Hydromet-Mali : plus 19 milliards FCFA pour renforcer de la résilience climatique

0

Lancé  le jeudi dernier à Bamako,  sous la présidence du Ministre de la Sécurité et de la protection civile, le Général de Division Salif Traoré, le projet Hydromet-Mali vise  durant 5 ans à renforcer la résilience climatique.

Cet ambitieux projet financé par la Banque Mondiale pour une valeur de plus de 19 milliards FCFA a pour objectif  ‘’d’améliorer  la prévision et l’accès aux services hydrométéorologiques, l’alerte précoce et  la réponse d’urgence.  Hrodromet-Mali reparti ainsi en cinq composantes  s’emploiera à mener des études, à faire des formations,  à réaliser des infrastructures  et à équiper.  Les études comme la formation, selon le  lieutenant-colonel Cheick Fanta Mady Koné,  seront réalisées par la Direction nationale de l’hydraulique et Mali-Météo et formées ainsi145 diplomates et 120 élus  sur la résilience climatique.

Toujours dans le même cadre, le projet Hydromet-Mali  réalisera des infrastructures  dont un centre national des opérations urgences et un autre sur l’étalonnage et d’archivage de la météo.  S’y ajoute à la construction de 30 stations automatiques météo, 60 stations hydrauliques et à l’achat de 200 tablettes et 5 ambulances médicalisés pour les opérations d’urgence de la résilience climatique.

Le Représentant de la Banque Mondiale, Boubacr Sidiki Walbani,   a déclaré lors du lancement du dit projet que  sa mise en œuvre traduit la volonté des autorités maliennes  de prévenir les risques liés au changement climatique.  Et d’ajouter que les dispositions prises par le Mali à travers ce projet contribueront à mieux générer les problèmes des 200 000 maliens exposés aux risques de la sécheresse.

Pour sa part, le Ministre de la Sécurité et de la protection civile, le Général de Division Salif Traoré, a rappelé que ce projet s’inscrit en droite ligne  de la vision du gouvernement malien en matière de réduction  de la vulnérabilité des communautés, la protection des personnes et  de leurs biens  ainsi qu’à la sauvegarde de l’environnement. Il se dit rassurer que les activités minutieusement élaborées contribueront à réduire considérablement  les risques climatique, créer des services hydrauliques performants et à adapter les comportements des communautés au changement climatique.

  Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here