Changements climatiques : Le combat de Wetlands international pour une résilience durable

0

Il consiste, entre autres,  à impliquer l’ensemble des communes, pour trouver une stratégie de plaidoyer au niveau régional pour les financements des PDSEC, tout en intégrant le changement climatique.

A l’initiative de l’ONG Wetlands international, en collaboration avec BRACED, un atelier de deux jours a regroupé les élus locaux de la 5ème région administrative du Mali. La rencontre avait pour objectif le renforcement des capacités de ces élus pour un dialogue politique fort en vue d’une résilience durable et soutenue. C’était la semaine dernière, à l’hôtel Mandé de Bamako.

Des panels ont été constitués afin d’expliquer aux participants le travail des structures en lien avec les changements climatiques. Il s’agit : l’AEDD, de l’ANICT, DGPC, DGCT, le Réseau climat et le Fonds climat au Mali.  Aussi, cet atelier est organisé pour trouver un consensus entre les institutions qui travaillent sur les changements climatiques à Mopti, afin d’avoir les meilleurs outils et pratiques pour l’adaptation du changement climatique dans la planification des activités au niveau des communes dans la région de Mopti.

A travers cette rencontre, Wetlands international et son partenaire veulent également une implication de l’ensemble les communes, pour trouver une stratégie de plaidoyer au niveau régional pour les financements des PDSEC, tout en intégrant le changement climatique;  enclencher un dialogue politique et de plaidoyer pour des politiques fortes de résilience et d’action contre le changement climatique à tous les niveaux ; faciliter la liaison et l’apprentissage (Linqing and Learning) entre les élus pour une meilleure résilience, communautaire. Tirer les leçons apprises sur 4 projets à Mopti qui travaillent au niveau local sur l’adaptation de changement et échanger entre les CT qui ont subi ces expériences sur les avantages et défis des approches différentes sur la planification et le changement climatique, aborder la problématique qui n’a pas eu toujours un succès dans la recherche de fonds pour les financements des PDESC qui incluent le changement climatique – dont le problème n’est pas toujours un manque de connaissance du CC, mais plutôt un problème de manque de moyens et finances et trouver une meilleure intégration entre les activités nationales et les activités qui se tiennent au niveau régional sur l’adaptation au changement climatique figurent également dans les attentes de l’atelier..

La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le représentant du gouverneur de la région de Mopti, Aliou  Guindo. Celui-ci a exhorté les participants à plus d’assiduité à la présente formation et aussi espéré que désormais, dotés de telles connaissances, les élus locaux pourront faire face aux défis du changement climatique.

Pour le directeur général de Wetlands international Karounga Keita, la région de Mopti est soumise aux effets du changement climatique avec des conséquences incalculables. Selon lui, c’est l’une des raisons qui explique les conflits dans la 5ème région du Mali.

Quant à Mme Renée Chartres de BRACED, la réflexion devrait être orientée sur ce qui peut être fait comme activités, à court, moyen et long termes.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here