Développement économique et social : La Banque Mondiale accorde au Mali un prêt de 52,2 milliards FCFA

0

Le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé et la directrice des opérations de la Banque Mondiale, Soukeyna Kane ont signé le mardi 1er août dernier dans les locaux de l’hôtel des Finances, deux accords de financement d’un montant global de 52,2 milliards FCFA visant à financer deux projets stratégiques de développement.

Le premier accord d’un montant de 40,6 milliards FCFA vise à financer le Projet d’Amélioration de l’Accessibilité en Milieu Rural (PAAR). Tandis que le second accord est relatif au financement du Projet d’Appui au Système Statistique du Mali, pour un montant de 11,6 milliards FCFA. La cérémonie de signature s’est tenue dans la salle de conférences du Ministère de l’Economie et des Finances en présence du ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population, AdamaTiémoko Diarra et sa collègue en charge du Désenclavement et de l’Equipement, Traoré SeynabouDiop.

Selon Dr Boubou Cissé, le PAAR intervient dans les régions de Koulikoro et Sikasso et vise à améliorer et  pérenniser l’accès routier des communautés paysannes aux  marchés et services sociaux de base. Et à cet effet dit-il, il prévoit l’aménagement de 1700km de pistes rurales. Le ministre Boubou Cissé a aussi signalé que le PAAR comporte quatre volets dont : la composante ‘’aménagement des pistes rurales et aménagements connexes’’, la composante ‘’entretien courant des pistes rurales et amélioration de la sécurité routière’’, la composante ‘’appui opérationnel au projet et la composante ‘’réponse d’urgence éventuelle’’.

La directrice des opérations de la Banque Mondiale, Soukeyna Kane, précisera pour sa part qu’environ 650.000 personnes, singulièrement les femmes, vivant non loin des routes réhabilitées bénéficieront du PAAR. Elle a précisé qu’en plus de l’aménagement de 1700km de pistes rurales, le PAAR financera la réalisation des écoles, des centres de santé, la construction des hangars pour les marchés agricoles et l’aménagement des périmètres maraîchers contribuant à l’autonomisation des femmes.

Quant au second accord de financement qui est un don de l’Association Internationale de Développement (IDA) au profit du Projet d’Amélioration du Système Statistique National du Mali, pour un montant 11,6 milliards FCFA, il permettra de renforcer les capacités du système statistique national, de collecter et publier des données grâce au soutien en matière de développement institutionnel et de production de données.

La directrice des opérations de la Banque Mondiale, Soukeyna Kane, a par ailleurs reconnu que le gouvernement malien a consenti d’énormes efforts. Et ce, en promulguant la nouvelle loi statistique en février 2016, en signant le Contrat-Plan et l’Accord d’établissement ainsi que l’aboutissement en cours de la création du Fonds National pour le Développement de la Statistique (FNDSAT, qui sera alimenté chaque année par 20% de la redevance statistique pour un montant de 2,6 à 3milliards FCFA.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé a donné l’assurance que toutes les dispositions nécessaires seront prises pour permettre la bonne exécution des deux projets. Lesquels, selon lui, contribueront à la mise en œuvre réussie du Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable et de son plan d’actions pour la période 2016-2018.

Lassina NIANGALY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER