Éboulement meurtrier à Abidjan : Le CSDM révolté contre les affirmations grotesques d’Habib Sylla

5

Les Maliens de la Côte d’Ivoire ont été surpris de lire dans un article publié   récemment dans la presse intitulé : « Un éboulement de terrain occasionne la mort de 5 Maliens à Abidjan : Les autorités Maliennes débloquent 5 millions FCFA.»  Le Président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur Habib Sylla se fait mousser en tenant des propos qui comportent de nombreuses contrevérités.

Moi, Nouhoum Daillo, à ma qualité de Président du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne en Côte d’Ivoire  apporte un démenti formel à cette allégation qui déclare en ses termes : « Juste après le sinistre, Habib Sylla,  le président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur,  a adressé ses condoléances aux parents des victimes. II a remercié le gouvernement et le Conseil de Base de Côte d’Ivoire qui ne cessent d’assister nos compatriotes. Nous savons ce qu’ils ont fait. Chaque fois qu’une situation se présente, ils sont les premiers  à se présenter .Je profite de l’occasion  pour saluer et encourager  les conseils de Base des pays  où il n’y a pas une Ambassade du Mali. Nous mesurons à sa juste valeur le travail abattu par les conseils de Base ».

II importe de rappeler d’abord à Habib Sylla que son Conseil de Base n’a pas  de section  dans la commune d’Anyama ou il y a eu l’éboulement.  Dans une  localité où vous n’êtes pas implanté,  comment vous pouvez miraculeusement  secourir  des personnes  en difficulté.

Ensuite, qu’il retienne, qu’après le drame, c’est la section du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne d’Anyama qui a apporté à nos compatriotes la première assistance, procéder  à leur recensement sous la pluie dans les différents sites  avant  de porter l’information  au Consul General du Mali à Abidjan par courrier n°005/CSDMCI/20 du 22 juin 2020.

Nous témoignons que c’est sur la base de ce courrier que le Consul General a saisi le département des Maliens de l’Extérieur jusqu’à obtenir un fonds pour assister les sinistrés.  Il faut préciser que les fonds envoyés par ce département  plus que le montant  mobilisé par le consulat ont permis d’acheter 4 tonnes de riz, 10 bidons de 25 litres d’huile pour tous les sinistrés en général.

Enfin, le Consul a mis 1.670.000 FCFA à la disposition du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne en Côte d’Ivoire  pour soutenir les sinistrés Maliens. Cette opération de remise de don s’est déroulée,  le 02 juillet 2020,  durant laquelle  le Mouvement National des Femmes du CSDM Côte d’Ivoire leur a aussi apporté deux gros balluchons contenant des vêtements.

Aussi,  il fait préciser que 6 juillet 2020 que  le procès-verbal de remise de don a été adressé au Consul Général du Mali à Abidjan sous le numéro 007/CSDMCI/20 pour attribution. Monsieur Habib Sylla peut vérifier  cette information de l’Ambassade et du Consulat  à Abidjan.

II importe de souligner que  CSDM Côte d’Ivoire n’est pas à sa première :

–      En octobre  et  décembre 2017  ainsi qu’en  Novembre 2018,   le CSDM Cote d’Ivoire conformément à son plan opérationnel a apporté son assistance à tous les détenus Maliens  en leur  préparant au mieux pour leur  réinsertion socioprofessionnelle.

A  chaque visite,  il faut noter qu’on leur a  apporté une tonne de riz. Suite à nos démarches, le Régisseur de la Maison d’Arrêt et Correction d’Abidjan nous a produit les extraits des registres d’écrou de 161 Maliens condamnés et 104 Maliens à l’état préventif à la date du 02/05/2018 uniquement dans  la prison d’Abidjan. Nous avons pu obtenir  la grâce de 27 Maliens  la même année. La pertinence du dossier des détenus a conduit le gouvernement malien de signer,   en Mai 2018,  cinq conventions judiciaires avec le gouvernement ivoirien : tout Malien  jugé et condamné en côte d’Ivoire peut à la demande  des autorités  aller purger sa peine au Mali et  vice-versa.

En conclusion,   Nous voudrions que  Monsieur Habib Sylla comprenne qu’il  existe  de nos jours deux faitières pour la gestion des Maliens de l’extérieur : le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur et le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne. Au regard des réalités sur le terrain,  il est recommandable que les deux faitières  se complètent  désormais et non de se retrouver toujours  dans des situations de conflictuelles. Cela, si l’on veut réellement aider la diaspora qui a besoin des efforts conjugués de tout le monde.

Cela, nous l’avons déjà compris car les problèmes qui se posent quotidiennement aux Maliens de l’Extérieur sont multiples et divers . À notre humble avis, aucune association ne devrait  prétendre les résoudre toute seule. C’est pourquoi le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur devrait se féliciter de l’existence d’une structure comme le Conseil Supérieur de la Diaspora  et accepter de collaborer dans la plus grande franchise avec elle et avec toutes les autres associations qui se réclament de la Diaspora et qui travaillent dans la légalité pour le plein épanouissement de nos compatriotes de l’extérieur.

Source   CSDM Côte d’Ivoire

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. > Le plus haut des responsables du CSDM n’est ni plus ni moins qu’un opportuniste avéré : il verse dans la duplicité car, il n’est pas sincère entre la République du Mali et les vandales du m5-rfp

  2. >Le plus haut des responsables du CSDM n’est ni plus ni moins un opportuniste : il verse dans la duplicité car il n’est pas sincère entre la République du Mali et les vandales du m5-rfp

  3. >Le plus haut des responsables du CSDM verse dans la duplicité : il n’est pas sincère entre la République du Mali et les vandales du m5-rfp

  4. Merci Monsieur Haidara pour ce geste salutaire apporté aux compatriotes de Cote d’ivoire.
    Mais par ordre de règle: considérez le HCME comme la seule faitière reconnue par l’État du Mali et mise en place par la conférence nationale. Si c’est en aidant les compatriotes de l’extérieur que vous demandez de vous hisser de HCME c’est un manque regrettable et désolant, sinon il y a toujours eu des gestes des bonnes personnes envers des compatriotes sans rien demander au retour.

  5. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA

    ” ….Les autorités Maliennes débloquent 5 millions FCFA…..”

    “Enfin, le Consul a mis 1.670.000 FCFA à la disposition du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne en Côte d’Ivoire”

    ET OÚ SE LA DIFFÉRENCE , SOIT PLUS DE 3 000 000 FCFA..??? FRAIS DE TRANSFERT ???

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here