Edito : Prudence est mère de sureté !

1

Le passage à un nouvel an, publiquement appelé la fête du « 31 décembre », est un moment de joie et d’allégresse. Une année se termine ; une nouvelle commence. Ceux qui ont la joie et la chance de vivre ce moment unique, remercie Dieu. Mais, le 31 décembre n’est pas le 1er janvier, début de la nouvelle année. Par imprudence, il arrive que certaines personnes ne voient le 1er janvier. C’est pourquoi, il est important de rappeler certaines règles surtout en matière de circulation routière dont la violation a toujours occasionné des cas de décès le jour du réveillon. Il est primordial, de limiter la vitesse quand on se déplace en engin ; le port du casque doit être obligatoire quand on est sur moto ; mettre la ceinture de sécurité ; respecter le code de la route de façon générale ; ne pas conduire en état d’ébriété.

Certaines personnes, dans l’euphorie, se laissent aller et finissent soit à la morgue, soit sur une civière à l’hôpital. Alors que le plus facile serait d’observer le minimum de prudence afin d’être sur pied pour dire « bonjour 2020 ».

Chaque année, les statistiques d’accidents de la circulation en cette fin de l’année et au passage à l’an nouvel, sont assez alarmant pour laisser indifférents ceux qui s’en soucient. Prudence est toujours mère de sureté, dit-on.

El Hadj Tiémoko Traoré

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. ET EN PLUS ….DE CE QUE J AI ECRIT CE MATIN …
    IL SORT AUJOURD HUI SUR LE ECHOS MEDIAS N 43 DU LUNDI 30 DECEMBRE 2019 UN GRAND TITRE :

    AFFAIRE SICG : L ETAT DU MALI VA T IL CONTINUER A FERMER LES YEUX ET SE RENDRE COMPLICE DES ACTES POSES PAR LE CONSEIL DE BHM SA ?

    ET .EN PAGE 2
    DANS NOTRE PARUTION DU JEUDI 26 DECEMBRE 2019 , NOUS VOUS AVONS INFORME SUR L EMPRESSEMENT DU CONSEIL DE BMS , ME BASSALIFOU , A AFFIRMER UNE VICTOIRE DEFINITIVE LE 11 MAI 2017 DE LA BANQUE DANS LE LITIGE QUI L OPPOSAIT A LA SICG MALI DEVANT LA CCJA .
    POURQUOI CET EMPRESSEMENT A CRIER VICTOIRE ? AVAIT IL PEUR QUE QUELQUE CHOSE SE SACHE ? ….
    ..A PARTIR DE CES DEUX INTERROGATIONS ON COMPREND MIEUX L EMPRESSEMENT DE PUBLIER DES AVIS ( VOIR FAC SIMILE ) DANS LE JOURNAL L ESSOR DU 12 MAI 2017 POUR AFFIRMER QUE L ADJUDICATION DES HALLES AU PROFIT DE BMS LE 17 MARS 2010 ETAIT DEVENUE DEFINITIVE SUITE A LA DECISION DE LA CCJA DU 11 MAI 2017 ….
    NOTRE SULFUREUX AVOCAT A T IL VOULU ENDORMIR DES CLIENTS ?
    POURQUOI A T IL VOLONTAIREMENT OMIS DE DIRE QU UN AUTRE RECOURS DE LA SICG ETAIT EN GESTATION A L OPINION PUBLIQUE ?
    POUR RAPPEL L EX BHM A DEBOURSE 4 MILLIARDS POUR S OCTROYER LES DROITS REELS DES HALLES .
    VOILA QUE LA CCJA A RETRACTE LE 14 MARS 2019 L ARRET SUR LEQUEL ME BASSALIFOU S APPUYAIT POUR CHANTER SA VICTOIRE ( COMME IL LE DIT LUI DANS SES AVIS )
    IL NOUS REVIENT D AILLEURS QUE LA BMS AURA A DEBOURSER EN PLUS DE LA CONDAMNATION DU 14 MARS 2019 DE 23 MILLIARDS , 10 AUTRES MILLIARDS POUR LA VENTE AUX ENCHERES DES HALLES .QUEL GACHIS ….
    ————
    ———–
    L ETAT DU MALI VA T IL CONTINUER A JOUER A LA POLITIQUE DE L AUTRUCHE ? ———–
    ———-
    ————————–
    S ENSUIT LA PARUTION DE L AVIS PASSE SUR LE JOURNAL L ESSOR DU 12 MAI 2017 …

    NATURELLEMENT …AUJOURD HUI , LES COCO’S RIGOLENT …
    PARCE QUE 38 PLAINTES PENALES ONT ETE “”SORTIES “” DU POLE ECONOMIQUE …PAR EXEMPLE …COMME EN TEMOIGNE LE COURRIER DU 27 AVRIL 2009 DU COLONEL NIANAN DEMBELE SOUS REFERENCE 080/ 2PEF -BEF …..ECT …ECT
    …ET QUE LE PRESIDENT DE LA CCJA QUI A REFUSE L ACCES DE LA CCJA A NOS AVOCATS SE RETROUVE MAINTENANT DEVANT UN JUGE D INSTRUCTION A ABIDJAN …..

    PARCE QUE …IL S AVERE QUE MAITRE BASSALIFOU SYLLA …
    N EST AU FOND QU UN RENARD LOCAL …LUI QUI SE PRENAIT POUR UN AUTRE !
    EVIDEMENT ….ON AURA MIS DIX HUIT ANS POUR QUE LA VERITE SORTE …MAIS QUEL PARCOURS JALONNE DE FAUTES DE LA PART DE BHM SA – BMS SA….POURTANT AIDEE PAR LE POUVOIR ATT …

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here