Ministère des transports et des infrastructures : Un mensonge grotesque contre Makan Fily Dabo !

0

Dans le sillage de la formation du nouvel attelage gouvernemental, l’ex ministre des transports et des infrastructures Makan Fily Dabo est présenté par ses détracteurs à l’origine de ‘’scandales’’ de passation de marchés publics.  Faux.

La vitesse par laquelle les fausses allégations contre le ministre des transports et des infrastructures Makan Fily Dabo a pris de l’ascenseur, ce dernier jour,  démontre qu’il y a une volonté manifeste de nuire à sa popularité du ministre qui a révolutionné son secteur par des initiatives nouvelles. Une manœuvre propre des personnes tapis dans l’ombre dès lors qu’il s’agit de reconstituer un gouvernement. Concernant ce qui est mis sur la toile contre le ministre Dabo, la démarche relève d’une cabale qui ne dit pas son nom. Parce que, des preuves rendues publiques concernant la même affaire rendent clean M. Makan Fily Dabo.  Cet article très détaillé ci-dessous apporte la lumière.

Prétendus marchés illicites au Ministère des Transports et des Infrastructures : Un tissu de mensonges cousu de fil blanc !

Dans une correspondance adressée aux autorités de la Transition en date du 18 mai 2021, Issa Sinayogo juge « illicite » la passation de marchés de construction de routes portant sur plus de 140 milliards F CFA. Les services techniques du ministère des Transports et des Infrastructures n’ont pas mis du temps à démonter ces fausses allégations, et de porter plainte contre l’auteur pour diffamation.

 

Ignorance des procédures de passation des marchés publics, fausses allégations, désinformation et manipulation de l’opinion publique, ce sont là la kyrielle de griefs que les services compétents du ministère des Transports et des Infrastructures retiennent dans cette lettre. Dans une note d’éclaircissement rendue public, ils précisent « les marchés auxquels M. Sinayogo fait allusion sont conformément au Décret n°2015-0604/P-RM du 25 septembre 2015, modifié, portant code des marchés publics et des délégations de service public.

 

En effet, la note informe que les trois marchés incriminés par l’auteur de la lettre, à savoir : les routes Sandaré-Kayes ; Banancoro-Dioro et des travaux d’aménagement de la section Sévaré-Mopti de la route nationale n°6 (RN6), d’aménagement de 10 km de voiries dont 5 km dans la ville de Mopti et 5 km dans la ville de Sévaré et la construction de la voie de contournement de l’aéroport de Mopti Ambodédjo, ont été passés dans les règles de l’art avec la plus grande rigueur et la transparence possible.

 

D’abord Sandaré-Kayes !

 

Concernant le premier marché relatif aux travaux de la route Sandaré-Kayes, la note explique qu’il a été passé par entente directe avec l’entreprise Covec-Mali, conformément à l’article 58 du Décret n°2015-0604/P-RM du 25 septembre 2015, modifié, portant code des marchés publics et des délégations de service public. Ce, après l’autorisation du Ministre de l’Economie et des Finances.

 

Ensuite Banankoro-Dioro !

 

S’agissant du marché relatif aux travaux de construction et de bitumage de la route Banankoro-Dioro confiés à l’entreprise EGK, il a suivi la même procédure que le premier, après l’accord du ministère de l’Economie et des Finances à travers la lettre confidentielle n°02046/MEF-SG du 11 décembre 2020 donnant un avis favorable pour la signature du projet de protocole d’accord. Cette procédure a été entérinée par la Dgmp par la lettre n°00057/MEF-DGMP-DSP du 12 janvier 2021, avec un avis de non objection pour la conclusion d’un marché par entente direct avec l’Entreprise EGK.

 

Et enfin Sévaré-Mopti !

 

Pour ce qui est du marché des travaux d’aménagement de la section Sévaré-Mopti de la route nationale n°6 (RN6), d’aménagement de 10 km de voiries dont 5 km dans la ville de Mopti et 5 km dans la ville de Sévaré et la construction de la voie de contournement de l’aéroport de Mopti Ambodédjo, il a été passé par appel d’offres restreint avec l’Entreprise EGK, conformément à l’article 54 du Décret n°2015-0604/P-RM du 25 septembre 2015, modifié, portant code des marchés publics et des délégations de service public, suivant les étapes ci-dessous :

Par lettre confidentielle n°00056/MEF-SG du 16 janvier 2020, le Ministre de l’Economie et des Finances a autorisé le Ministre des Infrastructures et de l’Equipement à effectuer des consultations restreintes, entre les entreprises COVEC-Mali, EGK et CRBC Mali.

La DGMP-DSP a donné son avis de non objection sur le dossier d’appel d’offres restreint, par la lettre n°00379/MEF-DGMP-DSP du 11 février 2020.

 

L’intox et la désinformation

 

Contrairement aux allégations et aux affirmations gratuites, les services techniques, qui démontent allégrement ces tissus de mensonges, prouvent à suffisance qu’elles ne reposent sur aucun texte régissant les procédures de passation des marchés publics en République du Mali. Ainsi, ils se réservent le droit d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre de Issa Sinayogo, auteur de la lettre.

Dieu veille !

Ousmane Morba avec

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here