Mali : Jean-Yves Le-Drian rejette le dialogue avec les groupes Djihadistes

10

En visite de 48 heures au Mali, le  Ministre français des affaires Étrangères, Jean-Yves Le Drian, a rejeté ce lundi lors d’une conférence la possibilité de  « dialoguer avec les groupes  djihadistes ».  Ces propos ont  été nuancés par le Premier ministre de la transition Moctar Ouane, qui  rappelle que le dialogue avec les djihadistes est une recommandation  du « dialogue national inclusif ».  

 -Maliweb.net- Le  Mali et la France restent partagés sur l’option d’engager un dialogue avec les groupes djihadistes qui sévissent au Nord  et au Centre du pays.  Du 25 au 26 octobre,  le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian , en visite au Mali, la première d’un haut responsable français depuis le coup d’État du 18 août, a exprimé un ‘’niet’’ par rapport à la  possibilité de dialoguer  avec les groupes djihadistes. «  Disons les choses très clairement: il y a les accords de paix (…) et puis il y a les groupes terroristes qui n’ont pas signé les accords de paix (…) Les choses sont simples », a déclaré le chef du Quai d’Orsay  devant la presse, qui a rencontré  auparavant les deux principaux groupes signataires de l’Accord de paix, aujourd’hui représentés dans le gouvernement de transition, pour les presser à sa mise en œuvre.

Toujours sur le dialogue avec les groupes liés à Al-Qaïda et au groupe État islamique,  le ministre Le Drian rapporte que  la position de la France était également celle  des pays du G5 Sahel, de la communauté internationale et  du Conseil de sécurité.

Cette dernière phrase contredit la récente déclaration du Secrétaire Général des Nations-Unies, Antonio Guterres, qui, dans un entretien par  visioconférence avec le journal français Le Monde, a déclaré « «Il y a des groupes avec lesquels on pourra discuter et qui auront intérêt à s’engager dans ce dialogue pour devenir des acteurs politiques du futur. »

Il faut noter que cette position du Ministre des Affaires Étrangères de la France a été nuancée par  le Chef du Gouvernement de la transition, Moctar Ouane,  qui lui a directement rappelé que  le dialogue avec les groupes Djihadistes était une recommandation du dialogue national Inclusif, tenue  en décembre 2019.  Cette concertation nationale qui a réuni toutes les forces vives du pays  avaient suggéré de dialoguer avec Amadou Kouffa et Iyad Ag Ghaly, les chefs jihadistes du Centre et du Nord du Mali. Et les autorités de la transition du Mali  semblent s’inscrire dans cette logique  parce que,  déclare le premier ministre malien,  «cette possibilité de dialoguer est une opportunité d’engager une vaste discussion avec les communautés afin de définir les contours d’une nouvelle gouvernance des espaces. Cela va nécessiter (…) un séquençage et une coordination avec nos partenaires notamment ceux qui interviennent sur le plan militaire. »

La possibilité de dialoguer avec les groupes djihadistes  commence  à avoir échos au-delà des frontières du Mali. Après  le Secrétaire Général de l’ONU, le commissaire de l’Union africaine (UA) à la Paix et la Sécurité, Smaïl Chergui,  avait  également laissé entendre  l’idée «d’explorer le dialogue avec les extrémistes ».  L’Union africaine  évoque ce dialogue afin de  “faire taire les armes” dans le Sahel en référence à  l’accord conclu  récemment entre les Etats-Unis et les talibans afghans.

 Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

10 COMMENTAIRES

  1. Le Mali acceptera t’il de devenir comme base de refuge du terrorisme ? C’est pourquoi négocier sans nos voisins directement concernés serait très simpliste comme démarche , le sahel est un espace partagé qui doit avoir une vue d’approche partagée , une démarche solitaire de cette nature doit faire l’objet d’une évaluation sérieuse et crédible.

