Route Baroueli-Tamani : Une promesse présidentielle pour développer

8

La route Barouéli-Tamani d’une longueur de 31 km sera bientôt bitumée. Le  coup d’envoi des travaux a été donné le 24 mai 2017 à Tamani par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita qui avait à ses côtés les membres du gouvernement et du guide spirituel Ousmane Madani Haïdara.

Le temps de la cérémonie de lancement des travaux de bitumage, Tamani était devenu la capitale du pays par la présence de toutes les autorités administratives, politiques, coutumières, religieuses.  C’est dans une ambiance festive que la ministre de l’Equipement et du Désenclavement, Mme Traoré Seynabou Diop, a pris la parole pour remercier les populations de la région de Ségou et particulièrement celle de Barouéli et de Tamani pour leur mobilisation et l’accueil chaleureux qui a rehaussé l’éclat de la cérémonie.

Le concept de  “désenclavement” magnifié

Très en verve, Mme la ministre de l’Equipement et du Désenclavement a remercié le président IBK d’avoir introduit le concept “désenclavement” dans l’architecture gouvernementale le 11 avril 2014. “Quand on sait que le désenclavement permet de rompre l’isolement. Quand on sait que le désenclavement permet de relier les pays, les villes, les villages et les fractions, nous comprenons aisément pourquoi vous avez décidé d’introduire dans l’architecture gouvernementale pour la première fois  de notre histoire le concept ‘désenclavement’ avec des missions clairement identifiées. En effet, le concept de «désenclavement» tel que mis en œuvre actuellement dans notre pays, tire son origine de votre vision qui est de redonner aux filles et fils du Mali leur dignité, leur fierté d’antan et leur élan de prospérité, comme mentionnés dans votre projet de société «Le Mali d’Abord». Le concept ‘désenclavement’ implique également votre ambition pour le Mali. Une ambition portée vers le rapprochement entre les zones de production et celles de consommation et résolument tournée vers le développement des infrastructures routières comme facteur de création de richesses. Le concept «désenclavement», c’est votre détermination de faire de l’enclavement du Mali un atout. Enfin, le concept «désenclavement» que nous matérialisons dans les différentes localités du Mali se veut également une réponse éloquente aux besoins exprimés par l’ensemble de nos concitoyens. Oui, il s’agit de la concrétisation de votre promesse de campagne. Une promesse portée sur l’honneur du Mali et le bonheur des maliennes et des maliens. Ce rappel important et nécessaire nous permet de situer dans son contexte le processus de désenclavement enclenché sous votre impulsion. Un rappel qui démontre surtout que nos actions reposent sur un fondement : votre vision. Votre vision traduite par un dispositif institutionnel fort et stratégique, à savoir la Politique nationale des transports, des infrastructures de transport et du désenclavement adoptée en octobre 2015 par le gouvernement et son Plan d’action 2015-2019. Une politique dont les dividendes immédiats sont la facilitation de l’accès de nos concitoyens où qu’ils se trouvent, aux services sociaux de base ; la valorisation des potentialités agricoles, minières et touristiques des différentes localités du pays et la réduction de la pauvreté. J’en oublie volontiers”, a-t-elle flatté le président IBK avant de rappeler les grands chantiers routiers en cours de réalisations.

Les entreprises invitées à utiliser les mains-d’œuvre locales

Pour l’exécution des travaux de bitumage, Mme la ministre a invité toutes les entreprises bénéficiaires des travaux et autres acteurs à créer de la richesse en utilisant au maximum les ressources humaines locales que ce soit aussi bien à Tamani et Barouéli que dans toutes les zones en chantier pour que les populations puissent sentir les impacts positifs sur leur quotidien. Car, à ses dires, la route Barouéli-Tamani, c’est la création d’emplois et le renforcement des échanges commerciaux.

“Barouéli-Tamani, c’est la valorisation d’énormes plaines rizicoles et d’importants gisements de calcaire caractérisant cette localité. Barouéli-Tamani, c’est l’écoulement sécurisé des produits agricoles en temps réel et la promotion des activités d’élevage et des sous-produits d’élevage, de la pêche. Barouéli-Tamani, c’est l’amélioration de la sécurité routière notamment pendant l’organisation des fêtes religieuses. Barouéli-Tamani, c’est l’accroissement du taux d’accès aux infrastructures scolaires et de santé. Barouéli-Tamani, c’est aussi la protection de l’environnement à travers la plantation d’arbres et la création de points d’eau modernes. En un mot, avec le bitumage de la route Barouéli-Tamani, c’est le développement socioéconomique de toute la zone d’influence du projet qui sera amorcé”, a-t-elle démontré l’importance du bitumage de la route Barouéli-Tamani. Les travaux de cette route seront exécutés par l’entreprise BECM-CG pour la bagatelle de 7 222 996 259 F CFA TTC financés à 100 % par le budget national pour un délai d’exécution de 12 mois.

