Rencontre CCIM et ministère du commerce : La résolution des préoccupations des commerçants détaillants des CGA au cœur des échanges

0

Le ministre de l’industrie et  commerce, Arouna Niang, et le président de la chambre des Commerces et de l’Industrie du Mali  ont largement échangé, le jeudi dernier, avec les Directeurs des Centres de Gestion Agréés (CGA) sur les difficultés auxquelles ils sont confrontés.

Cette  rencontre d’échanges, deuxième du genre, a regroupé les 36 Centres de Gestion Agréés (CGA) des commerçants détaillants créés dans le cadre du Projet de Formalisation des Acteurs du Commerce de Détail (PROFAC). Au centre des discutions, les difficultés  liées à la  mobilisation des fonds  auprès des PTF, la non tenue régulière des réunions statutaires,  l’absence de maîtrise du concept CGA par les membres du Conseil d’Administration et la faible implication des Directeurs dans l’encadrement des CGA.

Ce cadre d’échanges a été salué par le président de la CCIM, Youssouf Bathily, qui dit   fonder des espoirs sur l’autorité du ministre de tutelle pour que le PROFAC  atteigne sa vitesse de croisière pour le plus grand bénéfice des commerçants détaillants.  Le PROFAC créé en 2018 suite au bilan mitigé au projet d’appui aux Commerçants Détaillants travaille au  développement des services non financiers. Ce, afin de  permettre aux CGA de gérer des ressources pérennes au bénéfice d’un commerce de détail formalisé et organisé.  Trois ans après,  beaucoup peinent à mettre en place à cause des  difficultés susmentionnées.

Ce sont ces difficultés que le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des Investissements et la CCIM veulent solutionner pour le rayonnement du secteur. « Beaucoup d’entre eux sont dans des difficultés énormes. C’est pourquoi, le Gouvernement a décidé de les appuyer  pour qu’ils sortent de l’informel », a indiqué le ministre Arouna Niang. Pour ce dernier, il s’agit  pour les autorités de la transition d’accompagner un secteur important  et vital.

C’est ainsi qu’il a  rassuré  les commerçants détaillants  de  l‘accompagnement du Gouvernement à trouver des solutions au problème d’infrastructures et  de logique  pour qu’ils deviennent demain  le grossiste voire des industriels. Le ministre dit inscrire son action   dans la construction  de quelque chose de durable. « L’ambition est d’aller au-delà des commerçants détaillants  pour  toucher les entreprises agricoles et les paysans  pour  décloisonner nos économies », a –t-il souhaité.  Avant de  mettre l’accent sur la promotion de Made in Mali qui, selon lui, ne saurait être une réalité tant que les commerçants détaillants  ne s’unissent pas et se donnent la main pour  être des forces de négociations. Au Mali, a-t-il conclu, le commerce doit évoluer et se moderniser.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here