du Ministre des Domaines de l’Etat, qu’une soixantaine de villas ont été démolies à Souleymanebougou, au motif qu’elles seraient soit construites sur le lit du fleuve, ou que leurs terrains appartiendraient à l’ACI. Dans l’un au l’autre cas, cette demolition est une grande  gaffe que l’etat devait  éviter.

On se rappelle la casse des maison des Kalabanbougou initiée par le même ministre, alors ministre de la justice, et bien d’autres sanctions du type populiste qu’il a initiées depuis qu’il est aux affaires, donnant ainsi l’impression qu’il est un justicier venu régler les maliens.

J’ai écouté une des victimes de cette demolition de Souleymanebougou, qui affirme qu’aucune famille n’a récu une notification préalable afin de se préparer.  J’ai ecouté des veuves qui ont été mises à la rue sans préavis. J’ai aussi écouté le débat du dimanche 26 juillet, au cours duquel un des panelistes affirmait que les victimes disposent tous de leurs titres fonciers ou permis d’occuper dument signés par les autorités locales de Kati, et dont les responsables se promènent librement sans aucune inquiétude.

Quel gachis alors, quelle injustice et surtout quelle cruauté, que de voir des personnes perdre en l’espace de quelques heures, le fruit de toute une vie de labeur, de voir leur vie et celles de leurs familles menacées, de voir de personnes aisées transformées en pauvres personnes, de voir l’avenir de leurs enfants hypothequée et de voir le lendemain, que les maisons suivantes ont été epargnées par un ordre venu de quelque part. Cet ordre venu de quelque part, aurai du venir plus tôt, afin d’’epargner les maisons déjà démolies.  Rien ne le justifie: Construites sur le lit du fleuve, ces investissements pouvaient même être recupérées par l’Etat, qui devait demander à des techniciens chevronnées en batiments et a des  environnementalistes, de reflechir sur le meilleur moyen de preserver ces batiments qui ont mobilisé des sommes faramineuses pour leur construction.  Le Ministre des Domaines de l’Etat, juriste de son etat, impulsif et populiste,  n’est pas qualifié pour  apprecier cela. Ministre pour quelques années, il vient par un coup de tête, precédé de quelques coups de gueles dont i l est friand, de gacher toute une vie de labeur.

Quand à l’ACI, elle a pour vocation de vendre, des terrains nus ou de construire. Mais elle n’a aucune vocation de demolir ou de laisser demolir au motif que les terrains lui appartiendraient. L’ACI a suffisamment de competences techniques pour determiner de facon intelligemment avantageuse le sort de ces maisons déjà construites. Elle pouvait les récuperer, dialoguer avec les proprietaires, montrer sa volonté de trouver les meilleures solutions, avant d’en arriver à cette solution extrême qui ne l’honore pas, le l’enrichi pas, au contraire appauvri des familles maliennes et prive l’etat ou l’ACI d’un usage plus judicieux d’un investissement si important. C’est sur que cet usage existe, il suffit de bien reflechir. Miri de be Nio Kè Dolo Yé. (En reflechissant, on fini par trouver une soulution intélligente.)

En procédant à cette gaffe de trop, ni le Ministre, ni l’ACI ne rendent service au Président de la République.

 

Kalifa Gadiaga

Professeur d’Enseignement Secondaire

Columbus Ohio – USA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Bathily doit savoir que qu’il a succedé certains ministres, nul n’est éternel a un poste ministériel. Il quitera un jour et voila c’est enfant et petits enfant qui seront indexés pour crimes comis par leur papa cent ans même au délas. Comme on le dit MOKO IBI SE COLA IBI TÔTO, il n’aura jamais la paix tant que le pauvre est méprimé par les dirigeant ou riches. Pendant qu’on réconstruit le Nord alors on démolit le Sud! quel développement??????
    C’estpas des constructionanarchiques dans des zones non lotis, mais plutot des parcelles bien lotissés et atribués par les autorités compétante.
    Ibk doit ouvrir les yeux car Batily est entrain de nuire sont image

  2. C’est maitenant qu’on decouvre d’avoir comis de grosses erreurs en votant pour IBKON, comment une telle decision peut être prise surtout en periode hivernal?? au lieu de faire payer les frais par le donnateurs (maires et prefets de kati) voila c’est les citoyens ayant tous les dossiers conformes récoltent les pots cassés. Quel gachis. Que personne ne vote pour IBKON au prochaine election

  3. Bonne analyse. Merci Mr Gadiaga, tu as tout dit. A l’approche d’un remaniement c’est toujours comme ça au Mali, des mesures populistes, pour impressionner même s’ il faut marcher sur les cadavres de tous les maliens. Comment peut on démolir des maisons dont les propriétaires disposent des permis d’occuper et de construire délivrés par les représentants de l’Etat ? Pourquoi la démolition s’est brusquement arrêtée ? Quelle injustice.

Comments are closed.