Réduction du train de vie de l’Etat : SBM veut faire une économie de 14,194 milliards sur diverses dépenses

2
Soumeylou Boubèye Maïga
Soumeylou Boubèye Maïga

Des syndicalistes, notamment ceux de l’éducation nationale ont toujours dénoncé la mauvaise foi des Gouvernements successifs concernant la satisfaction de leurs doléances. Ils estiment que leurs doléances ne sont au-dessus des capacités de l’Etat si les autorités mettent fin au gaspillage massif de nos ressources publiques dans certains services publics.

En bien, le Premier ministre, SoumeylouBoubeye Maïga, vient de s’inscrire dans cette dynamique en donnant des instructions fermes, aux membres du Gouvernements, aux chefs d’institutions, aux Gouverneurs des régions et aux présidents des autorités indépendantes de réduire leur train de vie. Le Premier ministre veut réduire le train de vie l’Etat en réalisant une économie de plus de 14 milliards sur les dépenses en carburants, en produits alimentaires, les achats de véhicules et les billets d’avions. En effet, dans une lettre confidentiel en date du 4 janvier dernier, le chef du Gouvernement invite les membres de son Gouvernement, le secrétaire général de la Présidence de la République, le directeur de Cabinet du Premier ministre, les Présidents des institutions de la République, les présidents des autorités administratives indépendantes et les gouverneurs des régions et du District de Bamako à maitriser les dépenses liées à l’achat du carburant, des produits alimentaires, des véhicules et des billets d’avions. Toutes ces mesures visent à maîtriser les dépenses publiques et surtout à faire face aux importantes priorités du Gouvernement en matière d’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens.

C’est une volonté exprimée par le Président de la République de rationnaliser les dépenses publiques afin de permettre au Gouvernement d’assumer pleinement les charges prioritaires de l’Etat.

Pour ce qui est des dépenses en carburant et en produits alimentaires, le Chef du Gouvernement annonce une rétention globale de 14,194 milliards sur tous les crédits affectés à ce volet. Par conséquent, les départements ministériels, les institutions, les autorités administratives indépendantes, les gouverneurs de région et du District sont invités à réduire leurs dépenses en carburant et produits alimentaires dans la limite des crédits ouverts.

Pour ce qui concerne le renouvellement du parc auto de l’Etat, désormais, tout achat de véhicule pour les années 2019 et 2020 sera soumis à l’autorisation préalable du ministre de l’économie et des finances. En fonction du volume des besoins, le Premier ministre suggère des achats groupés et pris en charge sur des crédits budgétaires préalablement identifiés à cet effet.

Pour les achats de billets d’avions, le Premier ministre invite les départements, institutions et services, à se procurer les services des agences agrées par l’IATA (l’Association internationale des transports aériens) et à veiller à ce que le prix du billet d’avion soit le mieux disant afin d’avoir des billets à moindre coût. Il recommande par ailleurs de réduire de moitié les déplacements à l’étranger.

Bamey Diallo

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. A l’endroit de mon Président je dirais de faire attention car le torchon brule,on ne vous dira jamais la vérité de peur de perdre ses avantages,cependant le soupire du peuple finit toujours par hanter avant qu’il ne soit agonisant chercher à le solutionné.

  2. Bonjour a tous ici nous ne pouvons parler de volonté politique tant qu’il y a deux poids et deux mesures car il fallait commencer par bal-ailler devant chez soit d’abord avant de semer la zizanie chez les autres BOUBEYE MAIGA n’a fait que ce qu’il a toujours fait, car la justice n’est pas son fort il aime creuser dans l’injustice et c’est ce qu’il a fait pas plus ni moins.Nous autres nous dirons non à la gabegie, il faut réviser les cagnottes prévues pour la Présidence, l’Assemblée Nationale, et en fin la Primature.C’est là où nous osons parlé de la rationalisation les dépenses publiques afin de permettre au Gouvernement d’assumer pleinement les charges prioritaires de L’État.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here