Mali : les jeunes revendiquent le droit a une destinée juste et libre

5

Etre jeune au Mali est loin d’être chose aisĂ©e, car notre jeunesse subi de plein fouet les choix dĂ©sastreux des anciens. Pas d’emploi, pas de revenus, un climat d’insĂ©curitĂ© permanent, des Ă©coles fermĂ©es, des infrastructures en dĂ©composition : j’ose le dire, les anciens les ont condamnĂ©s Ă  une vie sans perspectives de rĂ©ussite et d’épanouissement… Une rĂ©alitĂ© bien triste pour tout ces jeunes gens, dont pourtant les anciens avaient l’entière responsabilitĂ© et Ă  qui ils ont prĂ©fĂ©rĂ© voler l’insouciance pour sauvegarder leurs minables intĂ©rĂŞts.

C’est un poids énorme qui incombe désormais à nos jeunes, à qui rien n’a été donné et qui vivent pour la plupart dans la plus grande misère, car ils représentent notre seul espoir d’un avenir meilleur pour le Mali : celui de mettre un terme définitif à ces années de désorganisation, de trafics, de violence et de radicalisme religieux, qu’ont introduite et instaurée les anciens et dont ils ont tiré tout le profit, au détriment de leurs propres enfants.

La charge est lourde, mais notre jeunesse n’a strictement rien à perdre et, partout ailleurs dans le monde, c’est généralement elle qui initie les plus grandes transformations politiques et sociales. Les jeunes, d’où qu’ils viennent, savent trop bien qu’il est inutile d’attendre que des politiciens, qui ne représentent bien souvent qu’eux-mêmes, n’agissent. En politique, d’ailleurs, trop peu de jeunes parviennent à se faire une place. On sait tous ce que deviennent les déçus, laissés pour compte et sans espoir : des djihadistes en puissance. C’est ce qui explique l’émergence au Mali de mouvements créés à l’initiative exclusive de jeunes, pour combattre le désespoir et l’intégrisme à travers tout le grand Mali, du nord au sud en passant par le centre.

Cela s’avère rassurant, car le changement n’est jamais provoqué par les anciens. Eux se gardent bien de partager leurs gains et préservent farouchement leur position, jusqu’à la mort. Nous voyons bien que les candidats aux élections sont toujours les mêmes. Que dire des terroristes qui pour certains étaient aussi d’anciens politiques, tels Iyad ag Ghaly ! Ce dernier a bien profité de notre pays et de notre peuple pour s’enrichir et s’engraisser, et il se permet encore de venir nous dire comment nous devrions vivre, à nous qui subissons l’appauvrissement général consécutif aux actes de dégénérés de son espèce, même de nous menacer et de nous assassiner !

A contrario, les jeunes sont encore animés d’idéaux, ils ont une vision de la vie qui va au-delà de leurs intérêts individuels, et sont capables comme personne de devenir de vrais acteurs de transformation sociale, et de conduire le Mali vers une démocratie réelle et le progrès. Nous avons vu récemment ce que les jeunes ont été capables d’engendrer en Tunisie ou bien en Egypte. Grâce à leur mobilisation, ils ont réussi en à peine quelques semaines à mettre un terme à des décennies d’autoritarisme ! Dans une étude de Youthonomics de 2015, les jeunes Africains sont dans le monde ceux qui se montrent les plus optimistes et les plus confiants en leur avenir, et parmi eux les Maliens arrivent en quatrième position !

Déjà, au 17e siècle, il se disait que « les jeunes sont plus aptes à inventer qu’à juger, plus aptes à agir qu’à conseiller, plus aptes à entreprendre qu’à gérer » (F. Bacon). Le temps du réveil a sonné pour les jeunes Maliens et Maliennes et il est nécessaire pour le bien de tous de les encourager à se montrer seuls maîtres de leur destinée. Nos enfants ont le droit de vivre en paix et dans de bonnes conditions, dans le respect de notre religion, mais pas sous le dictat d’illuminés.

Un pays n’est rien sans ses enfants, il n’est que moribond. Le Mali a besoin de vous les jeunes ! Les anciens ne pourront pas s’opposer à votre vigueur, alors que 3 Maliens sur 5 sont âgés de moins de 25 ans (soit 60% de la population du Mali !). L’asservissement a assez duré, vive la jeunesse, vive le progrès, vive la liberté au Mali !

Auteur : MAMADOU MAIGA

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Que les jeunes continuent à se battre . Ensembles et solidaires au sein de leur mouvements de contestations ils seront assez forts pour éradiquer ces vieux chefs islamistes qui s’accrochent à leurs avantages.

  2. Le monde est en marche, dans d’autres pays ou flotte le parfum de la libertĂ©, de nombreux jeunes ont participĂ© Ă  l’Ă©mancipation de leur nation, que nos enfants suivent ces exemples, qu’ils se rĂ©voltent et chassent ces vieux dĂ©mons.

  3. tant que ces vieux fous de salafistes dicteront leur charia pourrie, les jeunes ne pourront pas s’émanciper, se construire pour le bien du Mali.
    Il faut les dĂ©truire…..

  4. Pourquoi tant de djihadistes ?
    Parce que des jeunes sans espoir abandonnĂ©s n’avaient pas d’autres choix que de sombrer dans l’intĂ©grisme, embrigadĂ©s par des iyad ag ghaly ou autres qui leur ont promis des merveilles, les privant ainsi de leur libertĂ© de penser .
    Que ces terroristes crèvent…

  5. Au Mali nous avons besoin de nouvelles idées, celles-ci ne peuvent plus être portées par de vieux islamistes irresponsables qui ne prêchent que des concepts conservateurs opposés à tout progrès .
    Ces hommes lĂ  doivent partir…….

Comments are closed.