Violence dans les universités : Une pétition lancée pour la dissolution de l’AEEM

2
L’Association des Elèves et Etudiants du Mali (AEEM) a encore fait parler d’elle. En mal ! Des affrontements entre ses membres ont fait un mort et plusieurs blessés, ce lundi 12 octobre. Une énième violence à l’affectif de l’AEEM qui a suscité une vague d’indignations sur les réseaux sociaux et au-delà.
Une pétition est lancée pour exiger la dissolution de ce syndicat d’étudiants créé en 1990 sous le régime de Moussa Traoré. «L’AEEM ne répond plus aux aspirations des élèves et étudiants; pis, elle ôte la vie à des étudiants», s’est justifié l’auteur de la pétition Amidou Daou, en interpellant les autorités maliennes.
En moins de vingt-quatre heures, 3 600 personnes ont signé la pétition dont l’enseignant-chercheur Jacques Dembélé. «Cette pétition doit être soutenue de toute urgence» a commenté l’universitaire. «J’ai signé la pétition pian ! L’association n’a pas été créée pour les bêtises auxquelles on assiste depuis», a indiqué un autre signataire. Et d’ajouter: «On va réfléchir à autre chose qui soit plus représentative des élèves et étudiants du Mali».
Juguler la nébuleuse
«On ne peut pas bannir la violence à 100% dans l’espace universitaire», a déclaré, ce mercredi Moussa Niangaly, actuel coordinateur national de l’AEEM, dans une interview accordée à notre confrère Le Pays. A l’en croire, sans ce syndicat, les étudiants sont livrés à une administration universitaire sans scrupule. Pour preuve, défend-il, l’AEEM vient d’exiger les cours de rattrapage et des Travaux Dirigés avant la tenue de la session de rattrapage, face à un taux d’admission de 1 % à la Faculté de Droit privé.
On le sait, dissoudre l’AEEM n’est pas une mince affaire. L’Association est l’instrument politique des différents régimes de l’avènement de la démocratie. Aussi longtemps qu’un étudiant sera égal à un électeur, les leaders de l’AEEM seront les principaux mobilisateurs dans les QG de campagne. Aussi, l’AEEM tire sa force de la faiblesse de l’administration universitaire. A travers cette association dont les membres collectent les fonds, des enseignants vendent les notes.
En cette période de transition, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Pr Amadou Keita dispose des mains libres pour, à défaut de dissolution, reformer l’Association des Elèves et Etudiants du Mali afin de rompre tout lien avec le milieu politique. L’avenir de l’école malienne en dépend !
Mamadou TOGOLA / maliweb.net

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Il n’y a pas pire crime que de détruire le système éducatif d une nation ! Nos élèves sont devenus des gangsters ! Cela à cause des acteurs politiques des trente dernières années ! Et pourtant ces acteurs politiques ont été formé dans les meilleurs conditions par le régime de Modibo ! Ça fait pleurer ! Je me demande si ces gens là sont des êtres humains ! Triste sort du Mali pour avoir été dirigé par ces monstres ! Ils n’ont aucune valeur qui peut être bénéfique pour le Mali ! La preuve est là devant tout le monde ! Ils ont traité Moussa de tous les maux ! Si Moussa avait eu les financements qu ils ont eu ! Ils ont tout eu : bonne formation sous Modibo et beaucoup de financement pendant leur trentaine d’années , malgré cela quel résultats déplorables ! Ils méritent les sanctions de Mengistou ou de Samuel Doe ! Dans tous les cas si leurs complices actuels ( les acteurs politiques actuels ) arrivent à saboter l’oeuvre des jeunes officers pour maintenir le même système , alors qu’ils soient sûr que des Samuel Doe viendront ( Samuel Doe a exécuté le président William Tolbert et des vieillards retraités au Liberia ) ; espérons que l’on en arrivera pas là !
    Les mauvais acteurs politiques repentez vous et soyez des patriotes ! Une faute avouée est à moitié pardonnée ! Sinon le Mali se constuira à vos détriment !

  2. Même si l aeem n est pas dissoute nous souhaitons voir une nouvelle organisation plus soucieuse de l intérêt pédagogique et matériel des élèves et étudiants du mali ,Qui sera plus démocratique ,pacifique et patriotique Partout dans les universités d ailleurs les étudiants se glorifient d avoir faire des inventions techniques et scientifiques et non de violence Cher élèves et étudiants régler vos problèmes dans le dialogue et la démocratie dans le respect de nos valeurs Paix a l âme du disparu et bon rétablissement

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here