  2. Paris n’a jamais eu une politique cohérente par rapport a la crise au Mali. La France a plusieurs partenaires dans ses double-jeux au Mali! Elle a eu a négocier par ricochet par le passé avec les djihadistes quant a son intérêt (libération des otages… épargner Iyad pour l’Algérie en 2013 etc..) mais quant a l’intérêt national du Mali elle rejette une négociation. Avec une telle ingérence profonde d’un autre pays dans son existence, le Mali est parti pour n’est jamais s’en sortir. Le terrorisme, l’insécurité generalisee, conflits intercommunautaires, famine, exodes des populations ont plutôt augmenté depuis 2013 date de la présence française au Mali …. oui ou non??? OUI!

  3. Mr LE DRIAN

    Les Usa avec 690000 hommes et 5 fois plus de moyens matériels aériens et terrestres accompagné de l Otan dont la France et l Angleterre et l Allemagne fait parti ainsi que le financement du recrutement de 100 OOO soldats afghan sur budget Us ont fini par négocié au bout de 19ans de bombardement massifs puis cibles via plusieurs dizaines de drones et quelques vingtaine d hélicoptères et des cinquantaine da avions de guerre sans compter les forces spéciales et les agents de la CIA déployé en nombre

    La petite France avec ses maigre moyens soit 5000 hommes 20 hélicos et 10 avions et 4 Drones va faire quoi ?
    Il faut se rendre a l évidence Mr Le Drian!!!!!!!!!! !e Mali est 2fois plus vaste que l Afghanistan avec moins de 700 000 km2!!!!!!!!
    Le Mali fait 1240 0000 km2 donc tu pourras jamais maîtrise ce territoire sans le soutien de la population Malienne dont certains sont ok avec les terros.

    Tu dis il faut pas négocier avec les terros mais ça dire ça aux USA de pas négocier avec les talibans et reviens nous voir!!!!!

  4. 1- IL N’ Y A RIEN A’ NEGOCIER AVEC CES CRIMINELS!!!!!!
    2- NEGOCIER EN POSITION DE FAIBLESSE RESULTERA EN DES RESULTATS CATASTROPHIQUES POUR NOTRE FASO!!! SANS LE SOUTIEN DE LA FRANCE, LE MALI SERA DANS UNE POSITION TRES PRECAIRE!!!!
    MES AMIS, SOYEZ TRES PRUDENTS AVEC VOS ACTIONS!!!!

  5. Je me demande ce qu’on peut négocier avec un illuminé! Soyez sûrs d’une chose, les terroristes ne négocient pas. Ils vont soumettre des conditions à remplir pour venir à Bamako, Ségou, Kayes, Sikasso et toutes les grandes villes. C’est à prendre ou à laisser. Si on prend ce qu’ils proposent, ils vont arrêter de tirer sur les militaires et n’enlèveront plus d’officiels mais ils appliqueront dans toute sa rigueur leur idéologie sous le manteau de l’Islam, une religion de paix et de tolérance par essence. Ils vont flageller, amputer et violer les femmes en prétextant que c’est “la parole d’Allah”.

  6. Nous allons dialoguer entre nous maliens, il faut que les maliens s’entendent , la solution n’est forcement militaire, nous allons négocier à la malienne , je demande à Assimi de mettre les stratégies militaires en marche dans la plus grande discrétion . Les civils ne doivent pas être au courant de tout

    • @sikasso Maliden Niuma: Es tu sûr que Iyad et Kouffa ne vont pas s’entourer de Tunisiens, Égyptiens, Qataris, Saoudiens, Syriens, Pakistanais qui ont choisi la même voie que lui (le terrorisme)?

      • Je vous remercie de m’avoir fait rire! NOS NAIFS NE SAVENT PAS QUE LE CONCEPT DE LA OUMA ISLAMIQUE D’IYAD ET GHALI DEPASSE LES ETATS! Ne me faites par ecrire des choses qui pousseront les idiots a’ declarer une fatwa sur ma tete!!!
        they are naive beyond anything that you can imagine.

  7. Mr Le-Drian, ce n’est pas par plaisir que l’Etat Malien cherche à dialoguer avec les groupes Djihadistes.
    Si votre armée aide la notre à neutraliser les groupes Djihadistes, nous n’aurions plus besoin de négocier.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here