Edito : Non aux masques du business, vivement les cache-nez made in Mali !

1

Dernier pays de la sous-région à avoir enregistré sur son sol la pandémie, le Mali a atteint la barre des 250 cas positifs du coronavirus (Covid-19). La progression spectaculaire de la pandémie devient très inquiétante. D’autant plus que la situation est très mal gérée par les autorités. Pour preuve, le Mali qui a été presque le dernier à avoir la pandémie sur son sol a le plus grand nombre de décès de la sous-région, avec 14 morts. Pour les mesures de riposte contre le Covid-19, le président de la République avait indiqué que les entreprises locales de textile, grandes, moyennes ou petites, y compris les tailleurs qualifiés, vont produire sur place des millions de masques au profit de la population. IBK avait d’ailleurs parlé du lancement d’un programme « Un Malien, un masque », avec une commande spéciale de 20 millions de masques lavables livrés à Bamako courant la semaine prochaine.

Mais à la stupéfaction générale, on a vu l’arrivée ce week-end de 10 millions de masques dans la capitale, sur commande du gouvernement. Ces masques  qui ont été distribués aux bureaux de vote le dimanche 19 avril 2020 sont optimisés pour une durée de 3 à 4 heures et il en faut deux à trois pour une journée de travail. Penser combattre le Covid-19 avec ces masques à usage unique est un trompe-l’œil. Pourquoi jeter l’argent par la fenêtre en achetant ces masques très coûteux. Pour preuve, une commande de 20 millions de masques coûterait la bagatelle d’une quinzaine de milliards de nos francs. Avec cette importante somme, il aurait été plus judicieux d’investir dans une unité de production de masques ultramodernes et lui accorder des facilités fiscales afin qu’elle mette sur le marché des produits pérennes et disponibles à souhait. On a l’impression que nos autorités veulent se servir du Covid-19 pour faire du business, en toile de fond, détourner les fonds destinés à riposter contre la pandémie. Nous savons tous le sport favori du régime IBK : surfacturation, détournement. Espérons que dans les jours à venir, nous n’allons pas entendre un scandale lié à l’achat desdits masques. Sinon, au lieu de commander des masques qui coûtent la peau des fesses, pourquoi ne pas doter le pays d’une usine de production hyper performante de fabrication des masques. Nous voulons des masques made in Mali. Ma solution est locale, le gouvernement aurait pu acheter des tissus et former 300 000 tailleurs en 3 jours pour confectionner pendant 3 semaines des millions de masques et le problème est résolu en les payant 100 000f par tailleurs. La facture totale serait moins coûteuse. Mais on préfère passer en force des marchés avec des dessous de tables en commandant des masques à l’extérieur. Il serait vraiment judicieux de mettre en avant nos artisans pour produire de millions de masques sous la supervision de la chambre des métiers.

AliouTouré

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Cher journaliste, le dernier oresque a ėtre infecté mais avec ke plus grand taux de Decès= le plus mauvais système de sante de la sous-region.Une Occasion pour Gagner la Confiance des Citoyens leur Echappe!!!! Mais il se Trouve qu’ils n’ont pas Besoin, car Elu pr un mandat ou tout est permis!!!
    Tout est bussiness même le Corona!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here