Contrats de performance entre le gouvernement et la SONATAM, la COMATEX et la TCB-SA Le soulagement

0
Le ministre du Commerce, Abdoul Karim Konaté, a présidé lundi dans la salle de conférence de l’institut Ahmed Baba de Tombouctou
Le ministre du Commerce, Abdoul Karim Konaté, préside lundi dans la salle de conférence de l’institut Ahmed Baba

La cérémonie a été présidée par le ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdoul Karim Konaté, en présence de la présidente du Conseil d’Administration de la SONATAM, Mariam Kaidama Sidibé, celui de la COMATEX et le PCA  de la TCB-SA, Boubacar Badian Sangaré.

Selon le ministre du Commerce de l’Industrie, Mr Abdoul Karim Konaté, les difficultés auxquelles font face les unités industrielles sont entre autres : l’insuffisance des infrastructures de base, la faiblesse de l’offre de financement du secteur industriel, le cout élevé des facteurs de production, l’insuffisance de ressources humaines qualifiées, la faible qualité de la gouvernance d’entreprise et la vétusté des équipements et matériels de production.

« C’est pour trouver des solutions à ces difficultés que, le gouvernement a instruit le département en charge de présenter des propositions concrètes en vue de relancer les entreprises industrielles en difficulté. Après concertation avec les acteurs, le Ministère chargé de l’Industrie a soumis au gouvernement une proposition visant à apporter un appui aux unités industrielles en difficulté », a expliqué le ministre Konaté.

Il a indiqué également que trois critères ont prévalu pour la sélection des entreprises industrielles concernées, à savoir leur caractère stratégique pour l’économie nationale, le nombre de leurs employés et leur capacité à se relancer.

Cependant, les solutions proposées par le contrat de performance mettent en exergue des mesures d’éthique et d’amélioration de la gouvernance en ce sens que l’entreprise signataire ne pourra utiliser les avantages qui lui sont accordés que pour réaliser des investissements directement liés à l’amélioration de sa productivité ou de la qualité de ses produits.

Pour les unités industrielles concernées, les contrats du gouvernement permettront la prise en charge du passif desdites sociétés par leurs actionnaires.

En ce qui concerne les industries textiles, le contrat permettra l’amélioration du taux de transformation du coton fibre de notre pays.

Par ailleurs, le ministre du commerce et de l’industrie, a souligné les engagements de chaque partie. Ainsi, pour le Gouvernement, ils portent, entre autres, sur les actions de lutte contre la fraude, les avantages fiscaux et l’accompagnement dans la restructuration et la mise à niveau des unités industrielles.

Pour ces dernières, les engagements sont relatifs à la réalisation de nouveaux investissements, à l’amélioration de la production et de la productivité, à l’accroissement des exportations, à la création de nouveaux emplois et à la distribution des dividendes.

« Je rappelle aux responsables des entreprises concernées qu’ils ont un rôle majeur à jouer dans l’exécution effective de ces engagements dans un cadre partenarial « Etat/acteur-Opérateur », a signalé Mr Konaté. Pour lui, les responsables d’entreprises doivent accorder une attention particulière à la chaine de valeur qui permet d’identifier, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur l’entreprise.

Il faut préciser que sur la base des critères arrêtés, les contrats entre le Gouvernement et la COMATEX-SA d’une part et entre le Gouvernement et la SONATAM ont été signés en mars 2010 pour une durée de 05 ans et ont pris fin mars dernier.

Il est à noter que L’adhésion des entreprises au contrat de performance est volontaire.

Adama DAO

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER