Pose de la première pierre du projet fibre optique du Mali : Bientôt des vidéosurveillances pour sécuriser le nord

0

Modibo Oumar Touré, ministre des Postes et des Nouvelles Technologies en compagnie de l’ambassadeur de Chine au Mali, Zhao Zhong Mine, a procédé ce lundi 21 novembre 2011 dans la cité des Askia à la pose de la première pierre du projet de modernisation du réseau d’information et de fibre optique du Mali. Cet investissement qui coutera plus de 19,4 milliards de F CFA est un prêt que l’Etat Malien a consenti auprès de son homologue chinois et vise à mettre notre pays à la pointe de la technologie, de réduire les factures de communication et de bien sécuriser le territoire national avec le système de vidéosurveillance.

Cette cérémonie, en plus du gouverneur de la région de Gao, le général Mamadou Diallo, a enregistré la présence du Dr. Choguel Kokala Maiga, directeur du Comité de régulation des télécommunications (CRT), le directeur de HUAWEI technologies, Johnny Song Johnny et plusieurs hautes personnalités.

La fibre optique est utilisée maintenant depuis plusieurs années et sert à transmettre des informations à très haut débit à travers des fibres de la taille d’un cheveu. Cette technologie de pointe est donc assez récente et évolue un peu plus chaque jour, les débits de transmission deviennent de plus en plus élevés. Aujourd’hui cette technologie est la plus efficace et dix fois moins chère que le système satellitaire et plus sécurisée.

Conformément  à l’appel du sommet de Kigali en 2007 « connecter l’Afrique » d’ici fin 2012 notre pays sera bientôt doté d’un réseau fibre optique national et attend se connecter avec les pays limitrophes comme l’Algérie et le Niger avant d’atteindre les autres pays frontaliers une manière de désenclaver numériquement dans la sous région ouest africain. Cette belle œuvre patriotique et visionnaire est à l’actif du ministre Modibo Ibrahima Touré.

En effet, ce projet de modernisation du réseau de fibre optique et d’information du Mali a été financé par la République de Chine à travers Eximbank sous forme de prêt remboursable à hauteur de 19,4 milliards de F CFA. Il porte sur deux volets  à savoir : la fourniture et la pose de 930 Km de fibre optique, d’une part entre Gao, Kidal et Tinzawatene vers la frontière algérienne et d’autre part entre Gao Ansogo et Lanbezanga vers la frontiere Nigerienne ; et la déploiement des applications basées sur la transmission en fibre optique et wimax dernière génération, des systèmes de télésurveillance et de données à Bamako et à Gao.

Selon Johnny Song Johnny directeur de Huawai la réalisation de ce projet qui permettra notre pays de réduire à plus de 90% de l’utilisation du système satellitaire et rentrer dans l’heure du numérique avec la fibre optique va contribuer directement à l’amélioration de certain nombre de services importants à savoir : la qualité et la quantité de la couverture téléphonique et l’accès à l’internet haut débit, d’intégrer par le haut débit les régions du nord au projet global intranet de l’administration. En terme clair ce projet permettra une modernisation du réseau du gouvernement et de transmission à large bande. L’utilisation de la technologie IP (téléphonie ou vidéo, ou fax) va  permettre une réduction notable des frais généraux ; en effet, l’ensemble des services du gouvernement pourront communiquer via des téléphone IP, gratuitement sur le réseau national et à faible coût sur le réseau international. Le système de vidéoconférence permettra les fonctionnaires d’avoir les réunions à distance à toute heure sans déplacement en missions ; d’assurer la sécurité du septentrion malienne avec l’installation du système permanent de vidéoconférence contrôlant les points importants  du nord, les régions sensibles et dangereuses.

A travers les Trustars(PPT), des militaires, des polices et des agents de sécurité pourront se tenir au courant des situations de sécurité et de trafic en combinant avec les techniciens aux centres de surveillance pour la surveillance 24 heures sur 24 heures via les caméras des points de surveillance ; faire du Mali le carrefour de la communication en Afrique de l’ouest ; de permettre le développement de la télécommunication en facilitant à n’importe quels operateurs de pénétrer à l’intérieur du Mali et de fournir plus de services de télécommunication au grand public à bas prix ; d’attirer les investisseurs étrangers par la qualité des infrastructures. Bref contribuer au renouveau de l’administration publique. « Les seules forces du marché des télécommunications ne permettent pas d’étendre le réseau backbone national dans le septentrion du Mali car le seul réseau devra desservir des zones considérées a priori comme économiquement peu rentables. Pour remédier à cela, le gouvernement Malien a pris l’initiative de la construction de ces tronçons manquants avec un financement public » a précisé le ministre Touré dans son allocution. Avant de terminer, il a invité la population des régions bénéficiaires du projet à accompagner  les chinois pour la réalisation de ce grand projet bénéfique pour tout le pays. A noter pour le reste du pays pour la dotation en fibre optique sera confiée à une entreprise coréenne et ceci n’est que le début de l’adhésion du Mali à la fibre optique. Une initiative saluée par le 1er adjoint au maire de la commune urbaine de Gao, Sabane Alassane Maiga, qui s’est réjoui  de l’aspect sécuritaire de sa zone. Quant à l’ambassadeur chinois au Mali, il s’est dit impressionner par la qualité de l’accueil et la position stratégique paisible  de la localité. Les travaux prendront fin dans quelques mois.

 

Aliou Badara Diarra

Commentaires via Facebook :

PARTAGER