Relance du chemin de fer : Le grand bluff de la Sopafer

1

Après un appel d’offres pour l’acquisition de quatre locomotives, foiré in extremis, la direction de la Société du patrimoine du chemin de fer, avec la bénédiction du ministre des Transports, a donné un nouvel espoir aux populations. En effet, il y a deux semaines, les Bamakois ont applaudi le sifflement des vieilles locomotives CC 2205, réparées par la Sopafer, dans le but de relancer le chemin fer, à l’arrêt depuis bientôt deux ans. La nouvelle, accueillie avec joie non seulement par les cheminots et leurs familles mais également par les amoureux de cet engin de voyage, n’a été que de courte durée. Et pour cause, la locomotive qui a quitté la gare a été contrainte de faire demi-tour au niveau du GMS.

Et selon nos sources, si l’administration de la Sopafer n’a laissé aucune information sur les circonstances du retour lors du premier essai, c’est un problème technique qui serait à la base. « Le train a dû faire demi-tour parce que le moteur était chauffé », nous a confié une source anonyme. Une autre locomotive, a-t-elle ajouté, serait en panne et stationnée entre Goulouni et Toukoto. Comme quoi, le DG de la Sopafer a bluffé à nouveau les Maliens après la peinture de quelques gares ferroviaires.

ND

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Donnez une formation solide a des ingenieurs mecaniciens sur le moteur et les pieces annexes de ce moteur dans un centre de reparation ou ces locomotives ont ete fabriquees.Payez les prix de formation,des pieces detachees ainsi que la formation pour la fabrication des pieces detachees.J’estime que vous devriez vous informer sur les locomotives fabriquees en Republique Tcheque,en Autriche,en Slovaquie et en Pologne.Et si vous trouvez satisfaction ,etablir des relations de cooperation technique dans le domaine feroviaire avec ce pays.Laissez tranquille les pays qui veulent demonter les rails au Mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here