17ème Concours d’Agrégation du CAMES : Sur 12 candidats le Mali n’a eu qu’un seul admis

3

Le 17ème Concours d’Agrégation des Sciences Juridiques, Politiques, Économiques et de Gestion (SJPE) du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) s’est tenu à Lomé du 9 au 20 novembre 2015.

Ils étaient en tout 148 candidats venus de 12 Universités de 26 pays. Le Mali était représenté par 12 candidats venant respectivement de l’Université des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako (USJPB) et de l’Université des Sciences Sociales et de Gestion de Bamako (USSGB). Les lauréats étaient accompagnés par le Professeur agrégée Bakary Camara, non moins Doyen de la Faculté de Droit Public (FDPU). Sur les 12 candidats maliens, le Professeur Bréhima Kaména est le seul admis…

Les 12 candidats maliens au 17ème concours du CAMES étaient ainsi répartis : 5 candidats en sciences juridiques et politiques dont 1 admis et 7 candidats en économie et gestion, dont zéro admis. Ce taux de passage très minime, assez révélateur du niveau de l’enseignement supérieur malien, doit permettre aux acteurs de l’enseignement supérieur de prendre des dispositions idoines pour la bonne marche des choses.

Selon un haut responsable de l’enseignement supérieur malien, par rapport au taux de passage très faible du Malin c’est un déshonneur. «Il est important que les uns et les autres sachent que le concours ne se prépare pas en une année. La préparation du concours doit commencer deux ans au moins, avant le dépôt des dossiers de candidatures. Cependant, la durée des préparations et la prise en charge des candidats doivent être améliorées», a-t-il dit.

Et d’ajouter que le fait que le Mali soit resté plusieurs années sans revue scientifique, fait partie des obstacles des candidats maliens. Il a également mis l’accent sur le manque de financements pour la préparation des sessions de CAMES.

Suite à une analyse bien approfondie de ces résultats qui font quand même honte à notre pays, il convient de dire que la baisse de niveau des étudiants maliens, tant décriée par tout le monde, semble trouver son fondement. Il est donc très urgent que les responsables de l’enseignement supérieur misent sur la formation des formateurs. Car, c’est exactement ce que font les autres pays de la sous-région dont les professeurs et les étudiants ont des niveaux plus acceptables.  Sans quoi, le niveau des étudiants maliens ne sera jamais rehaussé.

Un constat très gênant remarqué dans l’organisation des concours d’Agrégation du CAMES, est que plus de 80% des membres de jury, sont encore des Français. Cela prouve une fois de plus que le système d’enseignement supérieur de nos pays africains est sous emprise de la France. Ceci étant, nous n’avons absolument rien contre la France, mais nous trouvons quand même aberrant qu’après plusieurs dizaines d’années d’indépendances, que les pays africains n’arrivent toujours pas a  constitué, ne serait-ce que la moitié des membres de jury d’un concours organisé en terre africaine.

KANTAO Drissa

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. je pense que le journaliste n’a fait que son travail! l’Afrique aux africains.un point c’est tout!
    sinon la qualité de l’enseignement au mali peut bel et bien être rehaussée.mais seulement il serait bien de reconnaitre que nos dirigeants sont d’une incapacité notoire.
    on doit créer tout simplement des écoles de nos besoins et étudier dans une langue soit nationale ou régionale.
    les devis sont énormes!le chemin est parsemé d’embuches.sinon tout reste à faire chez nous!

  2. Mr le journaliste est ce un resultat qui vous surprend???? ? Sincerement.voulez vous insunier que la France est encore la source de nos deboirs? Quel scandale.Qd est ce que vous allez arreter de chercher ailleurs la cause de vos insuffisances et de vos incapacites.qd est ce q vous allez arreter de pointer le doit accusateur sur le monde entier pour expliquer vos echecs.ce resultat n est que le reflet de nos capacites.Ce pays brille par quoi? ????
    Avons nous un interet pour la recherche ? Faites une enquete de la moralite et des capacites de vos candidats dans le systeme au lieu de vous enprendre au jury.c etait pas un jury pour les candidats du mali seul.
    Toujours la france toujours la france
    N eut ete la france mon chere tu serais pas la pour ecrire tes torchons

Comments are closed.