Le Mali en chantier

“Si votre présence aujourd’hui à Tamani est en elle-même un motif de satisfaction et le symbole on ne peut plus marquant d’une promesse tenue, elle n’en demeure pas moins le signe éloquent de la poursuite du processus du désenclavement dans la région de Ségou”, a-t-elle dit avant de citer les travaux routiers à Ségou comme l’achèvement des travaux de bitumage de la route Tominian-Bénéna-Frontière Burkina Faso ; l’achèvement des travaux de bitumage de l’avenue An-2000 à Ségou ; la poursuite des travaux de bitumage de la route Niono-Goma Coura ; la poursuite des travaux de construction de l’échangeur au rond-point de Markala et ses bretelles ; le démarrage des travaux de bitumage de la route Bénéna-Mandiakuy ; le démarrage des travaux de bitumage de la route Macina-Diafarabé.

“C’est pour moi l’occasion de vous annoncer le lancement des travaux d’entretien routier pour l’année 2017, lancement fait à Kifosso I dans le cercle de Yorosso. Ce programme d’entretien concernera 4951 km de routes bitumées, 958 km de routes en terre et 1386 km de pistes rurales dans toutes les régions et le district de Bamako pour un coût global de plus de 19 milliards F CFA”.

IBK engage l’entreprise à raccourcir le délai des travaux

Après avoir donné le coup d’envoi du démarrage des travaux de bitumage, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, s’est dit heureux de l’accueil réservé à sa personne et du démarrage des travaux de la route qui est tant attendu par les populations de Tamani et de Barouéli. Il a engagé l’entreprise chargée des travaux de tout faire pour que les travaux soient raccourcis pour qu’il revenir à Tamani inaugurer cette route finie.

“Je serai très heureux de revenir inaugurer la route bitumée à Tamani. Et ce jour sera un grand jour pour moi”, a-t-il dit avant de blaguer en demandant aux populations de lui réserver une sauce d’arachide pour qu’ils puissent le manger ensemble. Il fera des bénédictions pour que la route soit bien faite dans un délai raisonnable.

Siaka Doumbia

Envoyé spécial à Tamani

 

Haïdara offre un sac d’arachide à IBK

Cherif Madani Haidara saluant IBK

La cérémonie de lancement des travaux de bitumage s’est déroulée à Tamani, fief de Haïdara en présence du guide lui-même. Accueilli par des applaudissements et avec une fine pluie (que certains n’ont pas tardé à assimiler aux bénédictions du chérif), Ousmane Cherif Madani Haïdara s’est dit honoré et ravi par le lancement des travaux de bitumage de la route de sa localité. Il a remercié le président IBK pour ces travaux. “Je ne suis pas politicien. Mais je suis Malien. C’est à titre que je remercie le président IBK. Les leaders religieux m’ont chargé de le remercier pour avoir décoré certains parmi eux. IBK est le premier président du Mali à décorer des mendiants (allusion aux leaders religieux)”, a-t-il laissé entendre avant d’offrir, au nom des populations de Tamani, un sac d’arachide.

“Les populations de Tamani m’ont demandé ce qu’ils pouvaient offrir au président IBK. J’ai demandé à Boulkassoum Haïdara ce qu’on pouvait donner à IBK. Ce dernier nous a dit qu’IBK aime beaucoup l’arachide. C’est ainsi que les habitants m’ont chargé de vous offrir ce sac d’arachide”, a-t-il dit avec une pointe d’humour.En réaction, IBK  a demandé aux populations de lui réserver une sauce arachide pour qu’ils puissent le manger ensemble le jour de l’inauguration de la route bitumée.

 Le maire offre un bélier à IBK et sollicite le prolongement de la route

Dans son intervention, le maire de Tamani a remercié le président IBK pour la tenue de sa promesse de campagne présidentielle. En effet, durant sa campagne, IBK s’était engagé, s’il était élu à bitumer la route Tamani-Barouéli qui, à cause de sa dégradation, a causé beaucoup de désagréments aux populations des localités. Tout en offrant un bélier au président IBK, le maire Mahamadou Yarnangoré a sollicité de ce dernier, la prolongation de quatre kilomètres de la route bitumée afin de relier Tamani à la carrière de Foni qui est une source rentable pour sa commune.

