Enseignement supérieur : AEEM sur pied de guerre

1

L’association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) a déposé un préavis de grève sur la table du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Il s’agit pour les membres de cette association de tirer la sonnette d’alarme sur les situations qui entrave l’avenir des élèves et étudiants pendant et après leur cursus scolaire.

La grève des étudiants qui profile à l’horizon se tiendra du 12 juillet au 14 juillet 2021 lors que les doléances du syndicat des étudiants ne sont pas satisfaites. Les points qui alimentes la colère des membres de l’AEEM sont relatifs à la décision relative à la non-participation des détenteurs de la licence LMD aux concours nationaux (fonction publique, école nationale d’administration),  le retards liés à la perception des bourses et des trousseaux de 2019-2020, la décision relative au prélèvement d’un montant de 5000FCFA sur les trousseaux des étudiants annoncée lors du dernier conseil d’administration du CENOU, la non application de la feuille  de route mise en place par le gouvernement précédent en janvier 2021. C’est ainsi que l’AEEM décrètera cette grève de 72 heures. Les établissements secondaires, fondamentaux et supérieurs du Mali  et renouvelable en fonction de la suite qui sera réservée au mouvement. Cette grève ne sera que partie remise car d’autres actions plus fortes seront entreprises si toutefois, les autorités ne prendront pas les mesures susceptibles d’assurer une égalité de chance, à toutes les filles et à tous les fils du pays en ce qui concerne leur participation aux différents concours nationaux.

ACQUIS SYNDICALE 

Les mouvements signataires du 15 octobre 2016 tient à l’article 39

A la faveur de la rencontre entre le premier ministre et les mouvements signataire du 15 octobre 2016 les syndicalistes exprime leur attachement à l’article. Un acquis obtenu à la suite des nombreuses grèves et des tractations entre le gouvernement et les syndicalistes.

Le nouveau premier ministre dans sa quête de la paix sociale, a entamé une série de rencontre entre les différentes couches de la société Malienne. Les mouvements signataire du 15 octobre 2016 n’ont pas fait exception à cette rencontre. C’est ainsi que le premier ministre Dr Choguel Kokala Maiga a rencontré les syndicalistes de l’enseignement (mouvement signataire  du  15 octobre 2015) le 1er juillet 2021. Au menu des échanges des explications sur les motivations du projet portant grille unifiée. Au cours de la rencontre les syndicalistes ont tenu à rappeler au premier ministre le caractère sacré de leur loi et leur attachement à l’application stricte de l’ensemble de ses dispositions y compris l’article 39.ils ont surtout insisté sur le fait que le gouvernement ne leur donne pas d’autres choix que de se battre. En attendant l’adoption d’un programme d’actions urgentes,  les syndicalistes invitent leur militants et militantes à retenir toutes les notes à partir de ce jour 1er juillet.

Kadiatou KONE

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. IL FAUT DECAPITER L AEEM!
    L AEEM VA ETRE RE-UTILISE PAR LES POLITICIENS VEREUX SORTIS DES CUISSES DE L AEEM!

    Les points qui 🙂 alimentes l:) a colère des membres de l’AEEM sont relatifs à la décision relative à la non-participation des détenteurs de la licence LMD aux concours nationaux (fonction publique, école nationale d’administration), le retards liés à la perception des bourses et des trousseaux de 2019-2020

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here