Ministère de la jeunesse et des sports : Le leadership de Mossa Ag Attaher confirmé

0

Mossa Ag Attaher, un des leaders du MNLA, Mouvement séparatiste des années 2012-2013, connu sur les chaines étrangères pour défendre le bienfondé des doléances de la fantomatique République de l’Azawad qu’il  réclamait, était peu aimé des maliens. Il avait même reçu des menaces de toutes genres pour son activisme à défendre vaille que vaille l’option  indépendante.

Depuis son entrée  au gouvernement de transition en octobre 2020, il a pu s’adapter par son travail, son pragmatisme et son efficacité dans la mise en œuvre des missions qui lui ont été confiées au département de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’instruction civique  et de la construction citoyenne.

Déjà en décembre 2019, lors du Dialogue national inclusif (DNI), il s’est fait remarquer  au CICB par de pertinentes interventions, notamment dans le cadre de l’unité nationale et de la cohésion sociale.

Aujourd’hui ministre de la République, Mossa Ag Attaher  est adulé par les maliens, pas parce qu’il est un rebelle reconverti, mais parce qu’il fait bien son travail. Certains diront même qu’il est performant. En tout cas,  l’Association des journalistes sportifs du Mali (AJSM) trouve qu’il est un des meilleurs ministres des sports que le Mali n’a jamais eu.

Sur la page Facebook  de cette prestigieuse association, nous apprenons que le ministre Ag Attaher a été félicité en conseil des ministres le 24 novembre dernier par le président de la transition, Assimi Goita. Cette reconnaissance est consécutive à la « performance historique des Aigles du Mali lors des matchs éliminatoires de la coupe du  monde Qatar 2022. A travers lui, tous les acteurs du football qui ont contribué aux résultats obtenus ont reçu également les félicitations de l’homme fort du Mali.

Ce qu’il faut savoir, ce que pour la première fois dans l’histoire footballistique du Mali, les Aigles ont livré 6 matchs dans la poule E, composée d’Ouganda, du Kenya et Rwanda. Sur l’ensemble des matchs, les Aigles ont totalisé 16 points avec 5 victoires et un match nul, en se classant premier de cette poule avec 11 buts marqués contre zéro encaissé.

Cette performance de l’équipe nationale s’explique par le leadership de l’actuel ministre des sports, qui a réussi à pacifier le monde sportif malien. S’y ajoute l’amélioration des conditions de voyage, de séjour de l’équipe nationale. Aujourd’hui, c’est un avion qui est  affrété spécialement pour les joueurs maliens. Sans oublier les primes, débloquées avant le jour du match, lesquelles  sont  immédiatement remises aux joueurs aussitôt après les victoires.  Le DFM du ministère voyage régulièrement avec les joueurs pour le paiement de ces émoluments.

C’est grâce à l’engagement et au dévouement du ministre Attaher Ag Mossa qui n’hésite pas à rencontrer à la fois le président Goita, le Premier ministre et le ministre des finances pour les convaincre à prendre en compte ses exigences. C’est ainsi qu’il a aussi parvenu à débloquer plus de 400 millions pour les salaires des entraineurs  qui cumulent  des années d’arriérées.

Le résultat est là : jamais, le football malien n’a atteint ce niveau de performance. Le Mali est, en effet, à un pas de sa qualification pour la coupe du monde Qatar 2022.

Cette qualification pourrait être arrachée au stade du 26 mars de Bamako, en mars prochain avec la réhabilitation de  ce terrain, suspendu pour multiples raisons.

Le ministre Mossa Ag Attaher s’est personnellement engagé pour faire du stade du 26 mars, un espace aux normes internationales avec la propreté qui sied. L’endroit jadis sombre est devenu une lumière. Les camions citernes qui envahissaient les alentours ont quitté les lieux. Dedans, les toilettes sont nombreuses et très propres, le matériel de sonorisation est de la dernière génération, le tableau d’affichage est digitalisé,  les gradins aux couleurs nationales sont biens solides et confortables. La tribune presse est informatisée avec un système Wifi. Bref, le jeune ministre a respecté sa parole donnée et les engagements pris, lors d’une visite pour constater la dégradation du plus grand stade sportif du Mali, squatté à l’époque par des sans-abris notamment des Touaregs, sa communauté. Sans faiblir, sans complaisance, il s’est comporté en homme d’Etat en chassant tous les occupants illégaux.

Les stades régionaux de Kayes et de Gao ont également connu des retouches, une amélioration de la sécurité et la mise en place d’un système d’adduction d’eau.

Le tournoi sportif pour la paix organisé à Gao, sous la présidence du vice-président d’alors, Assimi Goita, a été un grand succès avec une participation pleine active de la jeunesse de la cité des askias.

Est-il nécessaire de rappeler  la relance de la coupe du Mali et celle de la super coupe qui ont perdu leurs éclats à la faveur de la division qui s’est emparée de la FEMAFOOT ? En tout cas, la reprise est bien effective. Elle doit être confortée et consolidée par tous les acteurs du football malien.

Honnêtement, le leadership du ministre Attaher Ag Mossa a fait bouger les choses dans le monde sportif malien. Idem au niveau de la jeunesse où le Conseil national des jeunes (CNJ) a été unifié. Une politique nationale de la jeunesse est en cours d’élaboration avec toutes les parties en tenant compte de l’emploi des jeunes, de leur épanouissement et des maux qui pourraient conduire à leur déperdition.

Le Service national des jeunes (SNJ) a repris ses activités avec de multiples formations. Un premier lot de 500 personnes, bien formées physiquement et moralement,  a vite été recruté par l’Armée. Un deuxième lot de 700 éléments se trouve à Bafo, dans la région de Ségou pour la même formation. Souhaitons qu’ils aient la même chance  que le premier groupe afin qu’ils regagnent les Famas.

Il sera laborieux de faire le bilan d’un an de gestion du ministre Ag Attaher à la tête du département des Sports et de la Jeunesse. Les populations de Sikasso ont toujours en mémoire la journée de la jeunesse du Kénédougou, celles de Kidal se réjouissent toujours de la pose de la  première pierre de leur  maison des jeunes, une première dans l’Adrar des Ifogas.

C’est pourquoi, aujourd’hui, il est considéré comme l’un des meilleurs ministres de la République, choyé par les maliens.

Wa Salam

El Hadj Chahana Takiou

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here