Le paravent de la foi

1

29 août, les vertueux combattants de l’EIGS se présentent dans un village de la région de GOSSI pour y exercer leur droit légitime de perception de la zakat. L’imam du village, cette incarnation de la mécréance, a l’audace de s’opposer à eux. Il sera, pour son bien, dûment rééduqué et laissé pour mort.

Les mots que nous employons définissent la nature des actes qu’ils décrivent. Parler de salafistes, de takfiristes ou de djihadistes à propos des malfaiteurs qui écument notre pays, c’est déjà faire leur jeu : c’est leur laisser l’excuse, le paravent de la foi, pour légitimer leurs actes et il est temps que cela cesse. Ce ne sont pas des dévots sur le chemin d’une quête pieuse, ce sont bien au contraire des impies qui se cachent derrière le prétexte de la religion pour justifier leurs méfaits.

Mettons des mots sur nos maux et ôtons à ces déments le bénéfice de la foi. Il faut les appeler par ce qu’ils sont : assassins, voleurs, bandits, violeurs, meurtriers !

Idrissa Khalou

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. C’est tres vrai ce que vous dites ,mais aussi tres pitoyable.Au lieu de critiquer les autres fois,il faut approfondire ta propre foi meme si c’est le travail des Imans, des pasteurs, et des pretres.Ce genre de croyance a ete le drame du 11 Septembre,et le drame de tous les actes criminels de haine se ces diables a la face humaine.Ils croient que s’ils meurent en massacrant femmes et bebes ,ils iront droit au Paradis ou ils auront a leur disposition des jolies vierges,et iront se desalterer aux rivieres ou coule le lait de genisse et entoure de datiers pliant sous les dates succulentes.Mais ,Bon Dieu ! Ils n’auront plus leur corps ,leur panse pour boire et manger.Ce corps ne sera plus qu’un objet de pourriture a 50 cm du sol ,expose aux charognards

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here