Élection des membres consulaire de la CCIM : Le Collectif national des acteurs des marchés du Mali muselé

0

Le vendredi 15 janvier 2021, à son siège sis au marché de Médine, le Collectif national des acteurs des  Marchés du Mali (CNAM-MALI) était face à la presse.  Cette conférence avait pour but de décrier la tentative de musellement du collectif de la part de certains responsables de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM) à l’élection des membres consulaires, prévue pour le 17 janvier 2021.

Rien ne va plus entre la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali et le Collectif national des acteurs des Marchés du Mali. La raison : pour les élections des membres consulaires de la CCIM, les nommés Abdoulaye Cissé, président dudit collectif, Souleymane, secrétaire général, Cheick Oumar Gadjiko, chargé des équipements marchands et Adama Kanté, chargé de communication, affirment avoir enregistré leurs dossiers à la commission liste électorale sous les numéros suivants comme éligibles : 0685, 0695, 0695, 0003. Mais contre toute attente, ils sont tous présentés comme électeurs à l’exception du président du collectif Abdoulaye Cissé qui est candidat mais, avec des fausses informations parues dans un journal de la place (Essor) du 04-01-2021 n°19312. Ces fausses informations lors de l’affichage de la liste des candidats portent sur sa date de naissance qui est le 24-10-1973 à Sofara au lieu du 08-08-1980 à Bamako et il est enregistré à la section commerce, forfait éligible au lieu de candidat Réel. Cheick Oumar Gadjiko est né le 25-01-1966 à Bamako à N’Tomikorobougou rue 654 porte 619 au lieu de 12-02-1973 à Gadiabaladia, il est enregistré comme éligible Réel à la section commerce au lieu de Électeur Synthétique. Souleymane Konaté est enregistré Candidat synthétique au lieu d’électeur synthétique et il est né le 19-05-1977 à Bamako au lieu du 01-01-1973 à Niakongo. Le collectif regrette qu’au lieu de présenter ses membres comme candidats, par peur, le bureau sortant a tout fait pour leur barrer la route.

Suite à cette situation, le collectif a révélé avoir envoyé une lettre au ministre de l’Industrie, du Commerce et de la promotion des investissements pour demander le report de cette élection prévue pour le 17 janvier 2021.Malgré sa lettre, le collectif se dit choqué de voir le ministre maintenir cette élection qui selon lui, est une élection pour le museler.

« Si l’élection se tenait dans ces conditions, nous ne la reconnaîtrons pas et nous nous battons pour l’avènement d’une chambre de commerce des détaillants » souligne le collectif.

Adama Coulibaly

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here