Fédération nationale des orpailleurs du Mali: un front contre le nouveau bureau fictif

0

La Fédération nationale des orpailleurs du Mali (Fnom) a tenu le samedi 12 décembre 2015, au siège de l’Union nationale des opérateurs miniers du Mali (Unomin), une Assemblée extraordinaire générale.

L’ordre du jour de cette assemblé était de parler la crise qui persiste au sein de l’association; de parler du Forum et des Journées minière et pétrolières du Mali (Jmp) ; de présenter des projets en cours de la Fnom; de faire la relecture des textes et aussi de parler de la  future élection. Elle était présidée par Ousmane Sissoko dit Moriké, président de la Fnom.

Ont pris également part à cette Assemblée extraordinaire générale, les membres du bureau de la Fédération nationale des orpailleurs du Mali (Fnom), les orpailleurs venus de toutes les zones orpailleurs du pays. Le ton de cette Assemblée a été donné par la lecture de l’ordre du jour portant sur la genèse de la crise que traverse la Fnom ; les enseignements tirés du forum et des Jmp ; de donner les critères d’éligibilité et des divers.

Suite à cette présentation par le Secrétaire administrateur, Seydou Diawara, la parole fut donnée au président de la Fnom, Ousmane Sissoko dit Moriké, qui a d’abord salué les délégués venus pour la cause. Il a rappelé que les orpailleurs étaient dans l’Union nationale des opérateurs miniers du Mali (Unomin-Mali). Mais, cette union n’avait pas des principes qui pouvaient régler les problèmes des orpailleurs. D’où l’idée, de créer l’Association des orpailleurs en 2004. Et, Mme Camara Marie Dabo en fut la présidente.

Toujours, à ses dires, suite à la demande des membres, ils ont opté de créer la Fédération nationale des orpailleurs en 2011 et il en fut le premier président jusqu’à nos jours. ”Je suis un peu surpris d’entendre, au mois de novembre passé, la mise en place d’un nouveau bureau. Ce bureau n’est pas du tout légal, car il n’a respecté ni les règlements, ni le statut de la Fnom. Donc aujourd’hui, nous, nous voulons s’asseoir pour dénoncer cet acte et voir ce qui est à faire”, a déclaré le président Ousmane dit Moriké. Avant d’ajouter : ” Ce qui est surprenant dans cette histoire, c’est que le président du nouveau bureau n’était même pas un membre de la Fnom. Parce que nous avons des procédures pour être membre de la Fnom. C’est quelqu’un venu de nulle part pour s’auto-proclamer président, sans le consentement de qui que ce soit”. Pis, selon lui, aucun membre n’a été avisé de la mise en place de ce nouveau bureau.

Le président Ousmane Sissoko dit Moriké dira que ”Nous demandons aux dissidents de venir et si les membres légitimes m’exigent d’aller ou de céder, il n’y aura aucun problème. Mais, qu’ils le fassent en tout cas dans le respect de nos règlements et statuts”

Tous les autres intervenants, notamment Bakary Magassouba, vice-président, ont, tour à tour, dénoncé cette crise au sein de leur association.

À préciser que la Fédération nationale des orpailleurs du Mali (Fnom) est une Fédération qui regroupe plus de 48 associations d’orpailleurs adhérents. Et, a comme objectif de défendre les intérêts des orpailleurs ; d’améliorer leur condition de travail…

Seydou Karamoko KONE

PARTAGER