Billet du jour : Bozola sur une pente ascendante ou déclinante ?

3

L’Ortm est en turbulence. D’ordinaire placide, elle se trouve dans une dynamique de grève depuis quelques semaines avec des préavis de quarante huit heures et maintenant soixante douze heures de débrayage. Que se passe t-il exactement pour que cet office dont tous les régimes ont fait ce qu’ils veulent soit en rébellion? Car il n’y a pas d’autres termes pour qualifier les propos tenus par le syndicat au ministre de tutelle il y a peu. Au delà de la désobligeance des propos et de l’occasion peu appropriée pour le type d’échanges intervenus entre Bozola et sa hiérarchie, c’est pourtant un frémissement que nous avons observé.

Bozola ne veut plus être la télé à papa; elle veut pouvoir suivre et couvrir l’actualité à temps; elle s’est indignée de se trouver un moment en train de diffuser une série brésilienne quand une télé et une radio étrangère donnaient des nouvelles du Radisson sous attaque.

Elle veut un statut meilleur pour son staff. Bref, l’Ortm veut se libérer. Nul ne peut l’en blâmer. Et elle mérite d’être soutenue si tel est son projet. Reste que près de soixante ans de mise au pas laisse des traces.

Et si la question de vertèbres ne se pose pas si les pouvoirs publics affranchissent vraiment Bozola, la question de ressources humaines, elle,est tyrannique. La performance dépendra alors du reformattage et du renouvellement des équipes. Pas impossible en méritocratie. Mais voulons-nous en être une?

Adam Thiam

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Avec ce terme “la passion du service public” ORTM ne sera jamais le moteur du développement des activités d’une structure d’information valable et concurrente. Quand autres sont dans le feu de l’action, les hommes et femmes de l’ORTM sont entrain d’ignorer leur propre entourage. Je suis totalement sidéré par le comportement de Bally et ses hommes et femmes qui refusent d’informer leurs compatriotes et se mettant à l’âge de la pierre taillée en plein 21ième siècle. Il faut accepter rapidement ce changement pour le bonheur du Mali et des maliens. La contradiction de soi est le moteur du progrès de son environnement. Qu’Allah le tout puissant protège et aide le Mali.

  2. Meritocratie sous IBK? vous avez bien fait de vous poser la question. IBK est aussi laxiste que ATT, la preuve, on attend les sanctions à la limite de la faute commise pour non paiement de la contribution du Mali aux NU à toutes les personnes fautives (petit et grand).

  3. ortm des dictateurs? oui
    ortm la télé du président ? oui
    ortm des féticheurs ? oui
    ortm leurs vertes ne sont en leurs mesures? oui
    ortm plateaux nul ?oui
    le son est bon? oui
    la lumière hors studio? nul
    les hommes a leurs place ?jamais

Comments are closed.