Siaka Doumbia

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Kounfèkô, vous avez parfaitement raison ne crois pas que les gens ne le savent pas ? Tout le monde a compris. Mais wait and see. Personne n’est Dieu.

  2. C’est tellement risible, que ça en devient carrément PATHETIQUE!!!!!

    Ce vieil bon à rien m’as-tu-vu de Zonkeba a réellement l’intention de se représenter en 2018 (!!…), que dans les derniers jours du QUINQUENNAT LE PLUS LAMENTABLE que le Mali ait jamais connu, ce bouffon tente par tous les moyens (mais en vain!) de masquer qu’il n’a STRICTEMENT RIEN FAIT pour le pays durant ces 5 dernières années, hormis se pavaner dans le monde entier à bord de son joujou-Boeing!!!!

    Et pour ce faire, voilà qu’il entretien tout un battage à grand renfort de griots-médias, de solennelles “cérémonies officielles”, AU MOINDRE PETIT KILOMETRE de route qu’il se dépêche de commencer avant 2018!

    Ainsi, on vient à peine d’avoir droit à Zonkeba ceci, président celà, pour 57 malheureux petits kilomètres de route comme s’il s’agissait d’un CHANTIER HISTORIQUE, il y quelques jours, sa ministre “communiquait” par voie de presse pour annoncer le simple ENTRETIEN (et rien de plus!…) de 7000 kms de nos routes (quel exploit!!!), et revoilà ici notre président-bouffon dans les médias pour……………31 PETITS KILOMETRES DE BITUMAGE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Où et quand a-t-on jamais vu un “président de la république” (ne riez pas!) se déplacer en personne pour “l’ouverture” je cite d’un chantier aussi insignifiant???

    Curieux que Zonkeba se soit montré infiniment plus discret quand il s’est agi de “procéder à l’ouverture” des travaux (ceux-là vraiment pharaoniques!) de son petit palais personnel de Sebenikoro, ENTIEREMENT FINANCE SUR LES CAISSES DE L’ETAT!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    J’ose espérer que si jamais ce voleur bon à rien OSE malgré tout se représenter une deuxième fois, le peuple va E.N.F.I.N se lever et le dégager une bonne fois pour toutes!!!

    Nos frères Burkinabé qui, eux, ont proprement “dégagé” Blaise, regardent sans comprendre tout ce nous acceptons PASSIVEMENT de ce président de la honte!

  3. Nul n’a besoin d’être un PhD en politique pour voir que cela est purement électoraliste. Je crois HAIDARA ne vas tomber dans l’erreur de Mahamadoun DICKO, surtout que il n’est garanti qu’il réussisse puisque le bilan d’IBK est catastrophiquement bas. Ses zombies vont certainement continuer à le suivre puisque les religions sont ainsi faites, mais le public en général pourrait le désavouer au cas où il appelait de voter pour IBK.

  4. Désolé mon pote. Tamani donne au fleuve. Hihihi. Et le desenclavement de nos regions et cercles est capital.
    Quel commentaire absurde de ta part.
    Par contre de IBK avec la pression de ce machin religieux de Haidaira ca C’est autre chose the nous pourrions discuter.
    Voila. Cas même je suis.

    • “Tamani donne au fleuve” et après quoi? vous pensez que c’est la seule localité qui mené au fleuve?
      “Quel commentaire absurde de ta part”. là je fais que vous retourner vos propre mots. restons courtois !
      Le désenclavement est un secteur prioritaire de développement serte, mais encore faudrait t-il faire le bon choix.
      voyez le “coup de main” entre IBK et Haidara, Haidara est-il maire? Haidara est-il sous préfet?

      Mon frère soyons raisonnables, s’afficher en publique avec Haidara n’a d’autre but que politique et quelle meilleure occasion “de mettre Haidara et son électorat dans sa poche” si ce n’est “un morceau de goudron”

      • “s’afficher en publique avec Haidara n’a d’autre but que politique et quelle meilleure occasion “de mettre Haidara et son électorat dans sa poche” si ce n’est “un morceau de goudron”

        Non seulement bien vu, mais RI-GOU-REU-SE-MENT EXACT!

  5. Oh peuple du MALI, ne soyons pas dupe! il y’a quoi ta Tamani??? D’autres me dirons beaucoup.
    Il n’y a rien si ce n’est HAIDARA et son électorat
    le but du jeu est claire, il à le soutien du guide alors je vous laisse deviner le reste.
    Dieu, Sauvez-nous

Comments are closed.