Production et commercialisation de viande de bétail répondant aux normes nationales et internationales : Laham industrie s’implante au Mali avec plus de 3 milliards de Fcfa d’investissement

2

Laham industrie, une structure privée d’abattage de bétail pour la production et la commercialisation de viande implantée à Kayes, a procédé le samedi 16 avril dernier à l’inauguration d’un Carré fermier à Bamako (un endroit où le consommateur pourra désormais acheter de la viande qualité respectant toutes les normes nationales et internationales requises en  la matière).  L’inauguration de cette structure située en face du restaurant Bagami à la zone industrielle, s’est déroulée en présence d’un parterre d’invités dont la présidente du groupe Laham Industrie, Jeamilla Ben Baba.

Autre la présidente de Laham Industrie, Jeamilla Ben Baba, on pouvait noter à cette cérémonie la présence des membres de plusieurs représentations diplomatiques au Mali, des structures étatiques et des intervenants de la filière bétail-viande.

Dans un exposé liminaire, le directeur de Laham  Industrie au Mali, Mamadou Traoré, a expliqué qu’à travers ce projet qui a couté 3 milliards 600 millions Fcfa, il s’agit pour eux d’apporter de la valeur ajoutée au bétail malien car, comme il a tenu à le préciser, après l’or et le coton, c’est le bétail qui vient en troisième position pour les produits d’exportation du Mali. Aiinsi, c’est dans la première région du Mali, plus précisément la ville de Kayes, que Laham industrie a installé une unité d’abattage de bétail pour la production et la commercialisation de viande non seulement pour l’ensemble du pays, mais aussi pour des Etats de la sous-région, le Maghreb et des pays occidentaux.

L’abattoir frigorifique de Laham industrie de Kayes est bâti, selon son directeur, sur une superficie de 460m2 pour une capacité de stockage de 1300 carcasses de bœufs. De nos jours, sa production journalière  est de  5 tonnes de viande, pour une capacité de  200 tonnes à chaque 8 heures. “En plus du Mali, nous approvisionnons déjà le Sénégal et nous comptons dans les jours à venir explorer d’autres Etats”, a souligné M. Traoré.

A le croire, le choix de la ville de Kayes pour installer l’unité d’abattage n’est pas fortuit car se trouvant plus proche de trois pays, toute chose qui pourra, selon lui, faciliter l’exportation de leur viande (qui est halal). Il a rassuré l’assistance par rapport au respect des normes sanitaires sur le plan national et international. “Notre  abattoir respecte tourtes les normes pour nous permettre de produire de la viande de qualité pour la consommation, mais aussi pouvoir l’exporter. Nous disposons aussi des camions frigorifiques afin d’assurer la chaine de froid de l’abattoir jusqu’au client. Et nos produits  subissent régulièrement des analyses microbiologiques et respectent toutes les normes et règlements sur les produits alimentaires ” a précisé M. Traoré.

Vulgariser les produits de Laham industrie

Ainsi, s’agissant du point de vente Carré fermier qui a été inauguré  en face du restaurant Bagami de la zone industrielle, le Dg de Laham Industrie d’ajouter que c’est une unité de découpe moderne de la charcuterie et dispose de plusieurs chambres froides. Il a surtout rappelé que leur structure est disposée à accompagner tous nos compatriotes qui sont intéressés par la distribution de leur produit dans un Carré fermier. “Nous avons des équipements standards pour leur installation, nous allons aussi les former avec toutes les qualités d’hygiène requises en la matière et conformes à notre label”, a soutenu le Dg de Laham industrie. Avant de poursuivre que leur entreprise compte vendre la viande de volailles et le poisson dans les mêmes conditions d’hygiène.

Dans une brève intervention,  la présidente  de Laham Industrie, Jeamilla Ben Baba,  a salué l’assistance et tous les partenaires qui ont cru en ce projet afin qu’il soit une réalité. Il faut rappeler que c’est par la visite des installations de ce point de vente Carré fermier de la zone industrielle que la cérémonie inaugurale a pris fin.

                                          K.THERA

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. C;est une tres bonne politique de penser a creer du travail dans les regions du Mali au lieu de centraliser le tout a Bamako en vidant les regions et creer plus de probleme a Bamako.

    • C est l exemple d’une femme du nord du Mali , originaire de Tombouctou et Bourem et qui investit à Kayes et à Bamako . c est ça le mali futur .
      suivons son exemple ;

Comments are closed.