Contre l’occupation « illégale » des espaces universitaires de la commune V : Les étudiants assiègent la mairie

1

Hier, jeudi 7 mars, une centaine d’étudiants sont descendus de la colline du savoir de Badalabougou pour rejoindre la mairie de la commune V. L’objectif de cette marche était de demander au maire Amadou Ouattara la libération des espaces universitaires qui semblent être occupés « illégalement ».

Peut-on parler d’une nouvelle tournure dans l’histoire de terrain de foot et de marché dans la commune V du district? En tout cas, l’après-midi du jeudi a été un peu perturbant à cause de  cette manifestation des étudiants de la colline du savoir à la devanture de la mairie pour transmettre un message au maire Ouattara. Selon une personne sous couvert d’anonymat, les étudiants manifestants qui étaient venus nombreux tenaient devant la mairie comme slogan : « libérer les espaces universitaires ». Cela, dit notre témoin, sans ajouter autre mot ou donner trop de précisions dans ce qu’ils avançaient comme argument. Quelques minutes après, dit notre témoin, certains d’entre les étudiants ont été reçus par le maire Ouattara. « On ne sait pas ce qui s’est passé entre le maire et ces étudiants quand ils sont entrés pour échanger avec lui », mais, « lorsque les étudiants manifestants sont sortis après leur échange avec Ouattara, ils se sont applaudis en prenant leur moto pour partir », nous confie notre source qui reste convaincu que vu toutes les actions qui se mènent au sein de cette commune en ce moment, surtout par la jeunesse, cette action « ne peut être que politique ».

Contacté par nos soins, le maire Ouattara a préféré être plutôt réticent sur cet évènement. « J’ai pris une décision depuis ce jeudi matin : ne plus me prononcer sur cette situation. Puisque depuis le début de cette crise dans ma commune, j’en ai suffisamment communiqué », nous explique le maire Amadou Ouattara avant de poursuivre : « Mais plus je parle, plus la situation s’aggrave. Donc j’ai enfin décidé de ne dire un mot sur ce problème ». Il termine en formulant des bénédictions.

À retenir que le mercredi 27 février, les jeunes de cette commune s’étaient tenus debout pour réclamer le départ de ce maire qu’ils  accusaient d’avoir ramené les 50 F du marché à 200 F. Ouattara était aussi reproché par ses jeunes d’avoir fait mal gouverné et d’avoir fait des gestions illégales dans certains marchés de la commune comme Sabalibougou, Daoudabougou et Badalabougou….

Mamadou Diarra 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Les etudiants sont toujours utilises comme des jouets pour des problemes auquels ils ne connaissent pas leurs sources. Cette revolte estudiantine soit disant liberer l’espace universitaire est purement et simplement politique. Les etudiants et la jeunesse de la commune 5 sont pousses a mener ce combat contre Amadou par une main invisible.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here